Un bassin, joyau du jardin !

Dans un jardin, un bassin apporte beaucoup de vie en plus des poissons que nous y mettons. Et cela crée un véritable îlot de « Nature » changeante d’une grande beauté visuelle et sonore.

Le détail de la construction de ce bassin se trouve dans cet article.

bassin_jardin_galerie_101_Blognature

Quelques photos :

 

18 Comments
  1. Pingback: Rêve de gosse : un bassin dans le jardin ! - BlogNature

  2. Bonjour, je me suis inspirée de vos conseils pour un petit bassin de 150L. Je vais en construire un autre moi-même plus profond. Je me pose cependant une question: si l’on utilise que de la pouzzolane ou des graviers, est-ce que les micro organismes et les bactéries se développent bien ? est-ce que dans ce cas les poissons peuvent trouver suffisamment de nourriture ? Merci pour votre réponse et félicitations pour votre blog.

    • La pouzzolane est idéale pour les développement des micro-organisme car c’est une pierre micro-poreuse. Ce n’est pas pour rien si certaines station d’épuration fonctionnent avec la pouzzolane.
      Quant aux poissons, il suffit que la bassin ait une bonne surface, plusieurs mètres carrés, pour que les poissons trouvent de la nourriture. Ils se nourrissent aussi, pour la plupart, des algues qui poussent naturellement dans l’eau.

      • Merci pour votre réponse.
        J’ai en effet fini mon « grand bassin » de près de 18m2… J’y ai mis quatre poissons . Ce n’est donc pas surpeuplé…
        Je leur donne à manger deux fois par jour. Les avis sont partagés entre ceux qui ne les nourrissent pas et d’autres qui disent qu’ils ne peuvent être en bonne santé que bien alimentés artificiellement… A ce sujet, y a-t-il des marques meilleures que d’autres?

        Je filtre comme vous, grâce à un grand pot rempli de pouzzolane (même si mon système est moins perfectionné que le vôtre). Pour le moment tout a l’air de bien fonctionner.
        Le seul problème , c’est que j’ai commandé beaucoup trop de feutre et de bâche EPDM… les conseils donnés dans les livres, font compter trop large. Il faut vraiment vérifier la profondeur et la plus grande longueur et largeur à l’aide d’une corde souple.Ceci est un conseil pour les novices comme moi, qui voudraient se lancer dans cette aventure !

        • Je n’alimente mes poissons qu’en automne pour préparer l’hiver. J’utilise un aliment dit « complet » trouvé en jardinerie.
          J’ai eu le même souci avec le surplus de bâche et de feutre. Je vais en profiter pour refaire un petit bassin dans une maison de campagne.
          Mais le surplus peu aussi servir à créer un bassin de lagunage plus grand.

  3. Bonjour je me posais une question quant à l’entretien du filtre à base de pouzzolane : Faut-il nettoyer le filtre ? Et si oui avec quel périodicité ?

    Et avec le recul vous ne pensez pas avoir besoin d’UV ?

    Merci

    • Je constate dans mon cas que seule la surface de la pouzzolane peut se recouvrir d’une pellicule de déchet en fin de saison. Pour le moment (2 ans), je me contente de gratter un peu la surface de temps en temps.
      Je suppose qu’au bout d’un moment la pouzzolane va se saturer et il sera nécessaire de la rincer.
      Si elle se salit trop vite, c’est que le lagunage est sous-dimensionné par rapport au bassin et sa population en poissons.

      Pour l’UV, la première année je doutais du système de lagunage (avant même que je le mette en place) et j’avais acheté une petite lampe UV. Je ne m’en suis jamais servi !
      A partir du moment où le bassin contient de nombreuses plantes et que le lagunage est efficace, il n’y a pas du tout besoin d’UV.

  4. Bonjour,
    Je suis en région parisienne, il commence à faire un peu froid, mais mes poissons demandent encore à manger. Je continue donc à les nourrir, même si j’ai lu qu’il faut arrêter vers 10°; qu’en pensez-vous ?
    Le filtre pouzzolane fonctionne bien, cependant il va falloir arrêter la pompe. Quand le faites- vous?
    Je pense qu’il faudra « rincer  » la pouzzolane à la reprise , car elle a tendance à se « boucher » au bout d’un certain temps, paraît-il. De quand à quand arrêtez-vous la pompe et la nourriture des poissons?

    • J’arrête totalement de nourrir quand il fait bien froid et que les poissons restent presque immobiles au fond du bassin. En même temps, je suis dans le Sud donc ce n’est pas comparable surement avec Paris. Je n’arrête jamais ma pompe mais diminue grandement son activité à 30 minutes au plus chaud de la journée (le reste du temps elle fonctionne 15 minutes toutes les 2 heures). Là aussi, le fait de vivre dans le sud fait que l’eau gèle très rarement dans les tuyaux ! Je crois que je n’ai encore jamais eu de glace à la surface du bassin en 2 ans…
      Pour la pouzzolane, elle se sature d’autant plus vite que son volume est petit.

    • Ça ne sert à rien de vouloir nettoyer un bassin comme on le ferait pour un aquarium ou une piscine. La faune et la flore qui tapissent les parois sont très utiles à l’équilibre du bassin. Pour mon bassin, je me contente d’éliminer les algues qui se développent en début de saison et de couper les plantes sèches en hiver. Rien d’autre depuis 3 ans.

  5. Bonjour

    J’envisage de créer un grand bassin japonais d’environ 4 m sur 2 m (maximum avec des variables de longueur un peu en style de croissant de lune). La profondeur sera de 30 cm à 80 cm au centre. Je veux vraiment coller avec l’ambiance des bassins japonais et mettre dedans des capes koi plus tard (3 à 4 maxi) par défaut des poissons rouges en attendant les premières années.
    Mais de nombreuses questions me bloquent et m’empêche d’avancer. Je me permets de vous soumettre mes interrogations
    Premier problème : ce bassin est-il viable sachant que je ne veux pas installer de pompe électrique ? Je ne peux pas faire de branchements etc etc par contre je pourrai en revanche installer une pompe solaire sans souci. Un lagunage est-il obligatoire ? si oui je ne dispose pas de moyen de créer de « dénivelé » dans le jardin. Je veux dire que le terrain est plat et que mis à part la terre d’extraction que j’obtiendrai par le creusement du bassin, je ne dispose pas de dénivelé, faut-il en créer un pour poser la bâche epdm dessus ?
    Second problème : Le terrain actuel est exposé plein soleil, il est à l’ombre jusqu’à 10h00 puis l’ombre revient vers 17h00 en été. Cela peut poser un souci d’après ce que j’ai lu sur votre site. Quels moyens puis-je mettre en place pour remédier au problème ? Planter des buissons autour, des érables japonais à proximité ?

    Je vous remercie par avance pour les conseils que vous pourrez me donner.
    Bien Cordialement

    • Les carpes koi sont des poissons exigeants. Renseignez-vous bien sur des forums de connaisseurs mais il me semble que sans filtre (type lagunage par exemple) ça va pas être évident.
      Je n’ai pas suivi l’actualité des pompes solaires et je ne sais pas s’il en existe des « puissantes ». Une règle dit qu’il faut diviser par trois le volume du bassin pour connaitre le débit souhaitable d’une pompe (et donc d’un filtre associé).
      Pour le dénivelé, en général la terre extraite permet de faire déjà beaucoup de choses. C’est comme ça que j’ai aménagé mon bassin sur mon terrain plat sans souci.
      Pour l’ombre, les livres de spécialistes disent qu’il faut de l’ombre une partie de la journée. Ça semble correspondre à votre situation. Ensuite, vous pouvez tout à fait installer quelques arbustes à proximité si cela ne gâche pas la mise en scène. Au pire, il y a aura quelques feuilles qui tomberont dans le bassin à l’automne. Et attention aux racines traçante (et perçantes) comme celles des bambous…

      • Merci beaucoup pour vos réponses. Je vais regarder pour les pompes solaires.

        Je pense vraiment m’inspirer de votre système de lagunage. Il a l’air vraiment génial. Cependant la pouzzolane se place à quel endroit ? il faut en mettre également dans le bassin lui même ou seulement dans le lagunage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *