Aquarium ouvert… 1 an 1/2 après.

Voici quelques nouvelles, 20 mois après la création de mon bac ouvert « low-tech » filtré par les plantes ! Voir cet article.

Tout fonctionne très bien. J’interviens à peu près tous les 3 mois pour :

  • Faire un complément d’eau évaporée, par de l’eau de pluie,
  • Racler un peu les vitres,
  • Retirer quelques dépôts de vase accumulés dans les recoins.

La seule évolution principale est que je limite énormément l’éclairage, voire même je n’allume plus pendant plusieurs jours car ma maison est très lumineuse (comme vous pouvez le voir dans la galerie ci-dessous). L’éclairage est du fait inutile voire même il favorise alors la pousse de minuscules algues vertes.

Cette expérience d’aquarium hors du commun et « simplifié » est donc une réussite.

N’hésitez pas à tenter l’expérience !

Voici les habitants de ce bac low-tech : escargots (dont un néritina), guppy, barbus cerise, otocinclus, tetra cuivre, rasbora maculata et crevettes. Le fait que les guppys mais surtout les crevettes se reproduisent est la preuve que la qualité de l’eau doit être très convenable…

Expérience à suivre donc 😉

 

94 réflexions sur “Aquarium ouvert… 1 an 1/2 après.

  • 2021-09-30 à 11:31
    Permalien

    Voilà, vous m’avez passé votre virus.
    un aquarium en rab, alors j’ai tenté le coup…
    de vieilles pierres, des vieilles racines, des branches de forêt, de la mousse trouvée en forêt aussi, des plantes de mon bassin extérieur, 2 orchidées qui tiraient la gueule en pot et voilà, ça fait 2 mois qu’il tourne et aucun souci.
    Par contre , je suis obligé d’y mettre des lampes,car il est situé a un endroit tres sombre.
    les guppys , je les ai récupérés du bassin , et j’attends de prendre les redcherrys chez un particulier. j’ai du mettre 2 pompes pour aérer , et humidifier la mousse. Autrement , il se fait out seul.
    l’eau est un peu brune mais c’est dû a une racine, mais pas trouble du tout…
    pour l’eau, pas évident car il pleut très peu en Vaucluse mais mon récipient est prêt au cas ou il y aura un orage.
    Merci pour tous vos conseils.

    Répondre
    • 2021-11-10 à 17:40
      Permalien

      Le résultat est très sympa ! Bravo. Merci d’avoir choisi une aquariophilie plus sobre et merci pour le partage.

      Répondre
  • 2021-05-24 à 16:18
    Permalien

    Votre bac me fait rêver 😮 déçu de ne pas avoir découvert ça plus tot ^^ à tester pour un futur bac 😀

    Répondre
    • 2021-09-21 à 19:51
      Permalien

      Merci ! Je vous conseille vivement de tenter l’expérience !

      Répondre
  • 2021-02-10 à 17:56
    Permalien

    Bonjour,
    votre bac est magnifique ! La population de poissons et de crevettes subsiste toujours bien dedans ?

    Je viens de faire un bac en m’inspirant de votre exemple (90L ouvert), juste une rampe LED et une pompe de brassage pour remonter de l’eau au niveau de mes plantes aériennes. Je n’ai mis que du sable de Loire en substrat et j’ai des blocs de roches volcaniques qui servent de décor et qui encadrent une structure pour mettre un bonsai en hauteur.

    J’ai mis l’eau et les plantes il y a une petite semaine, pour l’instant l’eau reste claire, pas mal de nitrates et nitrites (je préfère tester l’eau avant de mettre des poissons ou des crevettes), j’attends que ça descende un peu.

    Ce qui m’embête c’est que je n’ai pas de récupérateur d’eau de pluie et je suis en location donc c’est un peu compliqué d’en installer un. J’ai mis de l’eau qui provient d’un forage, qui n’est pas traitée mais qui est potable (ferme de mes beaux parents). Je me demandais comment éviter l’accumulation de minéraux au cours du temps avec l’évaporation (en une semaine j’ai presque un cm d’eau d’évaporée)?

    Il faut que je fasse plus de changements d’eau ? Je n’ai pas très envie de mettre de l’eau osmosée qui ne correspond pas trop à ma démarche « low tech »…

    Merci de vos conseils !

    Répondre
    • 2021-02-11 à 15:18
      Permalien

      Merci. Heureux de lire que mon bac puisse être inspirant. 🙂 De mon côté, j’ai repris le mien toujours dans la même idée mais plus simple encore : j’ai remplacé ma grande structure en blocs de pouzzolane collés à la silicone (qui commençait à s’effondrer) par un simple empilement de pierres et de racines. Il faut que je publie ça prochainement. C’est encore plus sympa. Mais oui les crevettes se portent toujours très bien.
      Pour répondre à votre question, je ne vois pas d’autre possibilité que l’eau de pluie ou l’eau osmosée. L’eau qui s’évapore d’un aquarium est toujours de l’eau pure, donc il faut la remplacer par de l’eau pure dans la mesure du possible. Sinon les sels s’accumulent. Et comme je suis d’accord avec vous : eau osmosée = incompatible avec le concept low-tech, il ne reste que l’eau de pluie. Peut-être pouvez-vous installer un simple récipient quelque part ou chez quelqu’un autour de vous, qui recevra de l’eau de pluie…
      N’hésitez pas à partager une photo ici de votre bac si vous le souhaitez.

      Répondre
      • 2021-02-11 à 16:29
        Permalien

        Merci pour votre réponse ! Oui je me doutais de cette réponse pour l’eau de pluie… je vais essayer de faire cela, en espérant que j’en aurais assez pour compléter mon bac (c’est la bonne saison pour faire des réserves !).

        J’aimerais beaucoup voir votre nouvel empilement, j’ai aussi utilisé du silicone mais j’avais presque envie d’essayer un empilement qui tiendrait par simple gravité, avant de me dire que c’était un peu trop risqué, peut être pour un autre essai !
        Voici une photo de mon bac actuellement. J’hésite à mettre encore plus de plantes immergées, j’attends de voir comment poussent celles qui y sont déjà.

        Vous avez complètement enlevé les poissons du coup ?
        Je suis tombée amoureuse des microrasboras galaxy et j’aurais beaucoup aimé en mettre avec des crevettes, mais j’ai peur que cela fasse une population trop importante pour le volume de mon bac.

        Répondre
        • 2021-02-12 à 15:06
          Permalien

          Bac très très sympa ! Bravo. Côté poissons, il ne m’en reste qu’un. Le temps à fait son œuvre. J’ai décidé de ne pas en mettre de nouveau, les crevettes suffisent pour l’animation.

          Répondre
          • 2021-02-12 à 15:48
            Permalien

            Merci ! j’espère qu’il va bien se mettre en place et que les plantes vont se plaire. Ce n’est que mon deuxième bac et j’avais adoré observer les poissons de mon premier, j’aimerais bien réussir à en mettre. On verra, je prends mon mal en patience et je commencerais par des crevettes de toute façon, elles sont super chouettes à observer aussi ! 🙂

            Bonne continuation et je suiverais vos futurs bacs avec plaisir !

            Répondre
  • 2020-10-20 à 18:26
    Permalien

    C’est en cherchant des idées déco d’ aquarium que je suis tombée sur le votre.
    C’est très beau et très sauvage, j’adore!
    Félicitations à vous

    Répondre
  • 2020-08-25 à 18:26
    Permalien

    Bonsoir
    Vous avez vraiment un très bel aquarium j’adore vraiment le set-Up et je prévois de faire un aquarium dans le même style avec une cascade. Je voulais savoir quelles plantes utiliser dans la partie en quelque sorte « émergée » de l’aquarium, dans quoi sont elles plantées et quelles plantes avez utilisé sur cet aquarium ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    • 2020-09-03 à 08:55
      Permalien

      En fait ma méthode est simple, je laisse faire la nature : n’importe quelle plante peut-être utilisée, soit elle pousse, soit elle ne pousse pas. L’essentiel pour la réussite (et ceci est valable dans bien d’autre domaines) c’est d’installer le plus de diversité possible et de laisser faire les choses. Dans l’eau et hors de l’eau, je fait toujours comme ça.
      Ensuite, dans mon cas, les plantes sont installées en racines nues que je rince un peu. Le fait qu’elles sont régulièrement en contact avec l’eau de l’aquarium suffit parfaitement à leur croissance. Une fois de plus, il faut faire simple 😉

      Répondre
  • 2020-04-28 à 10:44
    Permalien

    Bonjour,
    Je débute en aquariophilie , voir blog est super il répond a beaucoup de questions et laisse place à l’imagination !!
    Je voudrais savoir comment nourrir les poissons et crustacés d’un aquarium low tech ?
    – Ont ils besoins de la même quantité que dans un aquarium avec filtre ?
    – Quel types de nourriture utilisez vous ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    • 2020-04-29 à 13:52
      Permalien

      Pour ma part, je ne nourri pas les crevettes (grises ou rouge). Dans mon low-tech bien planté, il apparaît qu’elles se débrouillent très bien. Elles passent leur temps à brosser les plantes, les parois, etc…
      Pour les poissons, perso j’ai énormément réduit l’effectif à 2-3 petits poissons type barbus ou guppy. Et du coup je les nourri assez rarement avec quelques paillettes classiques tous les 10 jours à peu près. En les observant, on se rend compte que eux aussi se mettent à fouiller et frotter les divers supports. Il ne faut pas oublier que dans la nature, ou même dans un bassin de jardin, ils se débrouillent. Alors, bien entendu, la nourriture est beaucoup plus riche à l’extérieur (notamment via des insectes ou fruits qui tombent dans l’eau), donc on peut compenser ceci avec ces quelques paillettes en intérieur. Je note aussi qu’avec seulement des crevettes (dans un autre petit bac low-tech perso), l’eau grouille de vie (nombreux minuscules arthropodes), ce qui n’est pas le cas si on ajoute des poissons (ceux-ci dévorent toutes ces petites bêtes très vite).

      Répondre
  • 2020-03-24 à 13:13
    Permalien

    Bonjour et grand bravo pour votre blog.

    Après des recherches sur le sujet de l aquariophilie low tech je pense me lancer prochainement avec un bac d’environ 60 litres brut fermé et de l’eau osmosée + de l’eau de conduite. J’habite en ville en zone assez polluée.

    Aussi je ne pense pas introduire de poissons (équilibre du bac et bien être animal obligent). Je pense uniquement mettre des crevettes de type Neocaridina pour leur tolérance au pH ainsi que des escargots.
    Je pense acquérir une cuve avec la plus grande surface possible pour avoir un maximum de surface d’échange eau/sol et maximiser la surface de plantation. Quelques questions :

    1.Comment limiter la prolifération des crevettes en l’absence de prédateur ? Faut il se limiter aux espèces ne se reproduisant pas en eaux douces (type Japonica) ?
    2.Est ce que la charge de pollution générer par les crevettes sera suffisante pour l’équilibre du bac. J ai beaucoup lu que les crevettes ne polluent pas beaucoup.
    3. Le terreau d d’aquarium est il nécessaire ? J ai lu des avis très divergents. Je souhaite un bac stable dans le temps.

    Merci de vos précieux conseils si vous êtes arrivé jusque jusque-là…

    Cordialement

    Nicolas.

    Répondre
    • 2020-03-24 à 14:19
      Permalien

      Bonjour,
      1/ Je ne suis pas certain que les crevettes vont proliférer. Elles ne se multiplient pas si vite que ça. Ce n’est pas un problème je pense, et au pire il suffit de les retirer (ça se vent très bien sur le bon coin 😉 )
      2/ Les plantes vivent très bien sans l’azote animal (la pollution que vous évoquez). Les animaux ne sont pas nécessaires.
      3/ Je ne sais pas non plus. Perso j’avais mis quelques poignées de terreau aquatique sous le sable mais comme je n’ai pas de comparatif je ne peux rien conclure.

      Bonne idée de choisir la plus grande surface. Mais ceci n’est une bonne idée que parce que votre projet de bac est fermé. Sans quoi grande surface = gros volume évaporé !
      Enfin, je trouve étrange de mélanger l’eau osmosée et l’eau de conduite mais pourquoi pas. Dans un bac fermé vous aurez peu d’évaporation, l’eau osmosée pourrait suffire seul. Son côté peu minéralisé limitera les traces sur les vitres. Sinon il y a l’eau de pluie, idéale et gratuite (mais pas toujours simple à récupérer).

      Bonne chance pour ce projet ! Dans tous les cas, il faut tester et expérimenter, il n’y a pas 2 aquariums identiques. Certaines solutions fonctionnent chez les uns mais pas chez les autres.

      Répondre
      • 2020-03-24 à 17:14
        Permalien

        Merci beaucoup pour votre réponse.
        Je pense faire un mélange d’eau osmosée/ eau du robinet pour garder un effet tampon (KH). J’ai peur qu’avec l’eau osmosée « pure », le KH descende trop. Je me trompe peu être et je n’ai pas fait les tests sur mon eau de robinet. Les valeurs de dureté ne sont pas disponibles sur les analyses des eaux de distribution.

        Répondre
        • 2020-03-25 à 10:58
          Permalien

          Ok. Voici mon approche perso. Tout ce qui est mesures de qualité de l’eau, utilisation de produits correcteurs, etc, ne rentre pas dans l’esprit low-tech. Mais bien entendu, chacun fait ce qu’il souhaite. L’idée c’est de faire toujours au plus simple. Le must : un bac avec de l’eau de pluie, devant une fenêtre au nord (ni pompe, ni chauffage, ni éclairage, ni gestion de l’eau quelle qu’elle soit). Dans mon cas j’ai bien un éclairage même s’il est très léger, et une mini-pompe qui tourne 15 min toutes les 2 h pour arroser les plantes émergées. L’idée c’est de tendre le plus possible vers un système en auto-gestion naturelle mais chaque configuration, une fois de plus, aura ses propres contraintes.

          Répondre
          • 2021-04-07 à 08:26
            Permalien

            1 an (et 3 aquarium low tech plus tard…) un grand merci pour votre partage. De mon coté cela fonctionne : j’ai le droit d’installer un bac dans le salon !J’ai fait quelques apprentissage, je trouve le brassage continue indispensable pour la croissance des mousses et l’apport d’oligoéléments essentiel pour la croissance de certaines plantes. encore un grand merci pour votre inspiration.

            Répondre
            • 2021-04-07 à 12:53
              Permalien

              Merci. Heureux d’avoir réussi à convertir encore quelqu’un au low-tech :-). N’hésitez pas à partager une photo de votre bac !

              Répondre
                • 2021-04-10 à 10:23
                  Permalien

                  Il est magnifique. Une belle réussite low-tech, bravo ! Les poissons sont des Microrasboras ?

                  Répondre
                  • 2021-04-11 à 12:33
                    Permalien

                    Merci du compliment, et merci surtout de parler du lowtech, on lit tellement d’anneries… « c’est impossible, c’est pas viable, ect… »
                    Ce sont des tetras amande (Hyphessobrycon amandae). J’ai mis en route un 180 L récement, j’hésite à les transférer dedans ou à accueillir des danio choprae.

                    Répondre
                    • 2021-04-11 à 13:57
                      Permalien

                      Le low-tech c’est top, oui. En revanche, on ne peut pas tout faire avec. Je pense aux poissons les plus exigeants. Difficile aussi de reproduire des biotopes précis mais j’ai lu quelque part qu’il était possible de faire de l’aquariophilie marine en low-tech… Mais en ce qui me concerne, je ne reviendrai pas en arrière et ne referai pas l’erreur des filtres hors de prix, des nombreux produits chimiques pour gérer l’eau, etc. Le low-tech c’est l’aquariophilie anti-conso !

                    • 2021-04-12 à 07:48
                      Permalien

                      Effectivement pour le lowtech eau douce, il me semble impossible de recréer des biotopes très particulier (pH très acide, etc.) C’est une restriction dans le choix des poissons et des plantes mais que d’avantages : pas de matériels couteux, pas de changement d’eau, etc.
                      Le « Low tech marin » c’est la méthode Jaubert je crois. Je commence à m’y intéresser : https://www.lamethodejaubert.com/
                      Je vais déjà essayer de réussir mon grand bac !

                    • 2021-04-16 à 13:43
                      Permalien

                      Merci pour le lien. 🙂

                    • 2021-08-16 à 13:53
                      Permalien

                      Bonjour mon aquarium de 180 L (brut) se porte bien. les paramètres sont très stables. Bonne continuation

                    • 2021-09-21 à 19:26
                      Permalien

                      Merci pour le partage ! Ce bac est magnifique. Vive le low-tech ! 🙂

  • 2019-01-12 à 15:08
    Permalien

    Bonjour,

    Après avoir lu et relu vos 2 posts, je vais finalement craqué sur un 72 litres.
    J’ai déjà 2 bacs standards, un nano 30L (crevettes et guppys) et un 120L communautaire (crevettes, escargots, kuhlis et divers néons).
    En vous lisant j’ai été conquis par le Low-Tech et les possibilités d’aménagement.
    Votre expérience est vraiment très enrichissante et très complète pour ceux qui veulent se lancer.
    Quels poissons conseilleriez vous pour un 72L ?
    Et auriez vous des photos de votre bac maintenant ?

    Bonne continuation pour la suite.

    Répondre
    • 2019-01-13 à 17:33
      Permalien

      Le low-tech c’est génial ! J’aimerai un jour faire du pure low-tech, c’est à dire sans même aucun éclairage, derrière une vitre.
      Je n’ai pas de conseil à donner pour les espèces de poissons. Il faut essayer. Mais je pense qu’il ne faut pas trop en mettre.
      Voici une photo de mon bac, toujours en place, et toujours aussi agréable à regarder ! Les plantes ont beaucoup poussées !

      Répondre
      • 2019-01-13 à 18:09
        Permalien

        Votre bac est vraiment magnifique !!
        Le mien tourne depuis hier soir 🙂
        Pour l’instant fermé mais sera ouvert d’ici la semaine prochaine.

        Je pense y mettre des crustacés en majeur partie car je trouve leur train de vie très intéressant et leur ‘non’ pollution.

        Merci pour votre réponse en tout cas.

        Répondre
        • 2019-01-30 à 21:52
          Permalien

          Rebonjour,
          Voilà après rodage mon bac enfin complet 🙂
          Encore merci pour vos précieux conseils.

          Répondre
          • 2019-01-31 à 10:34
            Permalien

            Projet sympa ! Merci pour le partage.

            Répondre
  • 2018-10-18 à 16:10
    Permalien

    Bonjour!! Je viens de trouver, en vous lisant , après des semaines de recherche le projet de mes rêves !!
    Je n ai pas d expérience en aquariophilie mais je suis prête à apprendre, comment puis je débuter un aquarium comme le votre?

    Répondre
    • 2019-01-10 à 09:52
      Permalien

      Il faut juste essayer. Sans trop se poser de question. Mettre un max de plantes et un minimum de poisson. C’est tout. Ce système fonctionne même sans pompe aucune.

      Répondre
  • 2018-09-13 à 20:18
    Permalien

    J’adore. J’ai commencée un 60l et 2 guppys femelle pour l’instant. .. j’attends pour y mettre un mâle. J’ai juste un peu peur car pas de chauffage non plus. Je pense que le bac va prendre la température de la pièce mais bon. …Pas non plus 25 degré quoi. Est ce que c’est bon quand même ? Je continue ? Bientôt radiateur seront ouverts donc ça devrait le faire. Mais la nuit la température descend un peu. Impatiente de vous lire

    Répondre
    • 2019-01-10 à 09:30
      Permalien

      Les guppys sont assez tolérants comme poissons, pas d’inquiétude.

      Répondre
    • 2018-07-14 à 10:53
      Permalien

      Franchement il faut tenter. Le low-tech c’est génial. Après on ne revient plus en arrière. Perso, je n’ai jamais fait aucun contrôle de l’eau. Je me contente de compenser l’évaporation avec de l’eau de pluie récupérée dans mon jardin. Pour les plantes, il faut mettre le maximum de diversité. Resteront celles qui seront adaptées. Attention, dans mon cas la zone émergée joue un rôle important de filtration, nettoyage de l’eau.

      Répondre
      • 2018-07-14 à 10:57
        Permalien

        Je me suis lancé, j’ai viré les mousses y’a 2 jours. Aujourd’hui l’eau se trouble un peu, je pense que c’est les nitrates ou nitrites… Peu importe, les poissons vont bien… pour le moment…

        Je vais faire 1 changement d’eau régulier pendant 1 semaine je pense.

        Il te reste des blocs de pouzzolane ? J’en veux bien si t’en a en trop ^^
        J’ai mis de l’egeria naja et densa. J’ai mis aussi une cerato.

        J’espere que ca suffira…

        Répondre
        • 2018-07-14 à 11:23
          Permalien

          🙂 Pour la pouzzolane, il y en a des pleines carrières désaffectées en Auvergne ! C’est l’occasion d’y passer de belles vacances d’été.

          Répondre
          • 2018-07-14 à 11:58
            Permalien

            T’a une adresse sur google map ? J’irais peut être un jour 😉

            Répondre
  • 2018-05-03 à 15:21
    Permalien

    Bonjour et félicitations pour votre blog.
    Je souhaiterais connaître l’impact d un bac ouvert sur la pollution de l’eau par les poussières environnantes. En effet, chaque semaine je nettoie la vitre du dessus de mon Aqua et elle est pleine de poussières, qu est ce que ça donne sur le terme en bac ouvert ?
    Pour la compensation de l évaporation de l eau peut on utiliser des eaux en bouteilles proche de la eau osmosee comme par exemple la mont roucous ?
    Merci.

    Répondre
    • 2018-05-12 à 13:37
      Permalien

      Je ne pense pas que la poussière soit une préoccupation. Ce qu’il y a de bien avec le low-tech c’est qu’on laisse faire ! 🙂
      Pour l’eau en bouteille je ne sais pas. Si elle est en effet très faiblement chargée, ça peut convenir. Mais rien de mieux que l’eau de pluie (gratuite) !

      Répondre
  • 2018-04-05 à 12:42
    Permalien

    Bonjour, un grand merci pour le partage de ton expérience sur ce type d’aquarium. Cela donne des idées et je vais tenter aussi l’expérience sur un petit volume de 91L.
    Stéphane

    Répondre
    • 2018-05-12 à 13:29
      Permalien

      Ça fonctionnera ! Voilà 7 mois que j’ai un nouveau bac de seulement 15 L sur mon bureau (sans même une pompe dedans) et les crevettes s’y reproduisent…

      Répondre
  • 2018-04-03 à 08:38
    Permalien

    Bonjour, comment se porte votre magnifique bac ?

    Répondre
    • 2018-05-12 à 13:28
      Permalien

      De plus en plus beau !

      Répondre
  • 2018-03-16 à 11:20
    Permalien

    Bonjour
    Bravo pour ce blog très instructif
    Je me lance sur un bac de 75l et j’aimerai savoir si je peux utliser l’eau de mon bassin extérieur pour les mises à niveau ?
    Merci par avance

    Répondre
    • 2018-05-12 à 13:15
      Permalien

      Si votre 75 L est « ouvert », il faut trouver de l’eau pure^pour compenser celle qui va s’évaporer : eau de pluie, eau osmosée.
      Sinon, l’eau d’un bassin peut convenir oui mais il faut savoir qu’elle apportera micro-organismes, algues, etc. Si l’aquarium est bien stable et équilibré, c’est jouable.

      Répondre
  • 2018-02-26 à 01:51
    Permalien

    Bonjour,
    j’ai découvert le topic hier après-midi est j’ai quasiment pas décrocher de l’univers ‘low-tech’ depuis t’en le sujet est prenant, votre projet est aussi remarquable que plaisant à admirer.
    Mais quelques questions me viennent en tête :
    -comment faire si on veut placer des poissons d’eaux chaudes, il faut obligatoirement un chauffage ou y il a t’il d’autres moyens?
    -quel genre de pompe utilisez vous pour arroser la surface?
    -jamais aucun problemes de crevettes ou poissons suicidaires ou fuyards?

    Ps : vraiment superbe travail.

    Répondre
    • 2018-05-12 à 11:23
      Permalien

      Beaucoup de poissons sont compatibles avec la température ambiante d’une pièce (19-23°C). Pour des températures supérieures, il faut une résistance chauffante donc soit il faut s’éloigner un peu du low-tech, soit trouver une autre astuce…
      Toute petite pompe convient. Il suffit de vérifier sa hauteur max de refoulement dans les infos techniques.
      Les seuls fuyards que j’ai eu ce sont des escargots… venant de mon bassin de jardin.

      Répondre
  • 2018-02-16 à 07:15
    Permalien

    Bonjour,
    je compte monter un bac de 180 litres en methode naturelle. Je suis de la réunion donc je peux choper du sable de rivière et de la pouzzolane en quantité pour faire une petite montagne qui sors du bac.
    Question, comment fixer vous les plantes sur la pouzzolane ? L’eau doit elle couler en permanance ? Rajoutez vous du substrat sur la pouzzollane ?
    Merci pour vos réponse ?

    Répondre
    • 2018-02-18 à 11:04
      Permalien

      Quelle chance de pouvoir faire un bac avec du substrat réunionnais !
      Voilà ma méthode, à adapter selon votre manière de faire :
      – j’ai collé les blocs de pouzzolane avec de la silicone spéciale aquarium jusqu’à avoir une zone émergée.
      – j’ai simplement posé et calé des petites boutures ou mini-plantes dans les blocs de pouzzolane.
      – une petite pompe de circulation fait circuler un peu d’eau 15 minutes toutes les 2 h. C’est suffisant pour que la pouzzolane reste continuellement humide. Du coup les plantes développent de nombreuses racines et s’accrochent durablement sur le support. Naturellement. D’ailleurs c’est sympa car on voit les racines qui progressent sous l’eau par endroit.
      – Non, aucun substrat supplémentaire sur la pouzzolane. Le but est que les plantes se nourrissent des déchets azotés émis par les poissons. Au pire je conserve une petite partie des mottes de terre mais souvent je rince bien les plantes avant des les installer, en racines nues donc. Le côté sympa c’est que dès qu’on nous offre une petite plante, elle va trouver sa place dans le bac !
      – Enfin, je pense reprendre tout ça prochainement en construisant plutôt une structure suspendue sur les bords du bac plutôt qu’une montagne montant du fond car celle-ci consomme quand même une grande partie de l’espace du bac et je trouve ça dommage (et c’est très lourd en poids).

      Répondre
      • 2019-01-19 à 19:56
        Permalien

        Bonjour
        Avez-vous repris avec une structure suspendue finalement ?
        Si oui des photos ou un petit compte rendu ?

        Répondre
        • 2019-01-24 à 10:13
          Permalien

          Non, rien de neuf pour le moment. Le bac actuel est tellement « agréable » que j’hésite à le reprendre. Mais j’ai déjà récupéré dans une carrière tout un ensemble de blocs de pouzzolane pour recréer quelque chose… A suivre.

          Répondre
  • 2018-02-03 à 09:28
    Permalien

    bjr
    merci pour votre blog,c’est tres bien fait
    je suis en low teck dans un 300l net
    faut il compenser l’evaporation qu’avec de l’eau de pluie,ou mettre de tps en tps de l’eau du reseau qui est basique et mi dure?
    a quel intervalle mettez vous de l’engrais?
    le rajout de fer n’est il pas nocif pour les crevettes?
    d’avance merci pour vos reponses

    Répondre
    • 2018-02-04 à 18:05
      Permalien

      L’eau qui s’évapore est pure, par principe. Donc il faut compléter avec l’eau la plus pure possible sans quoi progressivement on charge le bac en ions (sels). L’idéal c’est donc l’eau distillée ou osmosée mais la version moins onéreuse que j’utilise c’est bien l’eau de pluie, oui !
      Je ne mets jamais d’engrais : pas compatible avec l’esprit « low-tech ». Ce sont les déchets azotés émis par les poissons qui servent d’engrais.
      Donc pas de Fer non plus.

      Répondre
  • 2017-12-06 à 23:18
    Permalien

    Salut et merci pour ce blog, je vais commencer un bac de 240 litres low tech. J hésite pour mon substrat, je pensais faire mélange terreau, argile, sable, pouzzolanne. Mais je vois que tu as fait plus simple et ça marche bien. Pourrais tu me dire de quoi est composé ton substrat ? Merci et bravo c est magnifique.

    Répondre
    • 2017-12-17 à 15:23
      Permalien

      Du sable pour mortier (idéal car naturel, non traité) et quelques poignées de terreau aquatique. Il est aussi possible de faire son sol soi-même (sable + tourbe + argile). Bref, toutes les expérimentations sont possible en low-tech.

      Répondre
  • 2017-11-09 à 05:43
    Permalien

    Concernant l’eau de pluie j’ai constaté qu’elle fait mourir les poissons quand elle vient du toit et qu’il n’a pas plu depuis longtemps à Toulon. Sans doute écarter celle du début de pluie…

    Répondre
    • 2017-11-26 à 15:54
      Permalien

      C’est inquiétant mais possible… Je n’ai jamais observé ce phénomène ici autour d’Avignon.

      Répondre
    • 2017-12-06 à 14:40
      Permalien

      En bretagne les toits sont souvent lavés, cette année spécialement depuis fin août.
      Mais bien sûr il vaut mieux attendre quelques jours de pluie continue

      Répondre
  • 2017-10-16 à 12:50
    Permalien

    Bonjour,
    Tout d’abord, Toutes mes félicitations pour ce blog.
    Je souhaitais avoir votre avis. Souvent sur le net on voit des exemples d’aquariums low tech de petits volumes (inférieur à 200L). Après le succès d’un 96L pendant 1 an, moi je me suis lancé dans un 450L avec des scalaires et des cichlidés perroquet. Le bac tourne depuis 6 mois, j’ai testé il y a peu mes nitrates, tout va bien.
    1/ Bref, pensez vous que les gros volumes sont viables sur le long terme en low tech ?
    2/ Pensez vous qu’il y a des poissons à éviter ? (en dehors de ceux qui mangent les plantes)
    3/ Pensez vous qu’il faut éviter les poissons que l’ont dit polueurs (barbus de sumatra, oscar, …) ?
    Merci d’avance de votre retour.

    Répondre
    • 2017-10-16 à 21:34
      Permalien

      Merci.
      1/ On dit qu’en aquariophilie, plus le volume est grand et plus le bac est stable. Je suppose sans l’avoir expérimenté encore que cette règle reste valable pour l’approche « low-tech ».
      2/ Je ne sais pas. J’éviterais également ceux qui sont connus comme étant plutôt fragiles.
      3/ Il faut certainement éviter les poissons à fort métabolisme mais si on parle de petit barbus je ne crois pas non. La méthode low-tech consiste justement à faire en sorte que les plantes se nourrissent des déchets azotés produits par les poissons. A mon avis, de larges possibilités de poissons sont possibles dans la mesure ou les plantes seront très nombreuses et variées.
      Bonne chance !
      p.s., mon prochain projet, un jour, sera de créer un bac low-tech de grand volume autour d’un arbre mort… tout un programme.

      Répondre
  • 2017-09-13 à 14:57
    Permalien

    Waww, merci pour votre blog. Je suis responsable en aquariophilie et j’avais déjà vu des photos d’aquarium ouvert mais je ne m’étais jamais renseignée sur le sujet.
    Malheureusement, je ne peux pas trop expliquer cela à mes clients, ce serait anti-commercial
    Cependant, j’ai très envie d’essayer ce système à la maison.

    J’ai juste une question concernant le chauffage. J’aurais aimé mettre des crevettes colorées (red fire ou tiger blue) pour donner de la couleur et des mini poissons colorés genre rasbora galaxie, cardinalis, Hyphessobrycon amandae, …

    Je ne suis pas sur que ce soit faisable sans chauffage. Qu’en pensez vous ? Quel est le risque si je mets un chauffage ?

    Merci

    Répondre
    • 2017-09-17 à 10:38
      Permalien

      Low-tech = minimum de matériel. Pendant toute la belle saison je me passe même d’éclairage. Il faut donc raisonner dans l’autre sens : quelles sont les espèces compatibles avec de l’eau à 19-25°C ? (température ambiante à l’intérieur d’une maison). Certains poissons « frileux » ne seront certainement pas adaptés mais beaucoup d’autres le seront.
      Parenthèse, ça me fait plaisir de lire que les aquariums ouverts sont « anti-commerciaux » car en effet, bien souvent, les jardineries sont pleines de conseils qui ne vont que dans le sens d’acheter le maximum de matériel et de produits divers, est c’est un peu normal.
      Ceci-dit on commence à trouver ches Delb… et Jardi… des petits aquariums ouverts avec un espace émergé dans lequel on installe des plantes sur billes d’argile et qui a donc la fonction de filtre. LEs choses changes, peut-être que le low-tech ouvert va devenir le nouveau fleuron commercial…

      Répondre
  • 2017-08-13 à 11:17
    Permalien

    Bonjour ,
    J’ai lu votre reussite sur les bacs low tech est j aurais voulu de vos conseils ^^
    J ai commencé un bac (68litres je pense) au moi de mai dernier. Avec un sol de pouzzolane et de gravier. J ai planté et rajouter des racines des galets. J avais commencé avec des neons (5)et guppy 1 crevette 1 ecrevisse 1 escargot puis un pothos (plante emergee qui pousse bien) ainsi qu une pompe sans filtre pour remuer l eau en surface. Tout etait impecable donc au fur et a mesure j ai rajoutė donc j ai 2 femelle guppy 1 mal 5 neons plein d escargot ( O.o……) 2 petits poissons ( me rappel plus le nom. La crevette est decedee puis j ai un « lécheur de vitre ». Des lentilles d eau… tout est bien ils bougent bien j ai retirer la pompe baissé un peu les heures eclairage ( pas vraiement de fenetre disponible) rajoue d eau du robinet que je laisse dans une bouteille de 8l de volvic ouverte pleine en permanence rajoue 6l environ par 3 semaine je pense et tout a etait fait etape par etape les poissons sont heureux les plantes ne meurent pas mais j ai l apparition de verdure sur les vitres d un coup j ai peur d un debut d algue qu est ce qui ne va pas ?

    Répondre
    • 2017-08-21 à 14:22
      Permalien

      Il me semble que le bac contient trop d’animaux et pas assez de plantes. Du coup, il y a pas mal d’azote dans l’eau qui profite aux algues car tout n’est pas consommé par les plantes.
      Perso :
      1/ j’ajouterais de nombreuses plantes (les Anubias réussissent bien et son très résistantes). Au moins 3 voire 5 pieds.
      2/ j’arrêterais complètement l’éclairage pendant 1 mois (si la pièce possède une fenêtre). Il est même possible de complètement arrêter l’éclairage. C’est ce que je fais depuis presque 1 an.
      3/ je prendrais quelques leçons de français ou au moins je relirais mes messages avant de les poster 😉

      Répondre
      • 2017-09-10 à 10:04
        Permalien

        Je suis désolé pour mon français ^^. Je vais essayer de faire un effort. Il y a eu du changement : J’ai ajouté des plantes (1 anubia nana 1 Chou rouge et 1 lotus rouge). Je n’ai plus de guppy. Ma crevette est décédée aussi et j’ai retrouvé mon écrevisse séchée sous le canapé et j’ai retiré une bonne partie des escargots (invasion). Maintenant en population il me reste toujours mes 5 neons, 2 « inconnus », mon nettoyeur, puis toujours quelques escargots. J’ai ré augmenté l’éclairage par contre à 10h par jour. Pour l’instant rien ne bouge, ma plante de surface est toujours en pleine croissance, celles du bac ont l’air de ‘stagner’, mais pas d’évolution pour les algues. Je complète en eau avec de l’eau du robinet laissée depuis 3 semaines. Peut-être que je vais essayer de récupérer de l’eau de pluie de chez un amis, cela devrait leur apporté quelques nutriments….

        Répondre
        • 2017-09-13 à 15:00
          Permalien

          Ce n’est pas une bonne idée l’eau du robinet dans un bac ouvert. Ce n’est pas le chlore le problème principal, mais le fait que les ions (sels) présents dans l’eau s’accumulent progressivement dans le bac ouvert d’où beaucoup d’eau s’évapore.
          Et à l’inverse, l’eau de pluie est recommandée. Elle est bien plus pure que l’eau du robinet déjà parce qu’elle ne contient pas de chlore mais aussi très peu d’ions.
          Attention, en aucun cas elle ne contient des nutriments ! La « nourriture » des plantes dans le cas des aquariums low-tech est surtout constituée par les déchets produits par les animaux du bac.

          Répondre
  • 2017-07-13 à 02:49
    Permalien

    Magnifique. J’adore tout de votre aquarium. J’ai un aquarium 110 litres à installer. Je l’ai arrêté il y a un an, j’avais trop d’algues et les plantes mourraient sans trouver le pourquoi, c’était avec filtre, et produits commerciales. J’espère réussir cette fois en low tech.

    Répondre
    • 2017-07-15 à 20:26
      Permalien

      Bonne idée et bonne chance ! Si jamais des algues ré-apparaissent, essayez simplement de ne plus du tout éclairer votre bac (si votre pièce possède une fenêtre). Moi-même j’ai été étonné de voir que même la lumière peut-être de trop dans un bac low-tech ! Maintenant je n’allume le bac que quelques soirs pour « décorer », le reste du temps, la lumière de la pièce suffit, je n’ai perdu ni plante ni animal depuis plus de 6 mois.

      Répondre
  • 2017-06-27 à 08:17
    Permalien

    Bonjour,

    Toute l’aquariophilie que j’aime…

    Et cela fonctionne tout aussi bien en eau de mer !

    J.Chesnel d’Aquamicrofaune

    Répondre
    • 2017-06-28 à 17:39
      Permalien

      Eau de mer ? je l’ignorais.

      Répondre
      • 2017-06-29 à 07:26
        Permalien

        En eau de mer on ne parle pas de low tech mais plutôt de méthode Jaubert ou méthode DSB (« deep sand bed » ou « lit de sable épais »). En fait, ces méthodes sans filtration mécanisées se rapprochent de la méthode Walstad en eau douce.
        Merci pour votre partie de blog consacrée aux à l’élevage des fourmis… Je le parcours à l’instant et j’y apprends beaucoup !

        Répondre
  • 2017-06-04 à 11:48
    Permalien

    Bonjour, cet aqua est vraiment magnifique!

    J’aurais une question à propos du terreau aquatique que vous avez utilisé, de quelle marque est-il et est ce que vous utilisez des engrais ou autres? Puis, par rapport à l’évaporation, vous n’avez pas le souci des traces blanches (calcaire) qui se déposent sur les vitres et sont difficiles à enlever?

    Merci encore pour le partage de votre aqua, c’est très enrichissant.

    Répondre
    • 2017-06-05 à 12:50
      Permalien

      Je ne me rappelle pas la marque du terreau et je pense même que l’on peut s’en passer d’après des expériences lues sur le Web. Ce n’est d’ailleurs pas forcément cohérent avec le principe général des bacs low-tech, d’en mettre.
      Un bac comme celui-ci ne se remplit qu’à l’eau de pluie ce qui limite énormément le phénomène de trace blanche. Au pire, dans mon cas, celle-ci s’efface sans frotter.

      Répondre
  • 2017-06-01 à 10:10
    Permalien

    Bonjour superbe aquarium, je suis novice et débute depuis 1 mois dans l’aquariophilie. Je commence même un bassin extérieur. Petite question toute bête : comment nourrissez vous vos poissons ?

    Répondre
    • 2017-06-05 à 12:45
      Permalien

      Je ne les nourri jamais à part quelques flocons en novembre avant les grands froids pour les engraisser. Un bassin extérieur de surface correcte permet largement de fournir la nourriture aux poissons de lui-même.

      Répondre
  • 2017-05-23 à 08:30
    Permalien

    Claude, Très intéressant je vais tenter l’expérience.

    Répondre
  • 2017-02-12 à 12:04
    Permalien

    Voici mon bac à poissons rouges avec plantes émergées. Il est au top, j’ai un éclairage par leds pour les plantes émergées et une rampe classique pour le reste car le bac est dans un coin sombre du salon… Tout roule nickel depuis cet été, et les plantes émergées poussent comme des folles !

    Répondre
    • 2017-02-13 à 15:05
      Permalien

      Merci pour le partage. C’est un joli bac en effet ! Je suis très étonné que vous ayez de si belles plantes en présence de poissons rouges qui sont en général assez « destructeurs » pour celles-ci. Ils ont un petit côté herbivore parfois…

      Répondre
      • 2017-02-14 à 08:04
        Permalien

        J’ai tout de même des élodées qu’ils picorent régulièrement mais pour le reste, je suis tranquille, ils n’ont jamais rien déraciné, trop cool mes petits monstres !

        Répondre
    • 2017-09-06 à 20:45
      Permalien

      J’aime les aquariums ouverts, depuis la plantation suspendue d’un petit poquet de papyrus, l’engin est de plus en plus propre, plus d’algues, çà consomme les nitrates, évaporation et papyrus obligent, jusqu’à 2 litres par 24 H, les poissons vivent vieux…

      Répondre
        • 2017-09-09 à 10:15
          Permalien

          Le papyrus doivent être très efficaces en effet pour « dépolluer » l’eau. C’est original en intérieur !

          Répondre
          • 2019-03-30 à 13:44
            Permalien

            je me lance !! un vase de papyrus qui me semblait vide

            Répondre
            • 2019-05-12 à 20:42
              Permalien

              mmm. Le volume d’eau libre semble beaucoup trop petit pour pouvoir accueillir un poisson. En dessous de 60 L d’eau libre, pas de poisson !

              Répondre
  • 2017-02-09 à 17:25
    Permalien

    Très belle réussite.
    Je commence ce weekend l’aménagement d’un 350 L sur ce même principe.
    Je compte prendre uniquement des « créatures » de la Loire et de l’Indre (poissons, crustacés, bivalves…).
    Une chose m’inquiète avec le coté ouvert et en partie aérien: l’évaporation.
    Quel volume apporte-tu en complément ?.
    Cordialement,
    Frédéric

    Répondre
    • 2017-02-10 à 14:56
      Permalien

      Bonne idée, j’ai fait de même au montage de mon bac en important des « créatures » depuis mon bassin de jardin (divers petits crustacés et escargots) et tous mes morceaux de bois et racines proviennent des bords de la Durance.
      Pour l’évaporation dans le contexte de mon aquarium ouvert, je dirais que j’ajoute 10 L d’eau de pluie (qui vient directement de mon récupérateur de jardin connecté à une gouttière) toutes les 3 semaines.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.