Eloigner les chats de son potager avec la « rue des jardins » ! Mensonge !

Un potager est, entre autres, une source abondante de nourriture attractive pour de nombreux animaux : oiseaux, rongeurs, insectes… qui peuvent aussi y trouver un abri.

potager_blognature

Toute cette vie peut aussi être attractive pour le grand prédateur qu’est le chat ! Il est assez fréquent de rencontrer des chats dans les potagers parce qu’ils y chassent mais aussi parce que ces félins apprécient y faire des siestes et, malheureusement, y faire leurs besoins.

crotte_chat_jardin

Il faut savoir aussi que la population de chats explose dans le monde et aussi en France. Ils seront bientôt plus nombreux que les humains. À eux seuls ils sont déjà responsables de la raréfaction de beaucoup d’espèces d’oiseaux notamment en régions « rurbaines ». Ils tueraient pas moins de 1,5 milliards de passereaux chaque année ! Le magnifique reportage « Le silence des oiseaux » est édifiant à ce sujet. Il contient un passage où les reporters équipent de caméras des gentils gros matous élevés à la croquette.  Ce sont des chats « à leurs mémères » du style :

Ah non, je vous assure moi j’ai 12 chats non castrés et je peux vous dire qu’ils ne chassent pas les oiseaux !

On voit alors dans le reportage qu’au bout de 5 minutes, les chats équipés de caméras attrapent et tuent tout ce qu’ils peuvent dans les environs… Bref. Tout est dit.

Si, comme moi, en ramassant vos radis vous avez déjà eu la joie de tremper vos doigts dans une crotte de chat fraîche, ou si comme moi vous connaissez trop bien le délicat parfum émis par ces petits cadeaux souvent introuvables car trop bien cachés, vous avez sûrement déjà testé toutes les techniques possibles pour éloigner les chats de votre potager !

Voici la liste de ce que j’ai expérimenté jusqu’ici et qui ne fonctionne pas. Les chats finissent toujours par revenir, bien entendu quand je ne suis pas chez moi :

  • leur jeter des cailloux
  • leur jeter de l’eau
  • disperser du poivre
  • utiliser un « répulsif » du commerce
  • uriner autour du potager (oui j’ai essayé !)
  • mettre du vinaigre blanc
  • disposer des bouteilles d’eau autour du potager ! Mon voisin a testé, ça ne marche pas et je ne vois pas comment cela aurait pu fonctionner ! Certaines « astuces de grand-mères » sont peut-être avant tout des « attrape-nigauds ».

Un jour j’entends parler de la « rue » ou plus précisément Ruta graveolens, comme plante éloignant les chats. Cette belle plante pousse à l’état sauvage dans la garrigue et est très toxique.  Au moindre contact elle dégage également une odeur très prenante et collante qui ressemble un peu à l’odeur de noix de coco mélangée à du citron. Sur la peau, les huiles essentielles que ces fleurs sécrètent  sont photosensibilisantes et peuvent occasionner de belles blessures sous l’action du soleil.

J’ai donc installé en automne un pied de rue en plein milieu de mon petit potager et j’ai attendu avec impatience le printemps suivant. Quand il est arrivé, mon pied de rue avait bien démarré et cette plante parfumait fortement tout mon potager. Je me suis dit alors :

Génial, je n’aurai plus de crottes de chats dans mon jardin !

Et quelques jours plus tard, horreur ! Mon potager ne sent plus la rue mais la m….. de chat ! L’un d’entre-eux, car j’estime qu’ils sont entre 3 et 4 à venir déféquer dans mon jardin, a posé sa prose à peine 1 mètre à côté du pied de rue. C’est presque s’il n’a pas essuyé ses petites fesses avec les feuilles de la plante !

rue_blognature_103

Conclusion : qu’on arrête de nous vendre des pseudo-astuces de grand-mères pour éloigner les chats. Ça ne fonctionne pas !

Le vrai problème avec les chats ce sont leurs propriétaires, trop nombreux. Et ils sont tous convaincus que leurs bêtes ne font leurs besoins que dans leurs litières à la maison ! J’ai envie de leur crier :

NON, VOTRE CHAT CH.. PARTOUT !

Je me pose aussi la question du pourquoi de cette tendance : prendre un (ou des) chat(s), ne pas le faire castrer, et le laisser dehors faire ce qu’il veut. Est-ce vraiment ça s’occuper d’un animal ? Est-ce un problème d’éducation ?

Après m’être documenté à droite et à gauche, la seule chose qui serait efficace pour éloigner les chats de mon potager serait de prendre moi-même un chat, mais :

  1. Je ne veux pas participer à l’éradication des quelques oiseaux (et aussi lézards, serpents, papillons,…) qui survivent en zone péri-urbaine. Je préfère largement leur offrir le gîte et le couvert.
  2. J’aurais trop honte de savoir que mon chat fait ses besoins chez mes voisins.
  3. Il y a déjà beaucoup trop de chats dans mon quartier.
  4. Mon propre chat fera ses propres besoins dans mon potager. Et ça m’étonnerait bien que ses déjections sentent moins mauvais que celles des autres…

En fait, il y aurait aussi la possibilité de prendre un chien mais ce n’est pas une solution digne pour lui quand on travaille…

Alors que faire ?

La seule solution « limitante » que j’ai trouvée c’est de jeter les crottes dans mon composteur et de déposer des branches de rosier sur le sol de mon potager… Les chats détestent se piquer les coussinets !

A suivre…

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *