Un repas de Crematogaster scutellaris

Vous commandez ? Oui ! une sauterelle s’il vous plaît ! Je vous la décortique ? Non, c’est pas la peine !

 

Voici un exemple de repas que j’ai servi cet été à mes Crematogaster scutellaris : une grosse sauterelle verte. Avant de leur donner, j’ai hésité pensant que ça représentait trop de nourriture (en générale les fourmis boudent un bout de gâteau de cette taille). Mais bon, j’ai testé, donc voilà la sauterelle prise en photo le 12 juillet 08 à 16h56, juste après avoir passé 10 secondes dans l’eau bouillante (ben oui, je ne voulais pas faire souffrir la pauvre bête) :

Un repas de Crematogaster Scutellaris

Avant

Et la même sauterelle prise en photo le 13 juillet à 14h31 :

Un repas de Crematogaster Scutellaris

Après !

En fait, cette sauterelle s’est transformée en met de choix aux yeux des fourmis qui l’on complètement « désassemblée » en à peine plus de 24 H (pour à peu près 500 ouvrières). Les Crematogaster scutellaris ont l’habitude de découper en morceaux très fins les insectes qu’elles trouvent et d’en faire des petits greniers sous forme de monticules (cf. photo). En gros elles stockent de l’insecte en poudre ! De cette manière ça leur évite de sortir du nid pour se nourrir ensuite.

Un repas de Crematogaster Scutellaris

Stockage en greniers

14 Comments
  1. YoOoOoOoOoOo !

    Cela commence à prendre de la « gueule » ton blog avec de nouveaux articles: YES 🙂 Surtout, continue !!!
    Coeurdi@ – Thierry 🙂

  2. dans la combe de simele a Cahors, le 5/04-2008, un vieux chene percé de trous de piques et completement colonisé par des crematogaster scutellaris, a son pied un tas de longues crottes antieremnt composées de cette espèce de fourmis. hubert

    • Merci pour ce commentaire « constructif » que j’aurais pu refuser mais qui mérite cependant une réponse.
      Je voudrais simplement comprendre ce qui vous choque car ce n’est qu’une sauterelle mangée par des fourmis. L’objectif est d’illustrer la manière dont les fourmis se nourrissent. Elles font exactement la même chose dans la nature en consommant des milliers de tonnes d’insectes quotidiennement.
      On peut également remarquer leur capacité à récupérer la moindre trace de nourriture en découpant finement leur proie et en nettoyant rigoureusement les restes de carapace qu’elles stockent ensuite dans des déchetteries.

      Je propose une comparaison toute simple avec notre mode de consommation « humain » au travers duquel :
      1 : nous gaspillons une quantité incroyable de nourriture de toute nature (animal et végétal) que nous préparons mais ne consommons pas.
      2 : nous produisons une quantité énorme de déchets divers dont nous ne savons pas toujours quoi faire (mais que nous stockons en tas comme les fourmis d’ailleurs).

      Enfin, il faut noter que la plupart des gens méprisent les insectes (« vermines ») alors que les fourmis par exemple sont un des exemples parfaits de société propre et organisée en parfaite symbiose avec l’environnement auquel elles contribuent. Société dont nous devrions nous inspirer.

      Enfin, j’ai conscience que mon article tape « gratuitement » dans le sensationnel ce qui peut donner l’impression de s’amuser.

      En espérant vous lire à nouveau sur un ton plus « positif ».

  3. C’est bien expliqué ! Comment connaître l’espèce d’une fourmis ? J’attend la reponse avec impatience
    car j’aimerais bien faire un élevage.

    • Pour déterminer l’espèce d’une fourmi il faut utiliser Internet : la technique la plus simple est de taper par exemple « fourmis tête rouge et abdomen noir, sud de la France » et de regarder google images. Quand l’image correspond à la fourmi, il y a des chances de trouver son espèce. Ensuite, pour plus de précisions, il y a des sites qui aident à l’identification avec des clés simplifiées, exemple :
      http://cle.fourmis.free.fr/
      http://antsmania.com/fourmis.php

      Le forum suivant est également très riche en infos : http://www.myrmecofourmis.com/forum/.

      Enfin, il existe aussi des livres (en bibliothèque) qui permettent d’identifier les insectes et donc les fourmis.

  4. merci pour cette réponse très complète, le forum que vous m’avez indiqué et votre blog sont tout les deux très riche en information merci

  5. Bonjour !

    Joli blog très agréable à parcourir ! Les nombreux reportages photos sont très sympathiques et ludiques.
    Bonne continuation à vous et vos colonies et merci au passage pour le partage 😉

    Amicalement,

    Alan

    • Les Crématogester sont lignicoles, elles « vivent dans le bois ». Voilà pourquoi j’avais fait l’expérience de mettre des morceaux de bois dans la fourmilière. Mais ce n’est pas une bonne idée car elles le creusent et s’y cachent.

  6. D’accord. En même temps dans le forum que vous avez conseillé « myrmecofourmis » ils mentionnent que les cremogaster sont des foreuses.

  7. Salut, merci pour ce blog.
    j’ai une question: j’ai attrapé une Lasius niger hier, je l’ai mise en tube à essai. Et surprise, ce soir à la débauche, un amas de petits œufs… trop bien… Seulement, je me demandais s’il fallait que je nourrisse ma reine ou pas ?

    • Non, la reine possède toutes les réserves suffisantes pour attendre que ses futures ouvrières la nourrisse. En fait ce sont ses énormes muscles thoraciques (qui servaient à mouvoir ses ailes) qui vont être « digérés » petit à petit. Il ne faut d’ailleurs surtout pas « déranger » la reine dans son processus de fondation (ponte des oeufs) car cela peut compromettre le processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *