Brico-détente : fabriquer un moulin à eau, sur un ruisseau…

Moulin à eau

Moulin à eau

Lors d’une pause ou d’un pique-nique au bord de l’eau, les activités ne manquent pas pour s’occuper: observation de la nature, capture d’insectes, pêche pour les amateurs, bronzage et farniente…Dans l’eau, si des galets le permettent, il est facile de fabriquer un petit barrage, une cascade, qui donnent l’impression de maîtriser un peu le fabuleux élément liquide !

Pour les plus bricoleurs, pourquoi ne pas fabriquer un petit moulin ? Une véritable roue à aubes actionnée par l’écoulement de l’eau ? Et ceci avec seulement un couteau et le matériel disponible sur place…

 

Ce qu’il vous faut :

  • Un couteau (celui qui reste toujours dans la voiture, pour aller aux champignons),
  • Une rivière ou un ruisseau. Faire un barrage sur la rivière permet par exemple d’obtenir un petit ruisseau (voir photo),
  • Des petites branches fines, dures, longues et droites (repérez l’arbre le plus proche),
  • Du roseau (ou sinon, il faudra retailler les fines branches),
  • Du jonc ou des grandes herbes souples et résistantes (pour s’en servir de ficelle),
  • Quelques pierres ou galets

Construction

1# La structure du moulin

Préparation de l'axe et des poutres

Préparation de l’axe et des poutres

Coupez 4 fines branches à la même taille (30 – 40 cm) et fendez-les à leurs extrémités sur quelques centimètres.

Ces « poutres » supporteront les pales.

Coupez une branche plus grosse et plus longue (50 – 60 cm).

Fendez-la 2 fois sur presque toute sa longueur, sans aller jusqu’aux extrémités.

Les deux fentes doivent être perpendiculaires.

Cette branche sera l’axe principal portant les poutres des pales.

 

2# Le support du moulin

Coupez 6 branches (30 cm) qui serviront à encrer le moulin.

 

2# Les pales de la roue

Préparation des planchettes

Préparation des planchettes

Coupez des « planchettes » dans le roseau (ou autre) de même longueur que les fentes réalisées dans l’axe principal.

Il en faut plusieurs car ici la roue possédera 4 pales, à raison de 4 ou 5 planchettes par pale.

 

 

 

 

 

3# Assemblage

Attachez les 4 poutres sur l’axe principal, de manière perpendiculaire, en les calant aux extrémités des fentes (2 poutres par fente). Nouez l’ensemble avec du jonc (ou de l’herbe). Faites des nœuds bien serrés.

Enfilez les planchettes dans les fentes des poutres et nouez les avec du jonc (en tressant : dessus / dessous).

Pour le support, assemblez 2 branches en croix « asymétrique » : plus petite d’un côté que de l’autre. Le grand côté sera dans l’eau.

Puis attachez le centre de la croix à une troisième branche (perpendiculaire). Les troisièmes branches seront maintenues par des grosses pierres et permettront de positionner les croix qui supportent la roue.

 

4# Installation

Il peut être utile et amusant de « couper » l’eau pendant l’installation, pour que le ruisseau soit presque à sec, à l’aide d’un second barrage !

Installez et calez les croix de support. Posez votre roue par dessus. Puis remettez votre ruisseau « en eau ».

Et voilà votre moulin à « roue à aubes » s’anime !

 

 

Une loutre sauvage

Une loutre sauvage

Le jour de cette fabrication (dans l’arrière pays narbonnais), nous avons eu la chance de faire une belle rencontre : une loutre sauvage très espiègle !

 

 

 

 

 

 

3 Comments
    • C’est une bonne idée ! Mais elle s’applique quand même à un moulin un peu mieux construit et « puissant ». Car même pour une petite dynamo, il faut de la force pour la faire tourner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *