Fabriquer son « engrais » aquariophile pour pas cher

Chaque aquariophile devrait n’avoir qu’un seul but : obtenir un aquarium équilibré, c’est à dire un bac où tout ce qui est produit est consommé. C’est la solution notamment aux problèmes d’algues. On peut s’approcher de cet équilibre en optant pour un aquarium bien planté avec une population de poisson raisonnable. Les plantes jouent alors leur rôle de « dépolluant » puissant. Des plantes nombreuses et en pleine forme contribuent à la qualité de l’eau (cycle de l’azote, oxygène, CO2) et fournissent de nombreuses cachettes aux poissons et aux alevins. Mais en réalité l’équilibre n’est jamais atteint en vase clos et il peut être utile de « booster » les plantes en leur apportant ce qui manque dans l’eau de l’aquarium. Le commerce propose de nombreuses solutions (récapitulatif des engrais) plus ou moins efficaces est pour la plupart assez onéreuses.

 

Il est possible de réaliser un engrais pour aquarium à moindre frais. Un aquariophile averti s’est penché sur le sujet et sa méthode de fertilisation a été reprise de nombreuses fois (méthode Endlersman). Elle a donné lieu à postérieures variantes dont la méthode « Pokalgo » mélange de Pokon reverdisant et d’algoflash. Étant donné qu’on ne trouve pas ou plus ces produits, il suffit de comprendre le principe de la méthode simplifiée pour fabriquer son engrais soi-même.

Les engrais pour plantes vertes sont formulés en NPK (azote, phosphore, potassium). Or, dans un aquarium les produits azotés (nitrites, nitrates) et phosphorés doivent être présents mais en quantité minime. N et P sont cependant produits en quantités suffisantes si l’aquarium contient une population de poisson raisonnable. Il ne faut jamais utiliser un engrais classique dans un aquarium car il serait très nocif pour les poissons et favoriserait les algues. En revanche, on peut apporter tout le reste et plus particulièrement du fer, des minéraux et des oligoéléments.

Pour commencer, il est utile de se procurer la composition de l’eau du robinet, par exemple au sud de Clermont-fd voilà la composition moyenne annuelle :

  • Magnésium : 9-13 mg/l
  • Sodim : 14-19 mg/l
  • Potassium : 4 -6 mg/l
  • Calcium :  21-39 mg/l
  • Fer : 4-200 µg/l
  • Nitrates :  8-15 mg/l
  • Nitrites : 0

D’après les méthodes de fertilisation qui « fonctionnent » sur Internet il ressort les quantités nécessaires suivantes dans un aquarium :

  • Fer : 0,1 mg/l
  • Potassium : 1,2 mg/l
  • Cocktail d’oligoéléments/minéraux : 0,3 ml/L

Donc dans le cas présent, l’eau du robinet apporte suffisament de potassium. En revanche le fer est variable. Pour composer l’engrais il faut donc une source de fer + des oligoéléments. Voilà les produits qui sont actuellement disponibles facilement dans le commerce :

  • Source de fer chélaté (7 %) en poudre : Antichlorose séquestrène de Bayer (jardineries – 16 €)
  • Source d’ oligoélements liquide : B’essentials de GHE (Indoorgarden – 500 ml – 5 € 50)

Préparation :

L’antichlorose Bayer contient 7 % de fer. Soit 7 g dans les 100 g de produit total. Pour simplifier on cible par exemple la concentration finale dans l’aquarium à 0,175 mg de fer / litre. Pour que cela soit pratique avec une seringue (ou une pipette pour bébé) de 20 ml on peut préparer la solution suivante (qui va durer 6 mois à 1 an) : 25 g de poudre /500 ml (= 1,75 g de fer /500 ml). On prélève alors 20 ml de cette solution pour un aquarium de 400 L (= 70 mg de fer/400L = 0,175 mg / L). Il faut diluer les 20 ml dans de l’eau avant de les ajouter dans l’aquarium car il faut éviter que les poissons entrent en contact avec la solution concentrée. Selon que l’on fertilise une fois par semaine ou une fois par quinzaine, cette méthode fourni suffisamment de fer pour un aquarium de 400 L pour 2 à 4 ans.

Les oligoéléments GHE : on ajoute 0,5 ml / 100 L soit 2 ml / 400 L. Idem, on prélève les 2 ml avec une seringue (ou pipette), on les dilue dans de l’eau et on ajoute ça dans le bac. Avec une bouteille de 500 ml on en a donc pour 5 ans d’oligoéléments pour une aquarium de 400 L.

Cette méthode fonctionne très bien, [LA PREUVE] en complément d’un bon éclairage (car « engrais sans éclairage » est aussi mauvais que « éclairage sans engrais », c’est un équilibre à trouver). Après ajout du fer et des oligoéléments on peut observer les plantes « buller » ce qui trahi leur bien-être. Enfin, lorsque comme ici on ne procède pas à l’injection de CO2 dans le bac, il faut éviter au maximum le brassage de l’eau ainsi que les diffuseurs d’air de manière à conserver le CO2 présent dans l’eau (venant des plantes, des poissons et de l’air ambiant).

 

63
Poster un Commentaire

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
29 Comment threads
33 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
  Suivre !  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Ludo
Invité
Ludo

Bonjour, j’ai retrouvé une recette similaire mais avec de l’argile vert pour obtenir des boulettes d’engrais.
Vous avez essayé cette méthode ?

Mathilde
Invité
Mathilde

Bonjour,
J’ai l’impression que ces produits sont de plus en plus difficiles à trouver…
Y a t’il des alternatives à ces produits ?
Par exemple, tout les anti-chloroses peuvent-ils être utilisés ?
Merci

David
Invité
David

En ce qui concerne le potassium tu utilises quoi, du carbonate ou iodure de potassium ? merci

Mangin
Invité
Mangin

Bonjour, j’ai voulu essayer votre technique mais ne trouvant pas les mêmes produits j’ai pris un reverdissant pour pelouse à 15 % de fer. Seulement il contient du sulfate de fer II apparemment très nocif. Je n’ai pas pris garde et j’en ai déjà mis dans l’aquarium, heureusement il ne contient pas de poisson, juste des plantes, je voudrai savoir si je dois changer toute l’eau avant l’introduction des poissons ou si ce n’est pas trop grave ? parce que j’étais en plein cycle, ou sinon je dois tout recommencer.

Laurent Bordier
Invité
Laurent Bordier

Merci pour la rapidité de votre réponse.
Si effectivement notre eau potable vient de la même source, cela va fortement m’aider dans la mise en place de cette méthode de fertilisation.
Pour être sûr à 100 %, à qui puis-je demander la composition de l’eau du robinet, à la mairie de Cournon ?

Laurent Bordier
Invité
Laurent Bordier

Bonjour,
Très interessante cette méthode, merci de la partager ainsi !

J’habite Cournon d’Auvergne, je suppose qu’on doit être proche de la composition de l’eau que vous indiquez ?

JM
Invité
JM

Re. Désolé je reviens à nouveau vers vous mais pour le permanganate je trouve des infos complètement diverses. J’ai pu lire en plusieurs endroits qu’il fallait à peu près 10ml de solution diluée (là pour la dissolution les doses sont les mêmes) pour 40 litres d’eau / semaine.
Ça fait une grosse différence avec les doses que vous indiquez donc je suis un peu perdu.
Autre point aussi : beaucoup préconisent plus le sulfate de potassium qui possède moins de magnésium et est plus « durable » dans le temps. Qu’en est-il vraiment?

sibert
Invité
sibert

bonjour ,precision, le senobiol ne teinte pas l’eau en rouge comme le bayer .
je trouve que c’est plus jolie
voila

JM
Invité
JM

Merci Sibert c’est intéressant d’avoir desvretours divers.

sibert
Invité
sibert

bonjour, je melange mes troix produit dilue avec 500 ml d’eau osmose chacun, donc total des 3 produit fer (bayer 500ml+ ghe+500ml et permanganate de potassium 0.5 dans 500 ml d’eau osmose egal 1.5 litre en tous. 40 ml par semaine , ou 5.7 ml par jour(5.7x 7 egal 40 ml)pour 450 litre.je n’ais aucun probleme d’ans mon bac avec les plantes , ni avec poissons. scalaire sauvage ramirezi cacatoides , corydoras , pristela pas de probleme d’algue dans mon bac vous pouvez remplacer si vous voulez le bayer 7 %par du solabiol 3% en multipliant la dose par 2.4… Lire la suite »

JM
Invité
JM

Bonjour Sibert,
Merci pour vos retours. Je vais me renseigner sur la teneur en potassium de l’eau de ma ville et ensuite faire en fonction.
Il est vrai que le permanganate présente l’avantage de lutter contre certaines algues mais il faut le doser correctement sinon ça peut détruire des « plantes » comme le ceratophyllum.
Vous mélangez le permanganate et le ghe? Pas d’altération du ghe?

sibert
Invité
sibert

bonsoir , moi je prend de l’eau osmose
25 g de bayer pour 500ml d’eau
50 ml de ghe dans 500 ml d’eau
1 ml de permanganate de potassium par jour , ou 7 ml par semaine.
1 gramme de permanganarate de potassium dans 1 litre d’eau ou 0.5 dans 500 ml d’eau.
melanges des 2 dans une bouteille de 1.5 litre soit 1 litre de melanges
soit 40 ml par semaine , ou 5.7 ml ml par jour.(5.7×7 egal 40 ml).
pour bac de 450 litre a adapter selon votre bac.
voila

JM
Invité
JM

Merci pour les réponses 😉
Je crois que je vais tenter l’eau distillée pour le mélange. Elle présente l’avantage d’être plus neutre.

JM
Invité
JM

Bonjour, Je découvre votre méthode et je crois que je vais me laisser tenter. J’ai eu pendant quelques temps un aquarium très bien planté et j’utilisais un engrais maison vendu sur le net par un particulier qui fonctionnait très bien puis je suis passé au ferropol et là je suis super déçu. Le ferropol seul ne semble pas être suffisant pour couvrir tous les besoins des plantes et les algues pullulent. C’est dommage j’en ai acheté un bidon de 5 litres. Bref. Je vais donc tenter votre méthode. Du coup j’ai trois questions : – dans quoi dissous-t-on le sequestene?… Lire la suite »