Les erreurs du débutant en élevage de fourmis.

Voilà maintenant une quinzaine d’années que je pratique l’élevage de fourmis. Les nombreux échecs que j’ai subi m’ont permis de prendre un peu de recul et de proposer ici une petite liste des erreurs du myrmécologue débutant.

Je vous recommande avant votre lecture de jeter un œil au guide pour bien débuter l’élevage de fourmis !

# Erreur n°1 : Installer ses fourmis trop vite dans une fourmilière !

C’est pour moi la première erreur que l’on fait lorsqu’on débute l’élevage des fourmis : être impatient et installer une petite colonie dans une grande fourmilière. Non ! surtout pas ! Il faut les laisser dans leur tube d’élevage. Les forums sur internet regorgent de magnifiques fourmilières toutes plus originales et complexes les unes que les autres. Les débutants sont très créatifs ! Mais toutes ces fourmilières ont un point commun : elles sont vides !

Je ne compte plus les fois où j’ai lu : « Mes fourmis se sont installées dans le tuyau qui relie l’aire de récolte au tube, que puis-je faire ?« . C’est typique. Le néophyte sera pressé d’installer ses fourmis dans sa nouvelle, belle et grande fourmilière. Erreur ! Il constate rapidement que les insectes préfèrent alors s’installer dans le petit tuyau qui relie le nid à l’aire de récolte ou que la colonie s’isole dans un coin et que l’effectif stagne. C’est impatience va vous faire perdre encore plus de temps !

Il vaut mieux une petite maison où l’on rit qu’un château où l’on pleure !

Une chose très importante à retenir : les fourmis aiment être à l’étroit pour bien se développer. Dans la nature, elles agrandissent leur fourmilière au fur et à mesure de la croissance de la colonie. Ainsi, leur nid est toujours à la bonne taille. C’est exactement comme chez leurs cousines sociales les abeilles. C’est probablement un ensemble de contraintes qui intervient ici : besoin de sécurité, gestion de l’espace, de la température, de l’humidité et continuité de phéromones… Nous ferions la même chose : quelques personnes installées de force dans une ville immense et déserte, seraient très malheureuses.

Pour l’avoir expérimenté moi-même, une jeune colonie de fourmis que l’on laisse dans un petit tube pendant 1 ou 2 ans se développera beaucoup plus vite qu’une autre installée directement dans une fourmilière. Ci-dessous deux exemples de colonies : la première possède une petite dizaine d’ouvrières seulement. Il faut absolument la laisser tranquille pendant encore un an ou deux dans son tube. La deuxième colonie montre plus d’une centaine d’ouvrières, avec de nombreuses exploratrices toujours présentes dans l’aire de récolte : ok, on peut l’installer dans une fourmilière !

Ensuite, pour les experts 😉 c’est bien aussi d’adapter plus tard la taille de la fourmilière à celle de la colonie… Une astuce consiste à préremplir la fourmilière de sable : les fourmis creuseront et découvriront de nouvelles chambres en fonction de leur besoin d’expansion !

# Erreur n°2 : Croire que ses fourmis sont malades car elles ne mangent pas !

C’est la question que l’on me pose le plus souvent : pourquoi mes fourmis ne mangent-elles pas ? En fait, elles mangent ! Mais il faut bien imaginer la taille que fait un estomac de fourmi, c’est minuscule ! Alors quand votre petite colonie ne compte que 10 ou 20 ouvrières, c’est presque impossible de mesurer ce qu’elles consomment. Cependant, en leur donnant par exemple une microgoutte de miel sur un morceau de papier d’aluminium, vous verrez sûrement que si, elles mangent !

Une petite colonie ne sera pas capable de faire ces choses impressionnantes comme découper un insecte. Patience ! Laissez-leur toute l’année un petit bout de sucre. Et de temps en temps un morceau d’insecte trouvé dans la maison. Une miette de jaune d’œuf ou de jambon, un morceau de pomme conviennent très bien aussi. Il suffit simplement d’y penser au moment des repas. Ou encore des graines de pissenlit pour les Messor. Mais ne laissez pas moisir ou pourrir des « tonnes » de nourriture dans les aires de récolte. Et surtout, n’introduisez jamais d’aliment dans les tubes d’élevage !

# Erreur n°3 : Ma reine ne pond pas ! Impatience et température…

Les histoires de reines qui ne pondent pas, c’est le 2ème thème de questions qu’on me pose le plus. En bref, les fourmis ont le « sang froid », elles sont poïkilothermes : c’est la température de l’environnement qui rythme leur activité. Sous nos climats tempérés elles subissent et ont besoin de la pause fraîche hivernale. On parle de « diapause ». En général, dès que la température se radoucit, la reine se remet à pondre. Le débutant impatient voudra la réchauffer l’hiver : mauvaise idée car on casse son cycle naturel et on raccourcit sa durée de vie. Le débutant voudra lui donner à manger « de force » en introduisant de la nourriture dans le tube : mauvaise idée, il ne faut pas stresser la reine et la nourriture introduite souvent en trop grande quantité va moisir ! Pour observer les comportements les plus remarquables en captivité (recrutement, découpage, transport…), il ne faut les nourrir que de temps en temps et avec de la nourriture fraiche et naturelle (insectes, liquides sucrés, etc…). L’apport de proies fraîches garanti la bonne santé et le développement de la colonie.

Patience ! Laissez votre reine tranquillement dans son tube humide dans le noir au moins une année. Si elle doit pondre elle pondra.

Jeune reine Crematogaster et ses premiers œufs de printemps.

#Erreur n°4 : l’eau.

Les fourmis sont des insectes, donc des animaux : ils boivent ! Comme nous, quelques jours sans une goutte d’eau et c’est la mort assurée !

Certaines espèces comme les Crématogaster sont xérophiles : leur nid doit rester sec tout le temps, elles détestent l’humidité, c’est très pratique pour l’élevage. Mais il leur faut absolument un abreuvoir dans l’aire de chasse. Si vous possédez une espèce qui a besoin d’un nid humide comme les célèbres Lasius par exemple, il faut toujours éviter la déshydratation ! Une semaine sans eau du tout peut détruire une colonie pourtant réputée facile à élever ! Ça c’est une belle erreur de débutant. Dans l’autre sens, trop d’eau gêne les fourmis, favorise le développement de condensation (noyades) et de moisissures (dégradation du nid).

L’abreuvoir le plus simple reste le tube en verre rempli d’eau et bouché par une boule de coton. Je n’utilise que ça depuis toujours. C’est l’indispensable de toutes aires de récolte !

Ouvrières qui boivent à l’abreuvoir

# Erreur n°5 : Acheter ses fourmis sur internet.

C’est typique du débutant impatient et tellement dommage ! En achetant ses fourmis sur internet :

  • On loupe l’essentiel : trouver soi-même ses reines ! C’est pourtant très facile comme je l’explique dans cet article pour bien débuter.
  • On manque l’observation de la 1ère ponte et la manière dont la jeune reine s’occupe de ses œufs.
  • On entretient un commerce illégal sur internet qui en général contribue à dégrader l’environnement.
  • On n’est pas dans l’esprit de la myrmécologie naturaliste mais dans la consommation facile. Pourtant les fourmis ne sont pas des objets de consommation mais bien des animaux et sociaux en plus !

Tentez l’aventure en ouvrant simplement les yeux dans votre jardin une veille ou un lendemain d’orage, vous serez récompensés !

Jeunes Camponotus trouvée par hasard sur un chemin en bord de rivière (avril). Précision : parfois une reine fécondée depuis peu n’a pas encore perdu ses ailes, mais au bout de quelques heures c’est le cas.

# Erreur n°6 : Collectionner les espèces.

Voici une erreur très répandue. Tous les débutants dans l’élevage de fourmis se « cherchent » et peuvent faire l’erreur d’aller vers la collection d’espèces de fourmis et/ou vers la quête d’une espèce exceptionnelle. Le but étant souvent de se faire mousser sur les forums :-). Ceci conduit forcément à l’échec : chaque espèce à ses propres mœurs, son exigence en humidité, sa température d’élevage, sa nourriture et on est rapidement dépassé par toutes ces contraintes. C’est la meilleure façon de faire pour perdre des colonies entières.

Mon conseil : ayez plutôt comme objectif d’obtenir patiemment une belle colonie ! Cela vous permettra d’observer des comportements intéressants. Et comme je le disais plus haut, rares sont ceux qui présentent de grosses fourmilières populeuses sur internet ! Y arriver c’est donc remarquable.

Je vous déconseille aussi les espèces « évoluées » telles que les grosses Formica, les Camponotus, certes impressionnantes par leur taille mais très difficiles à maintenir ! De plus certaines espèces sont protégées. Quant aux tropicales ou exotiques, le risque de les voir mourir est grand et il y aussi un risque d’en faire une espèce invasive. Nous comptons déjà presque 250 espèces en France, le choix est vaste !

215 réflexions sur “Les erreurs du débutant en élevage de fourmis.

  • 2022-09-21 à 11:57
    Permalien

    Bonjour, j’ai une fondation de Messor barbarus qui avait une vingtaine d’ouvrières. Le nombre d’ouvrières est descendu à 3 sûrement à cause d’une température trop basse.
    Pouvez-vous m’aider s’il vous plaît ?
    Merci d’avance.

    Répondre
    • 2022-09-24 à 19:27
      Permalien

      L’élevage de fourmis comporte des aléas, c’est normal. Il y a beaucoup de variables qui peuvent intervenir pour expliquer un effondrement de la population tel que vous le décrivez. Il faut vérifier l’eau et la nourriture (pour les Messor : des graines variées, des insectes…) en premier lieu, puis il faut porter une attention à l’humidité du nid et ensuite en effet à la température d’élevage. Je ne peux guère vous aider plus.

      Répondre
  • 2022-09-02 à 17:50
    Permalien

    Merci beaucoup pour votre réponse, ma gyne Lasius se porte très bien et ses ouvrières pareillement. Finalement mes fourmis se sont jeté sur la sauterelle ! Elle l’on entièrement vidée ! J’ai à présent une trentaine d’ouvrières et je compte bien la faire évoluer. Par contre, j’aimerais bien avoir des renseignements pour acheter des vers de farine (ou autre insectes) morts pour mes petite mangeuses de viande, cependant j’aimerais les acheter en mains propre, non par internet.

    Répondre
    • 2022-09-04 à 07:47
      Permalien

      Il m’arrive d’acheter de vers de farine en jardinerie. Ca ne coûte que quelques euros pour des centaines de vers que vous pouvez engraisser à la farine puis congeler par exemple. Idem avec des grillons. Autre idée : attraper les mouches avec un piège ou leur donner des araignées trouvées dans la maison 🙂

      Répondre
  • 2022-08-19 à 19:14
    Permalien

    Bonjour, j’ai une petite colonie de Messor barbarus (pour commencer l’élevage). Elles étaient 15 au début et ensuit il y en a eu 18 et depuis environ 3 semaines mes fourmis meurent une par une. Je ne sais donc pas quelle est la cause du problème. Pouvez-vous m’aider s’il vous plait ? Et aussi est-ce que je dois les mettre dans un tube pour qu’elles soient dans un meilleur environnement ou je dois les laisser dans la fourmilière ?
    ps: je les ai mises dans un nid en plexiglass et je laissé deux tubes.

    Répondre
    • 2022-09-04 à 07:33
      Permalien

      Comme je l’explique souvent et dans plusieurs articles : pour bien se développer les fourmis doivent se sentir à l’étroit ! Exactement comme leurs cousines les abeilles. Installer une colonie dans une fourmilière alors qu’elles sont moins d’une centaine est une erreur classique quand on débute. Il faut les laisser en tube. Ensuite, il faut être patient ! Laisser la colonie au chaud et au calme, si possible dans l’obscurité. Et toujours veiller à offrir un stock de sucre + graines et surtout de l’eau. Bonne chance !

      Répondre
  • 2022-08-19 à 10:55
    Permalien

    Bonjour,
    Mon conjoint travail dans une structure pour enfant et à ramener la fourmilière à la maison pendant les vacances.
    La fourmilière se portait déjà très mal et les fourmis sont morte les une après les autres. Il reste la reine qui ne pond plus depuis un moment déjà, comment puis-je la sauver ?
    Merci pour votre aide.

    Répondre
    • 2022-09-04 à 07:26
      Permalien

      C’est compliqué. Il y a beaucoup de variables qui entrent en jeu. Le plus simple est de s’assurer qu’il y a de l’eau, de la nourriture et une fourmilière pas trop grande, un peu humide et au calme dans le noir. Ensuite, il faut être patient.

      Répondre
    • 2022-09-23 à 20:14
      Permalien

      Bonjour,

      Je vous écris pour élucider non pas 1 mais 2 mort inexpliquées.

      Mon conjoint et moi même avions chacun une colonie de messort barbarus. Moi j’avais commencé de zéro avec une reine dans un tube, lui avais pris un nid avec une bonne colonie déjà dedans (on pensait avoir juste pris un nid mais enfait il y avait une colonie dedans, surprise !). Moi ca faisait presque 1 an que je l’avais, on l’avais prise en fin d’année donc on a du attendre un moment avant la ponte mais cet été elle avais enfin commencé à pondre et la colonie était plutôt bien partie jusqu’à ce que… ce soir en arrivant chez moi et en faisant mon check up bi mensuel je sois face à… son cadavre… pourtant la température allait, l’eau aussi, juste une toute petite graine et le moins de « dérangement possible » ect… du coup, je me demande, à quoi cela peu être il du ? Humidité ? Stress ?
      La encore sur cette affaire je peux avoir quelques pistes (étant débutante à ce stade du développement j’ai très bien pu fauter sans le savoir) mais le pire reste sur celle qui était déjà dans un nid… À part remplir l’eau et déposer des graines dans l’aire de chasse (et le petit « check up ») nous n’avons absolument rien fait… et pourtant, hier, elle avait rendu son dernier souffle…

      Cela nous a beaucoup attristé et je crois que j’essaie juste de comprendre ce qui a pu se passer…

      Merci d’avance pour vos réponses, et bonne soirée ! 😉

      Répondre
      • 2022-09-24 à 19:37
        Permalien

        C’est impossible pour moi hélas de diagnostiquer vos fourmis à distance. Cependant, pour des morts brutales comme vous les décrivez, on peut penser à un produit dans l’air par exemple (insecticide, huile essentielle, solvant de peinture…). Les insectes respirent par des trachées disposées tout le long de leur corps, ils sont très sensibles aux molécules présentes dans l’air. À part ça, je n’ai pas trop d’idée. Vos explications laissent penser que vous prenez soins de vos fourmis. Il faut garder en tête que les fourmis restent des animaux parfois fragiles.

        Répondre
  • 2022-08-08 à 18:30
    Permalien

    Bonjour, c’est encore moi.
    Mes 3 gynes sont mortes de façon inexpliqué. Mais j’ai pu en récupérer une autre ! (c’est une Lasius niger je pense). Maintenant j’ai une bonne quinzaine d’ouvrières. Le problème c’est quelles ne vont que très rarement dans leur aire de chasse et ne mange pas du tout (j’ai posé une micro goutte de miel et elle n’a toujours pas bougé ! en plus à chaque fois qu’une ouvrière passe par la elle l’ignore). J’ai testé toute sorte de nourriture: miel, eau sucré, sucre, pomme…je vais bientôt tester la sauterelle mais je ne pense pas que ça va marcher.
    Peut-être que ce problème est lié au fait que je suis partie en vacances pendant une semaine et donc que j’ai déposé le tube de la gyne ouvert (sans ouvrières mais avec des cocons) dans l’aire de chasse avec un morceau de sucre et d’eau. Mais quand je suis rentrée le sucre était dur comme de la pierre et les ouvrières déjà nées ne voulait pas sortir.
    Je ne pense pas qu’il y ait besoin d’intervenir mais je prendrai volontiers tout les conseils et/ou explications que vous avez !

    Répondre
    • 2022-08-13 à 10:46
      Permalien

      Pour les 3 gynes mortes c’est compliqué. Ca arrive souvent de perdre des gynes, il y a beaucoup de variables possibles (espèce, condition, tube…).
      Pour le reste il n’y a pas à s’inquiéter. Je pense que c’est un classique de débutant ! Les fourmis mangent très peu et sortent uniquement si besoin. Il faut imaginer la taille minuscule d’un estomac d’ouvrière Lasius ! De plus, les fourmis sortent souvent la nuit. Donc on croit souvent qu’elles ne mangent pas mais c’est juste qu’on leur offre des montagnes relatives de nourriture.
      Varier la nourriture et veiller à ce qu’il y ait toujours de l’eau c’est bien la bonne solution ! oui ! Ensuite, le seul vrai indicateur c’est de suivre la population : nombre d’œufs, larves, ouvrières. C’est très sympa à faire d’ailleurs, j’en parlais dans cet article : https://blognature.fr/crematogaster-scutellaris-2-le-retour/
      Bonne chance !

      Répondre
  • 2022-08-01 à 09:38
    Permalien

    Bonjour, j’ai trouvé une reine fourmis aillée mais je ne sais pas de qu’elle espèce elle est. J’ai vu trois petites larves mais je ne sais pas si c’est des larves ou un petit bout de coton merci. cordialement

    Répondre
    • 2022-08-13 à 10:27
      Permalien

      Sur les forums dédiés au fourmis, on peut réussir à identifier une espèce. Il existe aussi des groupes sur les réseaux sociaux. Après, le plus simple c’est simplement d’être patient, si la jeune reine pond ça se verra vite : il y aura un petit paquet d’œufs dont elle s’occupera.

      Répondre
  • 2022-07-30 à 00:33
    Permalien

    Bonjour , que se passerait il si je l’es mes fourmis dans une trop grande fourmilière ?

    Répondre
    • 2022-08-13 à 09:59
      Permalien

      Les fourmis nécessitent un nid adapté à la taille de leur colonie. C’est comme ça dans la nature : elles restent bien serrées et agrandissent la fourmilière en fonction des besoins. Il faut reproduire ça en captivité pour qu’elles se développent correctement. Etre trop pressé de les mettre dans une grande fourmilière c’est le défaut de tous les débutants et ça peut aller jusqu’à faire mourir la colonie !

      Répondre
  • 2022-07-11 à 07:26
    Permalien

    Je vous renvois cette question car elle ne semble pas vous être arrivée. Excusez moi si je n’ai bien compris le fonctionnement.
    Bonjour j’ai 10 ans, j’ai trouvé ma reine il y a 11 jour et elle n’a toujours pas pondu. Un ami m’a dit qu’il ne fallait pas que je lui donne à manger avant que elle n’ait sa première larve. Je l’ai mise dans une aire de réserve de 17 cm de long 4 de haut et 10 de largeur. Merci pour votre réponse.

    Répondre
    • 2022-07-16 à 20:01
      Permalien

      Bonjour, en effet il ne faut pas nourrir la reine. Les muscles qui lui servaient à voler avant qu’elle ne s’arrache les ailes vont lui suffire pour attendre même jusqu’à la première ouvrière. C’est cette dernière qui sortira alors chercher la nourriture. Après, selon les espèces, la reine peut pondre dans les semaines qui suivent mais également seulement au printemps suivant. Il faut juste la laisser dans le noir, au calme et être patient ! 🙂 Bonne chance.

      Répondre
  • 2022-06-30 à 15:23
    Permalien

    Bonjour,

    c’est encore Tim 🙂
    Ma colonie de Messor Barbarus se porte bien, il y a de nombreux œufs et elles continuent à creuser des galeries !
    Hier, je me baladais avec mon chien et je suis tombé sur 3 gynes ( enfin je crois que ce sont des gynes ) et je n’avais malheureusement pas de tube chez moi…. J’en ai mis une dans un petit bocal avec comme sol des sopalins bien humides. Pour la deuxième, je l’ai mise dans un boite en plastique de rangement (6l) avec comme sol des sopalins bien humides. Pour la dernière, j’ai trouvé un tube que j’avais 🙂 ( j’ai regardé un tuto pour savoir comment on fait un tube à essai). Voilà mes 3 problèmes, j’espère que vous allez pouvoir m’aider :
    1) Je ne reconnais pas l’espèce, c’est très dur à voir. Du coup, j’ai peur qu’elles aient trop d’humidité…J’ai ce doute aussi car celle qui est dans le tube, elle est à l’opposé du coton qui bouche l’eau…
    2) Je trouve qu’elles ne sont pas très grosses (c’est sur ce ne sont pas des ouvrières) mais j’ai quand même un doute sur le fait que ce sont des gynes (car comparé à ma reine Messor Barbarus, je les trouves personnellement un peu plus petites…)
    3) Faut-il leur donner à manger ? si oui, quand elles sont combien ?

    J’espère que vous allez pouvoir m’aider 🙂
    Merci d’avance
    Tim

    Répondre
    • 2022-07-04 à 20:04
      Permalien

      Bravo ! chercher des gynes dehors (souvent après un orage) c’est la meilleure méthode pour bien débuter l’élevage de fourmis. Et c’est souvent passionnant de « partir à la chasse ». Perso, quand je n’ai pas de tube en balade, je cherche vite une grande feuille d’arbre dans laquelle je plie la reine puis je noue la feuille avec de l’herbe. 😉
      1/ Il suffit de poster une photo sur les forums (ex : myrmecofourmis) pour trouver de l’aide et identifier l’espèce en question.
      2/ Certaines reines ne mesurent que 4 mm de long ! C’est la proportion représentée par l’abdomen qui compte : chez une gyne il représente la moitié de la bête contre 1/3 pour l’ouvrière. Cependant, il y a une espèce dont certains soldats ressemblent à des reines… je ne sais plus laquelle.
      3/ Non, on ne nourrit pas les jeunes reines. Les muscles de leur ex-ailes vont être digérés pendant les premieres pontes. En revanche, il faut nourrir dès que les 1ères ouvrières apparaissent en laissant de la nourriture dans l’aire de récolte. Ne jamais introduire directement de nourriture dans le tube (stress + pourriture) !
      Bonne chance.

      Répondre
  • 2022-06-08 à 12:51
    Permalien

    Bonjour! j’ai lu votre blog et il est super !

    J’ai trouvé une gyne il y a 2 ou 3 jours et elle a déjà pondu des œufs. Le problème c’est que je ne sais absolument pas à quelle espèce elle appartient. Donc je ne sais pas si je doit humidifier son futur nid.
    J’ai aussi un autre problème : mon tube me semble trop humide mais je n’ose pas replacer du coton par peur d’abimer ou de recouvrir les œufs, alors j’essai de récupéré les gouttelettes d’humidités de temp en temps.

    Répondre
    • 2022-06-18 à 14:33
      Permalien

      Pour identifier une espèce, il y a plusieurs forums sur le Web et/ou groupes facebook. La plupart des espèces ont besoin d’humidité. Pour le tube, une solution serait d’un proposer un second relié au premier. Les fourmis choisiront ce qui leur convient le mieux.

      Répondre
  • 2022-05-11 à 08:20
    Permalien

    Bonjour, j’ai une colonie de Messor Barbarus depuis quelques mois, qui possède une bonne vingtaine d’ouvrières et pas mal de cocon. J’ai donc déposer le tube dans la zone de chasse, avec nourriture est eau a porté de pattes. Je les laissent tranquillement s’installer et découvrir leur nouvelle zone.
    La zone du nid est déjà ouverte, c’est un nid vertical en sable, relié à la zone de chasse. J’humidifie régulièrement l’entrée pour qu’elles commence à creuser le nid. Mes questions sont : est ce la bonne solution d’humidifier l’entrée du nid en sable ? Ou dois-je faire autrement pour leurs donner envie de creuser leurs nid ? Et comment contrôler correctement l’humidité pour cette espèce ? Ainsi que la température « idéal » a leurs développement ? (J’ai un petit tapis chauffant que je peux placer soit sous la zone de chasse horizontal, soit coller au nid vertical, mais j’hésite à m’en servir..)
    Je suis débutant, mais fan de l’univers de fourmis, c’est pour ça que j’espère faire les choses correctement ! Merci de vos indications !

    Répondre
    • 2022-05-11 à 19:51
      Permalien

      Ce n’est pas facile de répondre 🙂 Pour bien se développer, les Messor ont toujours besoin d’une partie sèche et d’une partie humide. En générale la reine va s’installer dans la partie humide plus en profondeur alors que l’espace le plus sec servira à stocker les graines. J’imagine qu’arroser d’un côté pourra créer un gradient d’humidité qui leur plaire. Mais sans voir la fourmilière ce n’est pas simple. Je n’ai jamais chauffé mes colonies : la température ambiante du salon à toujours suffit pour produire de belles colonies. Pour leur « donner envie de creuser », la seule solution est d’être patient ! Si elles veulent creuser elles le feront. L’essentiel lorsque l’on début est de bien être attentif à l’apport en nourriture (graines, insectes, sucre) et en eau. Quand on hésite, offrir des espaces variés en termes de chaleur est d’humidité est souvent aussi une bonne idée : les fourmis choisiront ce qu’elles préfèrent. À savoir aussi que les Messor sont assez sensibles à la lumière, plus que d’autres espèces. Je l’ai souvent remarqué et donc pour cette espèce j’installe toujours un cache.

      Répondre
  • 2022-05-07 à 10:17
    Permalien

    Bonjour,

    Merci pour tous vos conseils ! Vous m’aidez beaucoup !!
    Malheureusement, toutes mes fourmis restent dans le tube…. Savez vous pourquoi ?

    Merci d’avance

    Répondre
    • 2022-05-09 à 19:39
      Permalien

      Merci. Si elles restent dans le petit tube c’est normal, les fourmis aiment se sentir à l’étroit. À savoir aussi que sur une petite colonie il y a très peu d’activité à voir car les ouvrières font très rapidement leur stock de nourriture. Et du coup elles n’ont pas besoin de sortir pour rien : la fourmi s’économise 😉

      Répondre
  • 2022-03-23 à 14:32
    Permalien

    Bonjour,
    Merci pour vos conseils, cependant, le plâtre dans l’aire de chasse attire les champignons qui tuent mes fourmis, j’ai d’abord pensé que c’était dû a l’humidité, je les ai donc mises plus au sec, mais les fourmis n’aiment pas et cela ne change rien…
    Auriez vous des conseils à me donner ?
    Merci !

    Répondre
    • 2022-03-24 à 18:22
      Permalien

      La gestion de l’humidité dans la fourmilière peut devenir quelque chose de problématique selon l’espèce élevée. Je ne pense pas que ce soient les champignons qui tuent vos fourmis mais plutôt des conditions de vie inadaptées. Normalement, les fourmis entretiennent leur nid. Mais par exemple des Crematogaster nécessitent un nid complétement sec alors que des Messor ont besoin absolument d’un nid avec une moitié humide et l’autre sèche, etc.

      Répondre
  • 2022-03-13 à 23:44
    Permalien

    Salut, dis moi, je ne sais pas si je pose la question au bon endroit. Mais je voudrais implanter des fourmis au pied de mes ruches, donc en extérieur, à tu des pistes ou des suggestions pour moi? Merci d’avance !

    Répondre
    • 2022-03-24 à 18:17
      Permalien

      Je suis curieux de savoir pourquoi ?! J’ai déjà essayé d’implanter des fourmis, mais c’est difficile voire impossible. Déjà il faut élever une colonie à partir d’une reine trouvée dans la nature puis ensuite, une fois les ouvrières apparues, installer le tube dehors. Dans tous les cas les fourmis vont quitter le tube et s’installer où elles veulent ! Elles peuvent aussi être prédatées à ce moment, notamment la reine. Je pense que le mieux pour cette idée est de ne pas entretenir l’abord des ruches (seulement un peut l’arrière pour l’accès). Il faut laisser volontairement pousser l’herbe, voire semer une prairie fleurie, laisser des morceaux de bois au sol, des cailloux et pierres. Les fourmis apparaissent d’elles-mêmes dans un environnement sain.

      Répondre
  • 2022-01-29 à 13:58
    Permalien

    Comment gérer l’humidité a l’intérieur du nid ? Je n’ai jamais eu de problèmes avec mes élevages mais pourtant je n’ai jamais su comment vérifier si l’humidité était optimale. Vos conseils sont les bienvenus

    Répondre
    • 2022-01-30 à 11:11
      Permalien

      Vaste question ! L’humidité c’est bien le paramètre le plus délicat à gérer quand on élève des fourmis. Surtout que les besoins en humidité varient énormément d’une espèce à l’autre. Personnellement, je m’étais orienté vers une espèce locale et xérophile (qui aime la sécheresse) telle que Crématogaster scutellaris, que j’élève toujours; car ces fourmis ont besoin d’un nid sec. Donc aucun système d’humidité n’est à prévoir. Ce qui ne dispense pas de disposer un abreuvoir dans l’aire de récolte. Ensuite, pour les autres espèces (Lasius sp., Messor sp., Formica sp., etc) je n’ai jamais vraiment trouvé de solution viable sur le long terme. Il y a toujours un moment où le système présente une faille que ce soit le plâtre, le béton cellulaire, le mortier… De plus, j’ai testé beaucoup de choses décrites sur les forums telles que les mèche en sable, en mousse oasis, rien n’est totalement satisfaisant. Au final, je reste sur la solution « plâtre » qui convient pour beaucoup d’espèces. Il suffit de faire en sorte qu’une partie du nid trempe dans l’eau pour garder la fourmilière en partie humide. Cependant, avec ma grosse colonie de Messor (plus de 7 ans), ce n’est plus viable non plus car elles creusent très vite de nouvelles galeries elles-mêmes et finissent pas se cacher dans le volume. Bref, après bientôt 20 ans d’élevage, je cherche encore la solution idéale…

      Répondre
  • 2021-12-26 à 15:24
    Permalien

    Bonjour, ma reine et une Messor barbarus et elle ne bouge plus. Mais elle a pondu. Je les ai eu hier c’est une petite colonie que dois-je faire ?

    Répondre
    • 2022-01-02 à 11:47
      Permalien

      Nous sommes en hiver, ce n’est pas du tout l’époque pour démarrer un élevage de fourmis. En ce moment elles sont en pause hivernale, les réchauffer peut les tuer. Après, il faudrait préciser ce que vous voulez dire par « elle ne bouge plus » : est-ce que la reine se tient normalement ou est-ce qu’elle est couchée sur le côté ou le dos ? Parce que globalement une reine ça ne bouge pas beaucoup.

      Répondre
    • 2022-01-02 à 11:49
      Permalien

      Oui, quand les réserves en eau et nourriture sont pleines, et d’autant plus l’hiver en période de repos, les fourmis sortent très peu.

      Répondre
  • 2021-12-17 à 22:10
    Permalien

    Bonjour, il y a de la moisissure sur mon coton dans le tube dois-je le changer ?

    Répondre
    • 2021-12-19 à 11:13
      Permalien

      Non, l’apparition de moisissure est fréquente et naturelle, les fourmis savent gérer. Et au pire, il ne faut pas changer le tube mais offrir aux fourmis un second tube dans lequel elles s’installeront d’elles-mêmes si besoin.

      Répondre
  • 2021-12-03 à 12:52
    Permalien

    Bonjour, j’ai des Lasius flavus depuis 3 jours. Il y avait environ 15 ouvrières alors j’ai décidé d’ouvrir le tube et de le placer dans l’ADC. Le premier jour tout se passait bien quelques ouvrières visitaient les lieux. Mais 2ème jour : 3 gynes dehors du tube et 3ème jour : 6 ouvrières sur le dos (elles bougent comme si elle n’avais pas la force de ce remettre sur leurs 6 pattes).
    Je ne comprends pas ce qui leur arrive.

    Répondre
    • 2021-12-19 à 11:08
      Permalien

      Difficile de diagnostiquer à distance. Déjà 1/ Ce n’est pas bon signe qu’une reine sorte du tube, cela indique que les conditions de vie ne lui conviennent pas. 2/ Retrouver des ouvrières sur le dos en train de remuer ça ressemble simplement à un traitement type insecticide ou autre. Lorsqu’on élève des fourmis en intérieur, il faut proscrire tous les aérosols, aussi bien les insecticides et répulsifs que les parfums d’ambiances et autres capteurs d’odeur. D’ailleurs, même sans élever des fourmis, il veut mieux ne jamais utiliser ce genre de produits toxiques pour le vivant (et donc aussi l’homme).

      Répondre
  • 2021-12-03 à 10:45
    Permalien

    Bonjour nous avons une colonie de messor barbarus depuis 1mois et demi tout allait bien et là la reine est morte . Quelle erreur à t’on pu faire et comment faire évoluer la colonie maintenant qu’il n’y a plus de reine ?

    Répondre
    • 2021-12-19 à 10:59
      Permalien

      Votre colonie est condamnée. Il arrive que la reine meurt. Les causes peuvent être très diverses. Mais sans leur reine, les ouvrières au mieux peuvent pondre des œufs non fécondés produisant des mâles. C’est le dernier moyen que possède les fourmis pour assurer la survie de leur colonie. Ces mâles doivent ensuite s’envoler et trouver des partenaires lors d’essaimages.

      Répondre
  • 2021-11-01 à 18:24
    Permalien

    Bonjour monsieur,
    J ai un gros problème cet été j ai réussi à capturer ma 1er gyne,je l ai mis ds un tube tout se passait bien je commencais à avoir les 1er ouvriers et en allant hier soir voir pour ne pas trop les ennuyer j ai remarqué que le tube commençait à avoir de la condensation ds la partie sèche.Je ne sais pas quoi faire pour sauver ma petite reine.Pourriez-vous me dire comment faire svp merci

    Répondre
    • 2021-11-10 à 17:58
      Permalien

      La condensation n’est pas un problème tant qu’il n’y a pas de risque de noyade. Après, l’apparition de condensation indique qu’il y a des variations importantes de température dans la pièce où se trouve le tube. Une solution serait de le stocker ailleurs. Ou alors, c’est que vous avez déplacé le tube d’une pièce chaude à une pièce froide. Après, pas de stress, si cette première fondation échoue, il y a des centaines de milliers de reines qui essaiment chaque année.

      Répondre
    • 2022-07-04 à 16:14
      Permalien

      Bonjour.
      J’ai remarqué que les fourmis avaient décidé de fermer le tube qui les reliait à la nourriture par du sable.
      J’ai enlevé le bouchon mais elle l’ont refait et 2 fois plus long. J’en conclue donc qu’elle savent ce qu’elles font. En revanche comment puis-je leur donner leur nourriture si je n’ai plus l’accès ?
      Merci de votre réponse.
      Laurence

      Répondre
      • 2022-07-04 à 20:08
        Permalien

        En effet, belle observation ! Les fourmis ont besoin de sécurité : un petit tube étroit pour fonder leur nid et une petite porte à leur taille, exactement comme nous ! Nous ne serions pas bien à vivre dans un hangar sans porte. Il suffit de leur offrir de la nourriture dans l’aire de récolte, elles prélèveront ce dont elles ont besoin (Et n’oubliez pas l’eau !). On a souvent l’impression que rien ne se passe mais pour beaucoup d’espèces la nuit les ouvrières sortent de la fourmilière, explorent et récoltent. Si leur réserves sont faite en revanche, elles ne sortent plus tant que le besoin ne se fait pas sentir.

        Répondre
  • 2021-10-15 à 15:02
    Permalien

    Merci pour cet article. J’ai tout de même une question :
    Tu dis de laisser les fourmis tant que nécessaire dans le tube à essai (un à deux ans) par la suite : « Et surtout, n’introduisez jamais d’aliment dans les tubes d’élevage »
    Du coup, si je comprend bien, on doit déposer le tube dans une fourmilière, ou reliés à une aire de chasse dès la naissance de la première ouvrière. Dans mon cas, j’ai commencé un élevage de Tétramorium (ou Pheidole je n’arrive pas à les différencier), j’ai relié le tube à une aire de chasse, j’ai mis un moustique mort dans l’ADC, une fourmi l’a ramenée dans le tube à proximité de la reine… Les fourmis peuvent-elles se nourrir juste avec du liquide sucré dans le coton au début ?

    merci à toi

    Répondre
    • 2021-11-10 à 17:50
      Permalien

      Oui c’est la bonne méthode. Introduire de la nourriture dans le tube est risqué pour deux raisons : 1 / on dérange la colonie et ça peut souvent stopper la ponte de la reine. 2 / La nourriture introduite peut pourrir et/ou gêner les fourmis. Le mieux est toujours de laisser les ouvrières gérer la nourriture. Enfin, plus les sources de nourritures sont variées, mieux c’est. Selon l’espèce élevée, il est intéressant de chercher des fiches d’élevage sur le Net (sites, forums…).

      Répondre
  • 2021-10-02 à 10:11
    Permalien

    Bonjour, j’ai une fourmilière ( ma première ) depuis 6 mois et je pense avoir mal fait les choses. J’ai décidé d’ouvrir le tube a essaie au bout de 2 mois à cause des graines qui étais pleine de moisissures car mes fourmis les avaient mis sur le coton humide. Depuis j’ai eu 3 morts et très peux de naissance, 2. Je pense que si elles meurent je recommencerais et je voudrai savoir si j’ouvre a l’apparition de moisissures ou si je les laisse dans le tube a essaie ferme pendant 1 ans pour qu’elles soit bien développé. Désolé si la question n’est pas très pertinente.
    Ps : ce sont des messors barbarus.

    Répondre
    • 2021-11-10 à 17:45
      Permalien

      Vous avez déjà les réponses en effet. Moins on dérange les fourmis surtout lors de la fondation, mieux elles se portent et se développent. Il faut laisser faire la nature. Les ouvrières savent très bien entretenir leur fourmilière. Au pire, il suffit de leur mettre à disposition un tube neuf, elles déménageront d’elles-mêmes si nécessaire.

      Répondre
  • 2021-09-29 à 07:38
    Permalien

    Bonjour j’ai une colonie de Liasus niger qui se porte bien, je l’ai mise dans une fourmilière en plastique mais les fourmis restent dans l’aire de chasse depuis maintenant quelques jours. Elles ne rentrent pas dans le nid, c’est normal ?

    Répondre
    • 2021-11-10 à 17:37
      Permalien

      Parfois, il faut leur laisser le temps, est-ce que la partie fourmilière est opaque, à l’obscurité ? Si ce n’est pas le cas, ça n’aide pas. Il se peut aussi qu’elles ne trouvent pas d’intérêt dans la fourmilière proposée. L’élevage en tube est ce qu’il y a de mieux, surtout au début. Beaucoup de modèles proposés sur Internet ne sont pas adaptés hélas.

      Répondre
  • 2021-09-19 à 17:31
    Permalien

    J’ai une fourmilière trop grande pour mes Lasius. Faut-il vraiment mettre du sable ? Car j’ai peur qu’elles ne trouve pas les autres salles.

    Répondre
    • 2021-09-21 à 21:32
      Permalien

      Comme je l’ai dit de nombreuses fois en commentaires et dans mon article, une colonie de fourmis se développent beaucoup mieux à l’étroit. C’est exactement le même principe que pour leurs cousines les abeilles : il faut qu’elles soient serrées pour se sentir « bien ».

      Répondre
  • 2021-09-15 à 17:56
    Permalien

    Bonjour, j’ai trouvé une lasius niger je crois il y a 3-4 semaines et j’ai l’impression que les oeufs ne grandissent pas. Si les oeufs meurent dois-je donner à manger à la reine et attendre qu’elle ponde à nouveau?

    Répondre
    • 2021-09-21 à 21:29
      Permalien

      Patience ! Patience ! Lisez les articles ici et ailleurs et ayez confiance en vos fourmis, elles se débrouillent très bien toutes seules si les conditions fournies sont favorables !

      Répondre
  • 2021-09-05 à 11:51
    Permalien

    Bonjour, j’ai une reine fourmi depuis presque 2 mois et j’aimerais savoir à partir de quand leur fournir un air de chasse (il y a déjà 5 fourmis éclos)
    Merci

    Répondre
    • 2021-09-21 à 19:50
      Permalien

      Comme je le précise dans mon article, qu’il serait intéressant de lire du coup avant de poser la question 😉 : dès la première ouvrière naissante il faut un accès vers l’extérieur.

      Répondre
  • 2021-08-30 à 19:06
    Permalien

    Bonjour, j’ai trouvé une Camponotus herculeanus. Est-ce que je peut la garder pour l’élever ?
    PS : c’est ma première reine fourmi donc je suis débutant . Merci pour la réponse d’avance.

    Répondre
    • 2021-09-21 à 19:49
      Permalien

      Je ne connais pas cette espèce mais je sais que les Camponotus peuvent être gardées en captivité. À voir s’il y a des fiches d’élevage sur le net.

      Répondre
  • 2021-08-12 à 16:22
    Permalien

    Bonjour, ceci est un très bon blog pour les débutants cependant je tiens a souligné une erreur dans la photo du conseil numéro 5 je cite « princesse non fécondée car encore ailée » une princesse encore ailée peut être fécondées seulement ses ailes ne sont pas encore tombées ou ne sont pas encore arrachées.
    Mais sinon très bon travail.

    Répondre
    • 2021-09-21 à 18:13
      Permalien

      Merci pour cette précision ! 🙂 Je ne peux pas dire le contraire. Mais mon but était de simplifier ici pour m’adresser au débutant. Je vais ajuster mon texte !

      Répondre
  • 2021-08-11 à 23:51
    Permalien

    Si je trouve une reine dans la nature a-t-elle besoin d’ouvrière pour pondre le premier œuf ou pour s’en occuper ?

    Répondre
    • 2021-09-21 à 18:12
      Permalien

      Pour certaines espèces (dont je n’ai pas la liste en tête mais par exemple pour les fourmis des bois) c’est le cas oui. Mais pour la plupart, la reine se débrouille toute seule. On parle alors de fondation indépendante.

      Répondre
  • 2021-08-02 à 11:45
    Permalien

    Bonjour mon fils a reçu en cadeau d’anniversaire une fourmilière.
    Elle était déjà montée avec des fourmis à l’intérieur.
    Cela fait une semaine qu’il l’a mais ce matin nous avons remarqué des dépôts jaunes autour d’un des modules…
    Il y en a sur les rebords du module mais également sur le meuble où elle était installée.
    Cela ressemble à du pollen. Est-ce de la moisissure?
    Nous ne savons pas ce que c’est ni quoi faire.
    Pouvez-vous nous aider svp?

    Répondre
    • 2021-09-21 à 20:57
      Permalien

      Je ne vois pas trop ce que cela peut être non, désolé. Je ne connais pas ce genre de produit, c’est bien loin de la myrmécologie que je conseille sur ce blog.

      Répondre
  • 2021-07-29 à 11:31
    Permalien

    Bonjour ! J’ai récemment (28 mai) trouver 2 reines (différente) en préparent les pots de fleur de mon balcon. J’ai donc décidé de faire un élevage avec. Mais je rencontre plusieurs problèmes et je également du mal à identifier les 2 espèces en question.Est-ce qu’il y aurai un endroit (plus approprier à une longue discussion) ou je puisse chercher de l’aide/des réponses ?

    Répondre
  • 2021-07-16 à 19:46
    Permalien

    Bonjour,
    Je possède une colonie de Messor Barbarus qui se porte plutôt bien. Mais j’arrive à un moment où la réserve d’eau du tube à essais arrive à la fin.
    Que doit-je faire ? Plutôt les mettre dans l’air de chasse le temps de remplir de nouveau la réserve d’eau ? Ou l’ajout d’un autre tube rempli d’eau suffit ?
    J’ai peur que si le tube où la colonie se trouve n’a plus d’eau il n’y ait pas assez d’humidité pour les œufs.

    Répondre
    • 2021-09-21 à 20:52
      Permalien

      Deux solutions : 1) en effet, ajouter un second tube et laisser faire les fourmis. Il ne faut pas s’inquiéter, elles se gèrent très bien toutes seules ! Il faut juste être patient et les regarder s’organiser. 2) les déplacer avec précaution en utilisant un pinceau très fin et humide. Mais souvent dans ce cas on détruit des œufs.

      Répondre
  • 2021-07-11 à 23:47
    Permalien

    Bonjour! J’ai trouvé aujourd’hui une reine camponotus cruentatus apres 1 mois jour pour jour de recherche. Et j’ai remarqué que cette dernière tirait comme une folle sur le coton. J’ai alors mis une ADC avec une goutte de liquide sucré, et elle a tout mangé et a maintenant une belle physiogastrie. Mais en la remettant dans ke tube et en attendant 2 heures, j’ai vu qu’elle se remettait à dédoubler encore et encore le coton. Ma question est la suivante: est-ce normal? Merci pour votre réponse.

    Répondre
    • 2021-07-20 à 18:27
      Permalien

      Oui, les reines de certaines espèces se fabriquent une sorte de petite loge pour fonder tranquillement.

      Répondre
  • 2021-07-03 à 17:34
    Permalien

    Bonjour je voudrai me lancer dans un élevage et j’hesite entre deux espèces : la Formica et la Messor Barbarus . laquelle me conseillez vous ?

    Répondre
    • 2021-07-20 à 18:19
      Permalien

      Je vous conseille de débuter par la reine que vous trouverez dehors ! Il y a des essaimage d’avril à octobre. Un soir d’orage ou le lendemain vous trouverez des reines au sol à coup sûr ! Et débuter comme ça c’est classe ! Je suis contre cette mode qui considère les fourmis et plus largement le vivant comme des biens de consommation. On ne choisit pas des fourmis ou voire un chien comme on choisit une voiture pour ses jantes alu ou sa couleur métallisée…

      Répondre
  • 2021-06-29 à 20:00
    Permalien

    Bonjour
    Juste une petite question pour les Lasius niger à combien de degré faut il avoir le nid et faut il que le nid soit humide ou plutôt sec

    Répondre
    • 2021-07-20 à 18:16
      Permalien

      Vous pouvez trouver des fiches précises d’élevage sur des sites comme Myrmécofourmis. Je n’élève pas cette espèce mais je sais qu’elle à besoin d’une bonne humidité. Pour la température, c’est chaud l’été et frais l’hiver ! 😉

      Répondre
  • 2021-06-29 à 13:30
    Permalien

    Il y a quelques mois j’ai trouvé beaucoup de reines. Depuis que j’ai des ouvrière, les autres reines sortent. Pourquoi ? Et je ne sais pas comment nourrir mes fourmis car je ne sais pas non plus quelle espèce est-ce. Je suis au Maroc c’est difficile de trouver des choses pour mes fourmis.

    Répondre
    • 2021-07-20 à 18:15
      Permalien

      En général les fourmis sont monogynes, c’est à dire qu’il y a une seule reine par colonie. Ceci peut expliquer pourquoi vos autres reines se sauvent. Souvent, la 1ère reine tue les autres. Cependant il y a des contre-exemples. Ensuite, vous pouvez identifier votre espèce sur des forums comme myrmécofourmis ou sur les groupes Facebook. Enfin, si vous pensez avoir une espèce identique à celle qui vit autour de chez vous, il suffit souvent des les observer pour savoir ce qu’elles mangent. Bonne chance !

      Répondre
  • 2021-06-13 à 08:23
    Permalien

    Une graine a germé dans le tube a essai contenant les fourmis (le tube est laissé dans la fourmilière pour qu’elles decident de sortir quand elle veulent). Évidemment la graine a germe du côté du coton imbibé d’eau… Ma question : est ce problématique pour les fourmis, qu’elles s’abreuvent etc ?(je ne sais pas quelle est la plante qui germe)

    Répondre
    • 2021-07-20 à 18:03
      Permalien

      Ca c’est assez rare ! Perso je laisserais les fourmis gérer. Par exemple, les Messors ne laissent pas germer les graines en général.

      Répondre
      • 2021-07-25 à 07:18
        Permalien

        Pour l’histoire : elles s’en sont debarassées, mais le coton est devenu noir… elles ont « caché » la graine germée (retirée) dans un amat de gravats à l’entrée du tube a essai… Conclusion, au bout de quelques semaines il y a eu de la moisissure

        Nous avons découvert ca hier et avons du coup décidé de les ‘sortir’ du tube (délicatement), il y a une un peu plus d’une douzaine d’ouvrières et on espère qu’elles iront vite dans la zone ‘de sable’ prévue pour elles

        En attendant elles se sont mises dans un petit coin derrière des rochers et vaquent a leurs activités… Le trou pour la fourmilière (sable) est a 2 cm meme pas… Et elles s’en moquent

        Si vous avez des astuces…. ???

        Répondre
        • 2021-09-21 à 17:58
          Permalien

          Ma meilleure astuce est de laisser les fourmis se gérer ! Ce sont des animaux dont l’intelligence d’organisation est souvent étonnante !

          Répondre
  • 2021-06-12 à 16:58
    Permalien

    Bonjour , je viens d’avoir ma première reine (c’est une Messor Brabarus) et elle a pondu sa première génération je voudrais savoir à quelle température je devrais la maintenir et à partir de combien de temps je devrais placer le tube dans l’air de chasse . Merci d’avance :).

    Répondre
    • 2021-07-20 à 18:00
      Permalien

      Comme toutes les fourmis : au chaud l’été et au frais l’hiver ! Cependant les Messor vivent sous terre où la température est constante à l’année (13 à 15°C). Du coup certains éleveurs peuvent avoir des stratégies plus complexes. Pour ma part, c’est dans mon garage l’hiver (hors gel) et dans la maison le reste du temps 21 – 26 °C.
      Et il faut disposer une aire de récolte dès que les premières ouvrières apparaissent.

      Répondre
  • 2021-06-11 à 11:32
    Permalien

    Bonjour,
    Je débute avec une gyne Messor Barbarus en tube, il y a la reine et 3 œufs, je suis désolé mais j ai pas encore compris comment faire pour pouvoir ajouter de l eau quand il y en a moins sans devoir déplacer la reine et les œufs et par la suite tt la colonie. Si vous pouviez m éclairer. Merci

    Répondre
    • 2021-07-20 à 17:57
      Permalien

      Le problème de la réserve d’eau qui se vide est fréquent. J’ai oublié d’en parler dans mon article.
      C’est impossible de reremplir un tube.
      Le plus simple : ajouter un tube similaire à côté du premier et laisser faire les fourmis.
      Ou alors, mais avec une infime précaution, utilisez un pinceau fin mouillé pour déplacer les œufs. Ils s’y collent très facilement.

      Répondre
  • 2021-06-09 à 11:03
    Permalien

    Bonjour
    Merci pour la pertinence de vos réponses.
    Pour pouvoir bien observer les fourmis sans les déranger, il faut installer des filtres rouge ?
    Pouvez vous me conseiller, j’ai acheté une fourmilière en plexi.
    D’avance merci David

    Répondre
    • 2021-07-20 à 17:55
      Permalien

      Le filtre rouge est utilisé par beaucoup d’éleveur en effet. Les scientifiques utilisent même de la lumière rouge. Perso je me contente de déranger les fourmis le moins possible. Le reste du temps j’installe un simple cache en carton.

      Répondre
  • 2021-05-30 à 22:10
    Permalien

    Bonjour,
    Bravo pour votre blog, tellement utile en ce qui me concerne, en effet, j’ai chez moi plusieurs bacs d’eau douce et eau de mer et je m’interresse particulierement aux bacs les plus naturels possibles, et surtout les moins electrivores, meme chose pour un bassin que j’entretiens de la meme maniere, j’essaye autant que possible de laisser la nature operer au maximum, d’une maniere generale le resultat est tres positif! Si je puis me permettre concernant les bacs eau douce il n’est pas interdit de rajouter à la pompe un petit filtre mousse/charbon, qui peut ameliorer le milieu bacterien et favoriser la clarté de l’eau sans pour autant augmenter les consos d’electricité.

    Mes questions concernent surtout l’elevage de fourmis … je me suis lancé il y a maintenant deux ans dans un elevage de messor barbarus, la fourmiliere s’est assez bien porté jusqu’ a l’entrée de l’hiver, ou elles ont lentement dépéris… je pense avoir eu un probleme de diapause…
    Je vais retenter l’experience, et quelques questions me viennent à l’esprit:

    Vous precisez que sur l’aire de chasse il ne faut pas trop les nourrir, mais les fourmis comme la plupart des animeaux savent se reguler, donc laisser un petit morceaux de sucre suffit à la fourmiliere de s’alimenter, ou y a t il un risque de suralimentation? risque de pourriture?

    Concernant les Messor barbarus comment gerer la diapause? en effet j’habite du coté de Dax donc l’été chaud env 25/35° je laisse la fourmiliere dans mon sejour, n’est ce pas trop chaud pour la reine, sachant que la plupart des fourmiliere dans la nature sont plutot à 13/15°?

    L’hiver en revanche les temperatures peuvent descendre à 0/5° si je les mets par exemple dans mon garage, n’est ce pas trop froid? Au pire, je pensais peut etre les mettre dans une cave à vin …
    Peut etre d’autres solutions?

    Les temps d’observation… C’est toujours un grand plaisir de pouvoir les observer, mais est ce bien compatible quand il est recommandé de les laisser dans le noir…j’ai une feuille d’acetate rouge, qui parait il simule le noir mais laisse l’observation possible… à l’usage pas tres pratique… donc comment faire pour surveiller la croissance, la bonne santé de la fourmiliere et le plaisir de les observer, en ce qui me concerne plusieurs fois par jour….sans les deranger…

    Comment faire pour realimenter un tube en eau dans un tube fermé avec une reine dedans?

    merci d’avance pour vos precieuses réponses.

    Répondre
    • 2021-07-20 à 17:41
      Permalien

      – En effet les fourmis s’autorégulent. Ce que j’écrivais c’est qu’on veut toujours trop les nourrir quand on débute, au risque de voir s’abimer des aliments et de risquer des maladies.
      – Jusqu’à il y a peu j’habitais à Avignon et je faisais la même chose que vous : au chaud l’été et dans l’atelier (5-15°) l’hiver. Je n’ai pas eu de souci. Il reste vrai que sous terre la température est constante toute l’année, c’est peut-être de ce côté là qu’il faut réfléchir.
      – Je ne sais pas si c’est utile de les suivre chaque jour et encore moins plusieurs fois par jour. Les Messor sont très sensibles à la lumière brusque et aux vibrations, en comparaison avec d’autres espèces (Crematogaster par exemple). Les déranger sans cesse va certainement nuire au développement de la colonie.
      – Impossible de réalimenter en eau un tube avec une reine dedans. J’ai rarement eu besoin de le faire. Dans ce cas je dispose un autre tube à côté et laisse les fourmis se débrouiller. Quant aux solutions type « tubes avec petites ouvertures pour les reremplir » : rien de tel pour noyer toute la colonie, par gravité !

      Répondre
  • 2021-05-10 à 11:56
    Permalien

    Bonjour, je viens de voir qu’il y avait un début de fourmilière (une dizaine d’ouvrières hors du nid) dans mon jardin. Ce sont des Lasius niger. Je voudrais savoir ce que mange cette espèce pour faire grandir un peu la colonie.

    Répondre
    • 2021-05-10 à 15:53
      Permalien

      Les Lasius niger sont omnivores. Elles se débrouillent avec ce qu’elles trouvent : insectes morts, nectar, fruits… A proximité de l’homme elles trouvent des restes alimentaires. On les trouve souvent dans les maisons et sur les terrasses.

      Répondre
  • 2021-05-10 à 08:55
    Permalien

    Bonjour 🙂

    Ma première ouvrière viens de naître dans le tube à essai, à partir de quel moment doit t’on placer le tube dans une aire de chasse pour pouvoir les nourrir ? Faut-il attendre un nombre d’ouvrière donné ?

    Merci à vous

    Répondre
    • 2021-05-10 à 09:09
      Permalien

      Dès la première ouvrière il faut un accès vers l’extérieur. Celle-ci va rapidement aller chercher de l’eau et de la nourriture. La reine arrive au bout de ses réserves propres quand les premières ouvrières naissent. Il est important qu’elles puissent prendre le relai.

      Répondre
    • 2021-05-10 à 10:42
      Permalien

      Parfait merci à vous,

      Par ailleurs autres questions. J’ai lu plusieurs infos contraires sur la température concernant les Messors barbarus. Doivent-elle être chauffées et si oui à combien de degrés conseillez vous ? Encore merci.

      Répondre
      • 2021-05-10 à 15:49
        Permalien

        Ça dépend dans quelle région vous les élevez et dans quelle pièce elles se trouvent. Pour ma part, dans le sud de la France je n’ai jamais chauffé aucune de mes espèces. Je pense que je n’ai plus à démontrer que ça fonctionne très bien ! Pour les Messor, il faut qu’elles aient chaud l’été et froid l’hiver. Dans la nature, la colonie vit sous terre (jusqu’à 6m) où il fait continuellement 13 à 15°C en profondeur. Mais au niveau de la surface du sol l’été la température peut atteindre 40 °C.

        Répondre
  • 2021-04-29 à 11:56
    Permalien

    Bonjour
    Oui mais si on n’a pas d’aire de récolte avec le tube?

    Répondre
    • 2021-05-01 à 09:43
      Permalien

      Ca c’est théoriquement impossible. Comment faites-vous pour nourrir les fourmis ? Au minimum, en présence d’ouvrières, le tube d’élevage doit être équipé d’un petit tuyau de sortie. Ensuite, on pose le tube dans une boite qui sert d’aire de récolte. Ainsi les ouvrières vont en viennent librement pour chercher à boire et à manger.

      Répondre
  • 2021-04-27 à 12:00
    Permalien

    Bonjour
    À partir de quel moment puis-je mettre les fourmis dans le nid ?(Sans doute une question à laquelle vous avez déjà répondu).

    Répondre
    • 2021-04-27 à 12:46
      Permalien

      Le bon moment est quand la colonie se trouve à l’étroit dans le tube d’élevage. En terme de nombre d’ouvrières, ça dépend de leur taille et donc de l’espèce mais aussi du diamètre et de la longueur du tube. Je dirai qu’il faut attendre d’avoir une bonne cinquantaine d’ouvrières minimum avant d’installer la colonie dans un nid plus grand. Un autre indice est le fait de voir régulièrement des ouvrières dans l’aire de récolte. Une colonie trop petite se fera très discrète car aura très peu de besoins.

      Répondre
  • 2021-04-23 à 23:04
    Permalien

    Bonjour
    J’ai débuté dans l’élevage de fourmis avec des Messor barbarus il y a un peu plus d’un mois. Un jour après ma première ouvrière (je n’ai pas encore mis mes fourmis dans le nid), j’ai mis des graines. Sauf que ce matin une de mes trois ouvrières est morte. Est-ce normal ?

    Répondre
    • 2021-04-26 à 16:51
      Permalien

      Quand vous dites « mettre des graines », c’est bien dans l’aire de récolte ? et non dans le tube ? Ensuite, difficile de diagnostiquer la mort d’une ouvrière. Ca arrive. Il faut veiller à laisser en permanence de l’eau et un petit morceau du sucre dans l’aire de récolte, en plus de petites graines comme celles des pissenlits si faciles à trouver (c’est ma méthode). Elles vont se débrouiller. Et veillez à bien laisser la colonie dans le noir, sans vibration. À partir de maintenant elles ont besoin aussi d’une bonne chaleur en journée.

      Répondre
  • 2021-04-22 à 15:50
    Permalien

    Bonjour je voudrais savoir comment vous vous faîte votre propre fourmillièrre car j’ai lu dans les commentaires que vous les faites vous même.

    Répondre
    • 2021-04-22 à 18:30
      Permalien

      Il existe de nombreuses façons de faire mais quand on débute il faut faire simple ! Quelques conseils :
      Article 1
      Article 2

      Répondre
  • 2021-04-21 à 09:46
    Permalien

    Je voudrais savoir quelle espèce de fourmis prendre. Ma mère ne veut pas des fourmis ou plutôt une reine qui vie trop longtemps (moins de 2 ans). Est-ce que vous pourrez me dire s’il y a une espèce qui correspond ?

    Répondre
    • 2021-04-22 à 10:38
      Permalien
      • 1/ D’après la question je comprends que vous souhaitez acheter vos fourmis sur Internet. Je vous le déconseille ! C’est tellement simple de trouver une reine dans la nature ! Si vous vous intéressez vraiment aux fourmis et à leur élevage, prenez juste le temps de vous balader le soir d’un jour orageux ou le lendemain (d’avril à octobre). Vous allez surement trouver des reines au sol, c’est très facile !
      • 2/ Une reine peut vivre 30 ans. Le plus simple pour démarrer et de commencer avec la première reine que vous trouverez dehors après un essaimage. Ne surtout pas aller la chercher dans une fourmilière, ça ne fonctionnerait pas.

      Les fourmis ne sont pas des objets de consommation. Ce sont des animaux. Avec un peu d’intérêt et de patience, réussir leur élevage est passionnant !

      Répondre
  • 2021-04-20 à 16:48
    Permalien

    Bonjour.
    Si on prend une boite en plastique pour faire une zone de récolte , doit-on mettre quelque chose sur le plastique ou c’est pas grave si les fourmis marchent sur du plastique ?

    Répondre
    • 2021-04-22 à 10:30
      Permalien

      Aucun souci avec le plastique. Cependant il vaut mieux saupoudrer un peu de talc avec un coton sur les parois pour éviter les évasions. Avec le talc, les pattes des fourmis glissent sur le verre ou le plastique.

      Répondre
  • 2021-04-20 à 16:18
    Permalien

    Bonjour. Pour les Lasius Flavus faut-il mouiller le nid régulièrement ?

    Répondre
        • 2021-04-22 à 18:23
          Permalien

          Je ne comprends pas votre question. 🙂 Mais dans tous les cas cette espèce a besoin d’au moins 70-80 % d’humidité.

          Répondre
  • 2021-04-20 à 14:54
    Permalien

    Bonjour, je possède une reine depuis 4 ans, je crois que c’est une lasius, et entre-temps j’ai récupéré deux autres futur reines dans mon jardin qui on bien démarrée et tout, mais je n’étais pas satisfaite de ma construction maison alors je leur aient acheté sur le net trois aires de chasses avec tubes à essais en me disant que c’est pratique et facile à nettoyer avec deux réserves d’eau interchangables pour ne pas trop les perturber si je doit en enlever une pour les nettoyer.
    Seulement voila, mes trois colonies qui allaient bien avec plusieurs disaines d’ouvrières sont mortes les unes après les autres. Je n’avais rien changé d’autre pourtant. Un jour j’ai retrouvé mes deux reines les plus jeunes toutes sèches et mortes alors que je m’en occupe plusieurs fois par semaines. La dernière qui reste en vie, la plus agée, est très affaiblie et bouge avec difficulté. Je l’avait isolée avec la seule ouvrière qu’il lui restait dans un tube à essais, mais l’ouvrière est morte et maintenant la reine elle aussi semble sur le point de rendre l’âme, je lui ai proposé (sans la brusquer) plusiers types de nouritures de très bonne qualité mais elle refuse de s’alimenter et je ne sais plus quoi faire. Peut-être que le plastique des fourmilières était pollué ? Je ne comprend pas.
    Je voudrais sauver ma reine s’il est encore possible de le faire. je lui ai donné un morceau de fraise, de pomme de l’eau miellé (tous bio) et même un petit morceau de poisson pour voir. Elle ne touche à rien et son abdomen est ratatiné. Je voudrais la voir vivre correctement mais je ne sais pas ce qu’il lui arrive.
    Pouvez-vous m’aider à la remettre d’aplomb ?

    Répondre
    • 2021-04-22 à 10:24
      Permalien

      Bonjour,
      Observer l’allure de l’abdomen des reines est le meilleur moyen en effet pour déterminer si elles sont en forme ou pas et si elles pondent. Une reine en bonne santé montre une physogastrie, c’est à dire un abdomen bien gonflé, dilaté, car plein de réserves et d’œufs. Le contraire est très mauvais signe. Difficile pour moi de vous apporter une solution ici. Je pense que je ferais le même diagnostique que vous concernant une trace de pollution quelconque, peut-être un solvent ou autre ? Hélas je pense que c’est terminé. Personnellement, je n’achète jamais ni fourmi, ni fourmilière ni nourriture sur internet. Pour élever des fourmis, tout peut facilement se trouver dehors et/ou se fabriquer. Bonne chance pour la suite !

      Répondre
      • 2021-04-24 à 18:29
        Permalien

        Merci beaucoup pour votre réponse, malheureusement ma reine est morte malgré qu’elle semblait avoir l’abdomen un peu plus gros (je lui ai proposé de la gelée royal) mais ça n’a pas marché. J’ai contacté le vendeur qui semble étonné de ce résultat. Je l’avais depuis 4 ans. Je suis bien triste de sa mort.
        Je vais surement capturer une jeune reine cette année, mais ça ne la remplacera pas. Fourmishome semble avoir une espèce interessante « Messor wasmanni ». Principalement grainivore (des graines bio toute l’année + insectes et autres sources), polygynes (ça m’intéresse si les ouvrières se retrouvent encore orphelines), reine pouvant vivre 25ans, européenne, facile à élever… Mais il est dit que les messor sont du genre à creuser et à s’échapper, pas de béton céllulaire donc. Hmm je ne sais pas trop si je peu me permettre de franchir le pas ? Qu’en pensez-vous (même si vous m’avez dit que vous n’achetez jamais de reine) ?

        Répondre
        • 2021-04-26 à 16:28
          Permalien

          Je ne peux que renouveler mon conseil : n’achetez pas vos fourmis sur internet. C’est tellement simple, beau et sympa de commencer à partir des reines que l’on trouve dehors, lors d’une balade ou mieux, lors d’une expédition ! 😉
          Samedi dernier (le 24 avril 2021) voilà ce que mon fils a trouvé encore, devant nous sur le chemin en bord de rivière, sans même chercher : deux jeunes princesses Camponotus. Aujourd’hui lundi (seulement deux jours plus tard), l’une des deux a déjà pondu ! On voit l’œuf sur la photo. L’autre n’est probablement pas fécondée car elle ne s’est pas débarrassée de ses ailes.
          Pour quand même répondre sur les Messor : oui elles creusent, il faut passer au mortier par exemple pour la fourmilière. Autre point important, une partie du nid doit être humide pour la ponte de la reine, et l’autre sèche pour le grenier. Les Messor sont des fourmis très intéressantes.
          Photo des deux Camponotus :
          jeunes princesse et reine

          Répondre
  • 2021-04-15 à 22:28
    Permalien

    Bonjour,

    J’aurais une petite question : malheureusement j’ai fait cette erreur dont vous parlez … c’est-à-dire , être impatiente et mettre mes 15 fourmis et leur reine dans une fourmilière en plexi au lieu d’attendre qu’elles se développent dans le tube:( comment puis-je faire pour les remettre en tube à essai ? N’est-il pas top tard ? Ca fait un an que la colonie stagne , je pense que c’est clairement du au fait que je les ai placées trop tôt en fourmilière … donc voilà je reviens à ma question, comment faire pour les remettre en tube à essai ? ( ce sont des messor barbarus)

    Aussi, autre question: je vis en Belgique , et je vois que vous parlez de la possibilité de relâcher les fourmis dans la nature , mais en hiver , elle survivraient dehors ? Il ne fait pas -15 mais parfois -5 en hiver… les températures et les saison du pays ne sont pas les mêmes que les abords de la Méditerranée :(…

    Merci du temps que vous prendrez à me lire 🙂

    Bien à vous!

    Répondre
    • 2021-04-16 à 14:06
      Permalien

      Oui, c’est probable et c’est une erreur fréquente. La stagnation de l’effectif est le symptôme typique.
      Ça m’est déjà arrivé d’avoir à remettre des colonies de fourmis en tube. Ma méthode : je prépare une grande boite de rangement en plastique avec ses bords saupoudrés de talc (pour éviter les évasions). Ensuite, j’ouvre ou démonte la fourmilière dans ce bac que j’éclaire massivement avec des petites lampes (les Messor n’aiment pas la lumière intense). Je dispose à côté un tube (avec sa réserve d’eau bouchée par du coton, classique) emballé dans de l’aluminium (obscurité), et je patiente. Les fourmis vont trouver cette nouvelle planque et s’y installer rapidement. Si c’est trop long, avec un pinceau je pousse délicatement la reine et quelques ouvrière à l’entrée du tube.

      Relâcher dans la nature ? Je dois évoquer ça en réponse à l’un des commentaires. Attention, bien entendu vous avez raison, il faut respecter les exigences des espèces. Pour le moment, même avec le réchauffement climatique et le fait qu’elles vivent sous terre, les Messor ont du mal à s’installer plus au nord que Montélimar.

      Répondre
      • 2021-04-16 à 20:51
        Permalien

        Re bonjour ,

        Oui effectivement en ce qui concerne le « relâchement dans la nature » c’était en rapport à un autre commentaire , j’ai omis de le préciser 🙂

        Un grand merci pour votre réponse , tout est très clair , je vais donc faire ca… et patienter surtout!

        Bien à vous 🙂 .

        Répondre
  • 2021-04-03 à 10:41
    Permalien

    Bonjour, j’élève des fourmis depuis peut de temps (en tout cas j’essaye ) mais ma reine ( qui est une messor barbarus ) ne pond pas, surement a cause de la saison mais j’aimerais savoir comment les réchauffer petit a petit a l’aproche du printemps. Ma colonie pert des ouvrières, au début elles étaient 13, et maintenant il n’en reste que trois plus la reine et sont dans un grand nid.
    Est ce que je doit les remettre en tube ? Elles sont dans le salon, mais c’était soit ça ou une autre pièce où il y fait plus froid.
    Merci pour votre aide!

    Répondre
    • 2021-04-03 à 16:21
      Permalien

      Le 1er conseil que je donne souvent et qui est bien précisé dans mon article c’est qu’il faut laisser les fourmis dans leur tube le plus longtemps possible ! Etre impatient c’est la grosse erreur qu’on fait souvent quand on débute l’élevage des fourmis. Il faut attendre d’avoir une belle population avant de les mettre en fourmilière. Je pense donc que oui, elles seraient bien mieux dans un petit tube (à vanille par exemple), emballé dans de l’aluminium pour être dans le noir. La température n’est pas le problème. Il faut aussi veiller à ce qu’il y ait toujours de l’humidité dans le tube. Et leur donner un peu de mie de pain, des graines de pissenlits, un petit morceau de sucre… dans l’air de récolte. Et enfin, il faut être patient ! 🙂

      Répondre
  • 2021-04-02 à 16:12
    Permalien

    Bonjour, nous débutons dans l’élevage de fourmis. Nous avons une reine et une dizaine d’ouvirère dans le tube avec le coton, combien de temps doivent elles y rester? J’ai lu les autres commentaires et vous dites 1 à 2 ans dans le tube? Mais niveau nourriture? Il faut installer une toute petite aire de chasse relié au tube? Si on met des insectes vivants type moucherons ou mouche je suppose qu’on doit retirer leurs ailes?
    Merci pour toutes les réponses donné qui nous servirons bien.

    Répondre
    • 2021-04-03 à 16:15
      Permalien

      Bonjour, les fourmis apprécient d’être à l’étroit, comme leurs cousines les abeilles. C’est très tentant de les sortir du tube d’élevage pour les installer dans une grande fourmilière mais c’est une mauvaise idée, elle se développeront plus lentement. Il vaut mieux attendre qu’elles soient nombreuses : 50 ouvrières, 100, le plus c’est le mieux. Oui il faut leur donner accès à une aire de récolte qui elle peut avoir la taille (et la déco) que vous voulez. Difficile de donner des insectes vivants car rares sont les espèces qui chassent vraiment. La plupart sont opportunistes et se contentent de ce qu’elles trouvent sur le sol. Personnellement, je passe les insectes 5 à 10 secondes au micro-onde avant de les distribuer dans l’air de chasse. Ensuite, les fourmis se débrouillent !

      Répondre
      • 2021-04-05 à 09:09
        Permalien

        Merci pour votre réponse, j’ai fait tout pareil que sur votre blog (boite ferrero, avec du sable en fond, morceau de surcre de canne) j’ai raccordé un petit morceau de paille avec du coton dans le tube et pour le moment je ne met que un melange de miel et eau. Elles ont mangé une journée mais la n’y touche plus du tout. Je n’ai pas de micro-onde, si je met des morceaux de poulet ou jambon pour leur apport en proteines?

        Répondre
        • 2021-04-05 à 15:11
          Permalien

          C’est une bonne idée. Mais il ne faut pas s’inquiéter : les fourmis mangent très peu ! 🙂 J’en ai profité pour mettre à jour ce vieil article.

          Répondre
          • 2021-04-09 à 17:03
            Permalien

            Merci encore pour vos reponses, désolé encore deux petites questions, promis j’arrête après.
            Faut-il leur donner de l’eau (genre un petit tas de gouttes comme le miellat ou dans la nourriture ça suffit?)
            Et ensuite j’ai mis un peu de compote et elles mettent du sable dessus, c’est parce qu’elles aiment pas je devrais l’enlever ou elles le cache?

            Répondre
            • 2021-04-10 à 10:19
              Permalien

              1/ Haha, décidément, mes articles ne sont pas si lus que ça ! 🙂 Oui, c’est indispensable de donner de l’eau au fourmis. Ce sont des animaux, ils boivent. Quelques jours seulement sans la moindre humidité peut tuer une colonie. Le plus simple pour faire un abreuvoir c’est toujours le tube en verre bouché par une boule de coton, que l’on laisse dans l’air de récolte.
              2/ C’est une comportement fréquent, sur le miel aussi par exemple. Je pense que les fourmis font ça pour ne pas s’y engluer les pattes, mais ça reste à démontrer.

              Répondre
  • 2021-01-28 à 19:06
    Permalien

    Bonjour, je suis un debutant. J’ai élevé une reine fourmis Lasius niger depuis un mois. je l’ai est acheteé sur Anthouse (un site espagnol) : 1 reine et 11 ouvrières. J’ai perdu 4 ouvrières et ma reine ne pond pas, c’est problématique. Pourquoi ma reine Lasius niger ne pond pas ?

    Répondre
    • 2021-02-04 à 15:12
      Permalien

      1/ Ce n’est pas une bonne idée comme je l’explique dans mon article de commencer l’élevage de fourmis en achetant une colonie. On cherche la facilité en achetant sur internet mais pourtant ça complique les choses.
      2/ Ce n’est pas l’époque pour la reine de pondre. LEs fourmis vivent calées sur les saisons. Pendant tout l’hiver, elles sont en diapause c’est à dire un peu en hibernation. Ce n’est pas honnète de la part des sites web de vendre des fourmis ou colonies l’hiver.
      Conclusion : il faut patienter en laissant la colonie tranquille au frais et dans le noir. Et offrir de la nourriture aux ouvrières dans l’air de chasse dès le printemps. Normalement tout va rentrer dans l’ordre.
      Bonne chance.

      Répondre
  • 2020-12-28 à 16:34
    Permalien

    Je viens de débuter et mes fourmis restent dans le tube. Je leur ai mis de la nourriture, de l’eau et j’ai humidifié le sable mais elles ne partent pas toutes. Je pense peut être que c’est car des ouvrières sont mortes et les mangent ou les gardent mais elles restent dans le tube merci de votre réponse. (mes fourmis sont des Lasius Niger)

    Répondre
    • 2020-12-28 à 16:59
      Permalien

      Je ne suis pas certain d’avoir compris la question mais une jeune colonie de fourmis se développe en tube pendant 1 à 2 ans. Ce n’est pas la peine d’essayer d’installer la colonie ailleurs tant qu’il n’y a pas une bonne centaine d’ouvrière. Il faut attendre pour voir si la colonie se développe bien dans le tube avant de la faire déménager par exemple dans une fourmilière.

      Répondre
  • 2020-12-24 à 15:46
    Permalien

    Bonjour je suis débutant et j’ai des messor barbarus. Je les élève pour l’instant dans un tube à essais mais le problème c’est que qu’elles creusent le coton et j’ai l’impression qu’elles sont proches de la noyade. Est-ce que c’est inquiétant, est ce que ce n’est pas grave, que dois je faire ?.

    Cordialement

    Répondre
    • 2020-12-28 à 16:54
      Permalien

      Il faut être vigilant. Car en effet elles peuvent finir par se noyer. Le plus simple est de préparer un nouveau tube, elles s’y installeront d’elles-mêmes si besoin.

      Répondre
  • 2020-12-09 à 19:05
    Permalien

    Bonjour je débute dans l’élevage de fourmis (mesor ) jai deux a la colonie qst primordial une esque des effet de lumière qui clignote + changement de couleur ect… peut engendre des effet sur la colonie et dernière qst esque la cohabitation avec un chat qui miaule et tout le tralala peut aussi engendre des « séquelles « 

    Répondre
    • 2020-12-28 à 16:51
      Permalien

      Je n’ai pas la réponse. Cependant les fourmis sont très résistantes. Ensuite, il suffit de réfléchir à , ou d’observer leur mode de vie dans la nature, pour avoir une idée de ce qui leur convient le mieux : calme, température assez constante et obscurité !

      Répondre
  • 2020-11-27 à 20:52
    Permalien

    Bonjour,pouvons nous mettre plusieurs reines fourmis dans un élevage merci d’avance de votre réponse

    Répondre
    • 2020-12-28 à 16:42
      Permalien

      La plupart des espèces sont monogynes, c’est à dire qu’une seule reine est tolérée par colonie. Souvent, elles s’entretuent jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une.

      Répondre
  • 2020-11-12 à 00:18
    Permalien

    Bonjour, j’aimerai savoir comment se développe une colonie. De messor barbarus. Si elle n’a pas la place va t’elle continué a s’étendre? Une immense colonie m’effraie un peu (manque de temps etc…) . La fourmilière va t’elle s’auto réguler en fonction de la place du nid? Merci d’avance!

    Répondre
    • 2020-11-12 à 10:42
      Permalien

      J’imagine qu’il y a une auto-régulation oui mais de ce que j’ai pu voir, quand elles sont à l’étroit elles essayent de creuser et/ou de s’enfuir. Etre à l’étroit ce n’est pas quelque chose de naturel puisque dans la nature les colonies peuvent librement s’étendre ou déménager.

      Répondre
  • 2020-06-29 à 23:55
    Permalien

    Bonjour. Je viens de débuter avec des messor barbarus et quelques jours après leur installation beaucoup d’humidité et de buée dans le nid sur les parois du plexi. Comment y remédier

    Répondre
    • 2020-07-13 à 09:24
      Permalien

      Le nid doit être trop humide, inadapté. Il faudrait trouver un moyen de l’humidifier plus raisonnablement. Il est possible aussi qu’il y a ait une forte différence de température entre le jour et la nuit dans la pièce, ce qui peut expliquer la formation de buée et de condensation.

      Répondre
  • 2020-05-30 à 08:27
    Permalien

    bonjour

    Ma fourmis est sur le dos alors que je respecte le taux d’humidité et la nourriture!!!!

    Répondre
    • 2020-05-31 à 09:43
      Permalien

      Ce n’est pas si simple. Les fourmis sont des animaux. Elles peuvent mourir. De plus certaines espèces sont beaucoup plus fragiles que d’autres, car elles ont des besoins particuliers. Enfin, les fourmis sont sensibles à des maladies telles que des champignons par exemple, elles ont aussi des parasites comme des acariens. Bref, il est normal de perdre quelques reines quand on se lance dans l’élevage de fourmis. Il faut retenter le coup 😉

      Répondre
  • 2019-07-25 à 17:57
    Permalien

    Bonjour,
    Cela fais plus d’un an que je m’informe sur les fourmis, je penses m’y connaître suffisamment pour pouvoir enfin avoir une colonie,
    J’ai capturé une gyne et je l’ai mise dans un tube avec eau et coton (normal quoi) mais elle ne pond pas, je me suis alors demandé si j’avais réellement capturé une gyne ou plutôt un sexué mâle.
    Pouvez vous m’éclaircir sur le sujet, par rapport à la photo ci-jointe ?

    Répondre
    • 2019-08-21 à 09:25
      Permalien

      Bonjour, il s’agit bien d’une reine, probablement de Lasius sp.. S’étant débarrassée de ses ailes, on sait donc aussi qu’elle est fécondée. L’une des règles les plus importantes quand on élève des fourmis c’est d’être patient ! Beaucoup d’espèces essaiment durant l’été mais ne pondent qu’au printemps suivant. Il faut alors les laisser tranquille, à l’obscurité, dans un endroit frais et attendre, attendre… Jusqu’à l’apparition, enfin, des premiers œufs.

      Répondre
      • 2019-09-25 à 13:12
        Permalien

        Bonjour,
        j’en suis à ce moment là et j’aurais besoin de précisions supplémentaires.
        En effet, cet été, j’ai récupéré une princesse que j’ai placée dans un tube avec de l’eau et du coton comme expliqué sur ce blog. Elle a rapidement perdu ses ailes et pondu quelques petits œufs, elle reste dessus depuis. MAIS: d’une part, le coton devient gris à un endroit et j’ai un peu peur que ce soit une moisissure qui se développe, d’autre part le niveau de l’eau a beaucoup diminué et je pense que je devrais remettre de l’eau avant le printemps, mais je ne sais pas comment m’y prendre. Enfin, la fourmi est donc toute seule avec ses œufs et ses ailes, rien à manger, est-ce qu’elle peut survivre comme ça longtemps? Et à quel moment ça devrait évoluer? Est-ce que je pourrais la mettre directement dans une petite fourmilière en plexiglas à la place du tube?
        Merci par avance pour vos réponses.
        Bien cordialement.

        Répondre
        • 2019-10-13 à 11:17
          Permalien

          # Oui des moisissures peuvent apparaître mais il est rare que ça pose problème.
          # Lorsque la réserve d’eau est vide, ce que je fais c’est que je dépose un nouveau tube à côté du 1er. On peut aussi le relier au 1er par un petit tuyau. Si les fourmis se sentent mal dans le tube qui s’assèchent, elles déménageront d’elles même. Il ne faut pas les forcer, il faut être patient.
          # Une reine a suffisamment de réserves pour attendre l’arrivée de ses premières ouvrières. Dès que des œufs apparaissent, il est utile d’installer le tube dans un endroit un peu plus chaud, ça accélère la maturation des œufs. Dès que les ouvrières seront là il faut offrir de la nourriture dans l’air de chasse.
          # D’une manière générale, il ne faut pas déplacer / déranger une reine en train de fonder sa colonie, ça peut stopper là le processus.
          # Ce n’est jamais une bonne idée de mettre trop tôt les fourmis dans une fourmilière. Elles préfèrent être à l’étroit, la colonie se développera beaucoup plus vite dans un petit tube. C’est seulement au bout d’un an ou deux, après 50 – 100 ouvrières qu’on peut se lancer dans la construction d’une fourmilière. Et, parenthèse, celles en plexiglas, ne sont ni les plus simples à fabriquer, ni les les plus pratiques. Perso, je recommande ce qu’on trouve aussi dans les livres : le plâtre et le verre.

          Répondre
  • 2019-07-19 à 18:04
    Permalien

    Bonjour,
    j’ai envie de me lancer dans un élevage de fourmi avec ma classe de Maternelle, je trouve que les contenants en plexi ont l’air pas mal pour pouvoir observer. J’aurais néanmoins quelques questions:
    J’aimerais savoir « combien de temps » dure l’élevage? Est ce que ça peut durer toute l’année scolaire? Est ce qu’on peut les relâcher dans la nature après? Quelle est la période idéale pour démarrer l’élevage et comment le faire? (achat d’une colonie ou trouver une « princesse »)?
    Je vous remercie par avance pour vos réponses.
    Bien cordialement.

    MR

    Répondre
    • 2019-07-19 à 21:37
      Permalien

      « combien de temps » dure l’élevage ?
      -> Une vie entière en théorie. Pour le moment ma plus grosse colonie a 5 ans.
      Est ce que ça peut durer toute l’année scolaire ?
      -> Bien plus. Une fourmilière qui va bien évolue d’année en année.
      Est ce qu’on peut les relâcher dans la nature après ?
      -> Elles ne demandent que ça. Il suffit de poser la fourmilière dans un coin tranquille en permettant un contact avec l’extérieur. Les fourmis déménageront en quelques heures…
      Quelle est la période idéale pour démarrer l’élevage et comment le faire ?
      -> Du printemps à l’automne il y a des essaimages de jeunes reines. Ça varie selon les espèces. Dans le Sud, les sous-espèces de Messor (grosses fourmis granivores faciles à élever) essaiment de fin septembre à mi-octobre. J’en trouve des dizaines chaque année que je donne sur le forum myrmecofourmis. Je peux vous en passer si on reste en contact. J’ai aussi des petites colonies issues de reines d’octobre 2018.
      Achat d’une colonie ou trouver une « princesse » ?
      -> Pour moi, les fourmis ne s’achètent pas ! C’est tellement facile d’en trouver lors des essaimages, tout le monde a déjà vu des fourmis volantes. Il y a aussi, au pire, des donneurs sur les forums.
      Je trouve très triste de faire des fourmis encore un nouveau « produit » à vendre… mais pleins de gens sur le Net font ça hélas.

      Répondre
  • 2019-06-22 à 17:33
    Permalien

    Bonjour,
    Nous avons une fourmilière de Messor Barbarus dans une structure en plexiglas contenant du sable. Tout allait bien, bon développement, ponte (reine + 30aine d’ouv), mais les fourmis ont depuis quelques jours un aspect verruqueux. L’ensemble de leur corps se recouvre de petites excroissances, sûrement des parasites. Auriez vous des suggestions pour les sauver ? (Pour l’instant pas de mortalité anormale, mais elles se frottent/nettoient plus que d’habitude.).
    En vous remerciant.

    Répondre
  • 2019-03-19 à 13:05
    Permalien

    Bonjour, j’ai reçu une colonie (12 ouvrières) de Messor barbarus avec un nid en plexiglas. Le tube était cassé alors j’ai été obligé de les mettre directement dans le nid. Et depuis ma colonie a du mal a progresser.
    1/ Ma colonie a passé l’hiver dans le salon 20-22°C. Ma reine n’a pas pondu.
    2/ Je voulais savoir s’il fallait que je les remette en tube.

    Répondre
    • 2019-05-12 à 20:41
      Permalien

      1/ L’absence de ponte peut être liée à l’absence de diapause hivernale. Mes messors passent l’hiver dans un atelier qui peut descendre à 10°C. Dans la nature, elles restent sous terre l’hiver à 12-15°C.
      2/ Il ne faut pas installer une petite colonie dans un grand nid. Les fourmis doivent se sentir à l’étroit pour bien se développer. Je l’ai souvent observé.

      Répondre
    • 2019-07-15 à 11:18
      Permalien

      Je pense qu’elles ont besoin de diapause. Et oui certaines colonies de Messor barbarus ont besoin obligatoirement de diapause.

      Répondre
  • 2018-12-03 à 17:36
    Permalien

    Bonjour,

    Pour son anniversaire, ma fille a eu un « kit de fourmi » pour enfant. J’ai donc obtenu des fourmis que nous avons mis dedans. Problème, je me suis renseignée après coup et ces nids sont des catastrophes pour les fourmis du coup j’ai acheté une fourmilière plus adaptée mais je ne sais pas comment déménager les fourmis qui ont commencé à creuser leur nid dans le sable de la fourmilière du kit.

    Merci d’avance

    Répondre
    • 2019-01-10 à 10:06
      Permalien

      Il n’existe pas de « fourmilière plus adaptée ». La seule vraie façon de commencer l’élevage de fourmis est de trouver une reine et de la mettre en tube comme décrit dans cet article. Toute autre solution n’est au final qu’un mouroir à fourmis, malheureusement.

      Répondre
  • 2018-09-05 à 16:39
    Permalien

    Bonjour, j’ai une colonie d’environ une 40aine de Messor Barbarus que j’ai reçu ce vendredi, je l’ai ai mise dans un nid le lendemain (malheureusement un peu trop grand pour elles, elles ont gardé 2 salles pour en faire des dépotoirs). Il y a eu 3 mortes (pas des médias) et les autres (même la reine) ne bougent pas beaucoup, elle ne sont pas actives du tout. Elles restent dans la salle vers la reine sur le couvain et c’est tout, pas beaucoup d’action…
    La reine ne veut pas pondre, elle reste a côté des 10aines de nymphes avec quasiment toute la colonie a côté, il n’y a aucun œufs ni larves. Elles ne vont dans l’air de chasse que la nuit, elles sont trop craintives mais elles récupèrent les graines et petit bout de ver de farine que je leur donne (elles ont déjà 2 greniers).
    Donc, je me demandais si c’était normal que la reine ne ponde pas et que toute la colonie reste sans bouger dans la même salle (la où il y a le couvain et la reine).
    Je pense qu’elle sont en pré-diapause ou que le nid est vraiment trop grand, je vais leur faire une diapause mi-novembre, devrai-je la faire plus tôt ? Les mortes sont sûrement dues au déménagement, elles ont décidés de les garder dans les ‘dépotoirs’, ce qui ne me plait vraiment pas.
    Température : 21-22° (je ne les chauffe pas).
    Si vous avez besoin de plus de renseignement ou de photos n’hésiter pas a me demander.
    Merci d’avance 😉

    Répondre
    • 2019-01-10 à 09:28
      Permalien

      Un conseil important et de base que je donne dans mon article est d’attendre et d’être patient ! L’élevage des fourmis ça apprend la patience ! Autre conseil : on ne doit pas installer une colonie dans une fourmilière tant qu’elle n’est pas (presque) à l’étroit dans son tube. Les fourmis ont besoin de petits espaces à leurs dimensions pour bien se développer. Enfin, mon dernier conseil (toujours le même) : attendre et voir ce qui se passera au printemps.

      Répondre
  • 2018-08-26 à 22:43
    Permalien

    Bonjour, je suis débutante dans l’élevage de fourmis et je viens de trouver une gyne Lasuis Emarginatus. Mon problème étant que j’ai peur que ma gyne ne se plaise pas dans mon tube. De la poussière s’est mise sur le coton, des goutelettes d’eau se sont formées et j’ai vu sur plusieurs forum que les Lasuis Emarginatus on pas besoin de beaucoup d’humidité. De plus, sur certains endroits mon coton s’est un petit peu imbibé d’eau et ma gyne reste sur le coton à cette endroit… Je ne sais pas quoi faire, dois-je tout rechanger?

    Répondre
    • 2019-01-10 à 09:32
      Permalien

      Mon meilleur conseil est de laisser faire de voir ce que ça va donner au printemps. Soit la fondation aura réussi (œufs pondus), soit non. Je dirais que 1 fondation sur 3 échoue en générale. Même si ça varie selon les espèces.

      Répondre
  • 2018-06-29 à 22:59
    Permalien

    Bonjour, jai trouvé une gyne juste apres la tombé de la nuit sur le mur de ma maison.
    J’aurais besoin de votre aide pour identifier cette espèce qui pour moi serais une Lasius Niger ?

    Répondre
    • 2018-07-14 à 10:50
      Permalien

      Il est en effet probable que ce soit une Lasius. N’étant pas un spécialiste de l’identification, le mieux c’est de passer par les forums comme Myrmecofourmis.

      Répondre
  • 2018-05-31 à 16:16
    Permalien

    Bonjour, j’ai une reine messor barbares et une quinzaine d’ouvrières dans le tube à essai. Est-ce que je peux les mettre dans le nid en plexiglas ? Merci pour votre réponse.

    Répondre
    • 2018-06-16 à 12:16
      Permalien

      Je pense que c’est un peu tôt. Il vaut mieux attendre d’avoir 50 voire 100 ouvrières.

      Répondre
  • 2018-05-13 à 21:46
    Permalien

    Bonsoir .. je viens vers vous car j’aimerais me lancer dans la construction d’un nid vertical et vos conseils me semblent judicieux.

    Répondre
    • 2018-05-23 à 12:55
      Permalien

      Difficile de donner des conseils sans info supplémentaire. De quoi sera faite la fourmilière ? Ensuite, attention j’ai largement prévenu qu’il faut se méfier des montages un peu complexes même si c’est tentant. Le plus simple des nids (à plat par exemple) et souvent le meilleur sur tous les points de vue.

      Répondre
    • 2018-11-01 à 13:30
      Permalien

      Ça fait trois mois que j’ai récolté des gynes dans la nature, je les ai mises dans des tubes en plastique, depuis elles ont pondu, les œufs se sont transformés en larves, mais leur état ne change pas depuis deux mois (les larves n’ont même pas changé de taille) et il ne reste presque plus d’eau. J’ai cherché dans de nombreux forums et, j’en suis à la conclusion qu’il ne faut pas les nourrir. Es ce vrai et que me recommandez-vous ? Est-ce le plastique qui est nocif ou autre chose ? Es ce le manque d’eau? Et si il faut les nourrir, à partir de quand ?

      Répondre
      • 2019-01-10 à 09:57
        Permalien

        Il faut patienter jusqu’au printemps. La patience est la clef dans l’élevage de fourmis. Il ne faut jamais intervenir avant l’apparition des premières ouvrières. Ce sont elles qui iront chercher à manger et qui nourriront alors la reine fatiguée pas le ponte.

        Répondre
  • 2018-04-29 à 17:16
    Permalien

    Bonjour
    Nous débutons avec un nid dans un conteneur en plexiglas. La reine et quelques fourmis se sont installées dans un trou au milieu du sable. Faut -il protéger le nid de la lumière ou peut-on le laisser toujours visible ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    • 2018-05-12 à 13:35
      Permalien

      Certaines espèces sont plus sensibles à la lumière que d’autres. Observez le comportement de vos fourmis et vous aurez la réponse. 😉

      Répondre
  • 2018-03-12 à 20:50
    Permalien

    Salut j ai quelques petites questions
    – est- il autorisé d élevé des fourmis d Argentine ( très très invasive )
    – si ma colonie de Messor barbarus est trop grande et je n est pas là place d agrandir encore ( se n est pas le cas ) peut on la relâcher si oui ou comment et quand merci beaucoup

    Répondre
    • 2018-05-12 à 11:54
      Permalien

      Il me semble que l’élevage d’espèces tropicales et réglementé. Dans tous les cas les fourmis d’Argentine sont dangereuses, ce n’est pas une très bonne idée, il existe de nombreuses autres espèces.
      Oui on peut relâcher des colonies. Il faut veiller à trouver un habitat qui est susceptible de leur convenir (la présence de colonies similaires est un bon indicateur). Ensuite, il suffit si possible de les laisser sortir d’elles même ce qu’elles font souvent très vite (avec un pont ou un tube relié à l’extérieur du nid).

      Répondre
  • 2018-01-18 à 20:31
    Permalien

    Bonjour,

    J’ai acheté une fourmilière en kit pour ma classe afin de travailler sur les fourmis avec mes élèves de ce2.
    Étant complètement novice, je me documente pour éviter de faire des erreurs.
    Ce sont des Messor Barbarus. J’ai lu qu’il ne faut pas les observer trop souvent pour ne pas les perturber (en effet, la reine ne se déplace que quand je ne regarde pas…) Qu’est ce qu’on appelle trop souvent ?
    Quelles sont vos astuces pour conserver un bon taux d’humidité et les nourrir quand vous partez en vacances ?
    Faut-il laisser le tapis chauffant la nuit ?
    Merci de vos réponses…

    Répondre
    • 2018-02-04 à 17:54
      Permalien

      – Elles craignent surtout les vibrations. Je ne sais pas ce que signifie « ne pas les observer trop souvent ». Le but est justement de les observer très souvent ! 🙂
      – La gestion de l’humidité dépend de la construction de la fourmilière. En revanche il faut toujours, c’est très important, laisser un abreuvoir. Car les fourmis sont des animaux, et donc elles boivent.
      – la nourriture n’est pas un problème : une poignée de graines et un morceau de sucre tiennent très, très longtemps ! Largement assez pour de grandes vacances d’été.
      – Je ne chauffe jamais mes fourmis, depuis 15 ans. Aucun souci, qu’elles soient stockées dans mon salon comme dans mon atelier non chauffé.

      Répondre
  • 2017-10-14 à 10:05
    Permalien

    Bonjour après un bon moment de perséverance ma reine Lasius Niger a donné naissance a 4 premières ouvrières ( minuscules d’ailleurs ). Dois-je directement leur fournir une aire de chasse avec de la nourriture sucrée en continu ou est-ce que je peux mettre des petits cotons avec de l’eau sucrée dans le tube à essai ? Quant aux protéines que faut il donner en premier ? Merci d’avance

    Répondre
    • 2017-10-15 à 14:12
      Permalien

      Il faut déranger au minimum la colonie. Ne jamais ouvrir le tube est une règle ! Elle se débrouillerons avec ce qu’elles trouveront dans l’aire de récolte. Perso je laisse toujours un petit morceau de sucre et ensuite je dépose une fois par mois ce que je trouve (mouche, araignée, bout de jambon, de poulet…). La plupart des fourmis sont quasi-omnivores.

      Répondre
  • 2017-09-18 à 01:28
    Permalien

    Bonjours ^^

    Je suis justement à la 1ère phase ^^ Etant fan de plantes carnivores je connais déjà les p’tites étapes de débutant quand on commence à être envahi petit a petit par une passion qui, chez moi recommence depuis peu (quelques semaines environ) mais avec les fourmis ce coup-ci XD Je découvre cette passion et forcément j’ai déjà 1 but précis ^^ Est-il dure de s’occupé de fourmis rouge? Celles de nos régions? (Pour infos je suis de Champagne-Ardennes) Si trop difficile pour un débutant, par quoi commencer (tout en essayant une espèce pouvant être capturé par mes soins dans ma région, si je peux :S), merci de m’aidez au mieux et d’aider tous le monde débutant ou non dans cet univers plus que passionnant des fourmis =D
    Sinon sur les fourmis rouges, juste une question, est-ce que c’est une espèce invasive? (ayant déjà dérangé des fourmis rouges étant gosse en tapant dans 1 fourmillière (désolé les amoureux, conneries de gosse hein!!! xD) je pense qu’elle doivent l’être 🙂 ouille ouille ouille xD

    Encore merci pour vos réponses…

    Répondre
    • 2017-10-04 à 09:00
      Permalien

      Bonjour,
      Il existe à peu près 250 espèces de fourmis en France ! Parler de « fourmis rouges » ne veut pas dire grand chose 😉
      Donc je dirais qu’en 1er, il faut essayer de se documenter un peu sur les diverses familles et espèces de fourmis.
      Ensuite, par quoi commencer pour débuter ? Si on respecte le fait de commencer par le « commencement », on a pas le choix, on débute souvent avec la ou les gynes que l’on trouve dehors après un essaimage.
      Souvent des Lasius sp.
      Ensuite il faut, par exemple via les forums, essayer d’identifier l’espèce ce qui permettra de connaitre un peu mieux ses besoins pour en commencer l’élevage.
      Voilà comment bien débuter la passion pour la myrmécologie ! 🙂
      Concernant une espèce « rouge » invasive, on peut rencontrer la « fourmi d’Argentine » sur le pourtour méditerranéen. Très agressive.

      Répondre
      • 2017-11-05 à 16:43
        Permalien

        Leptinema humile n’est pas vraiment rouge..

        Répondre
      • 2018-01-21 à 15:21
        Permalien

        Ok, merci pour vos conseil que je vais suivre avec grand intérêt 🙂

        Pour ce qui est des fourmis rouges dont je parle cet été j’essayerai de trouver une fourmillière (généralement une petite butte genre comme les butte des taupières) avec ces fameuses fourmis qui sont vraiment hyper invasives lool J’aimerais vraiment me faire la main et arriver à mon objectif qui sera d’avoir une seule et unique colonie, mais de ces fameuses fourmis rouges 🙂 c’est mon principal objectif car celles sur lesquels j’étais déjà tombé dans la nature m’a complètement intrigué (et piquer les fesses aussi xD) et je me souviens de la tonne d’oeufs dont les ouvrières s’occupais… Sans exagération il y avais pas loin d’une centaines (si ce n’est bien + même) de fourmis sur 10cm cube de la fourmilière lool pire que les fourmis de feu presque ^^
        Enfin bref, encore merci pour votre reponse et si dans les mois j’arrive a prendre des photos des fourmis rouges dont je parle je reviendrai certainement vers vous pour en savoir plus 🙂

        Répondre
        • 2018-02-04 à 17:57
          Permalien

          Comme je l’explique dans cet article, il ne faut pas prélever une fourmilière dans la nature mais bien partir d’une seule fourmis volante ! C’est la seule bonne solution pour bien débuter l’élevage de fourmis.
          Et oui les fourmis sont intrigantes et passionnantes ! 🙂

          Répondre
  • 2017-08-22 à 16:25
    Permalien

    Merci de ta réponse
    Je pense que je les ais juste trop observées et elle ne l’a pas supporté.

    Répondre
  • 2017-07-07 à 18:52
    Permalien

    Bonjour, j’ai commencé l’élevage de Lasius niger il y a deux semaines et constate que ses œufs commencent à pourrir. Qu’est-ce que c’est ?
    Que ce que je doit faire ?
    Merci d’avance

    Répondre
    • 2017-07-15 à 20:03
      Permalien

      Difficile de répondre sans connaitre les conditions d’élevage. Elles ne sont peut-être pas bonnes. Il faut utiliser la technique du tube et du coton (et choisir un tube propre). Il arrive que des champignons se développent parfois. Une cause possible est le trop de nourriture…

      Répondre
  • 2017-04-22 à 23:07
    Permalien

    Je pense la relâcher après avoir constaté qu’il s’agit d’une espèce difficile à élever. De plus, elle réussi à se soigner par elle même, elle se déplace normalement dans son tube.

    Répondre
    • 2017-04-25 à 08:56
      Permalien

      J’ajoute que les fourmis rousses (Normalement Formica rufa) sont protégées et qu’il est du coup interdit de les garder en captivité. La bonne idée serait, si elle pond et que cela donne ensuite des ouvrières, de la réimplanter dans la nature.

      Répondre
  • 2017-04-19 à 18:09
    Permalien

    Bonjour,
    J’ai capturé une gyne « fourmis rousses des bois »(avec les différentes espèces de cette catégorie Je n’ai pas pu l’identifier avec plus de précisions) malheureusement elle a quelques pattes cassées . Je l’ai placée en tube au calme , cet handicap pourrait-elle l’empêcher de fonder une colonie ?

    Répondre
    • 2017-04-22 à 13:25
      Permalien

      C’est possible oui. Souvent, les reines fourmis blessées, ne donnent pas grand chose en élevage.

      Répondre
  • 2016-11-14 à 20:49
    Permalien

    Salut! J’ai, n’étant qu’un débutant, acheté un kit d’élevage de fourmis et maintenant je les ai depuis 3 semaines et 6 sur 7 ont déperies à cause de kamikazes, une trisomique qui après sa naissance marche sur le dos…Et des évasives! Ma gyne n’a pas pondu depuis son arrivée ( il y avait 2 larves ) et pourtant j’humidifie correctement et chauffe bien le nid!! ( c’est des Messor Barbarus) ^^ =D Pouvez-vous me dire pourquoi ma colonie est un peu « chelou »? Merci beaucoup!!¨

    Répondre
    • 2016-12-05 à 20:29
      Permalien

      Très difficile de diagnostiquer cette situation.
      Je dirais que la solution se trouve lorsque j’explique que la myrmécologie c’est l’école de la patience et de la curiosité.
      Les fourmis ne sont pas des choses qu’on achète « en kit ».
      Ce sont des animaux avec des besoins d’animaux et un mode de vie bien précis.
      1/ on se documente
      2/ on cherche une reine dans la nature
      3/ on patiente et on apprend
      Voilà la seule bonne manière d’y arriver 😉

      Répondre
  • 2016-10-04 à 17:22
    Permalien

    D’accord merci je viens de régler le problème 🙂 elles avaient un manque en protéines car je ne savait pas à partir de quand je devais les nourrir avec des aliments solides 😉 merci beaucoup pour vos conseils

    Répondre
  • 2016-09-28 à 17:50
    Permalien

    Bonjour, je possède une jeune colonie de Lasius emarginatus et il semble qu’elles soient parasitées par quelque chose. Car certaines de mes ouvrières meurent rapidement, qu’est-ce que cela peut être ?

    Répondre
    • 2016-10-03 à 19:02
      Permalien

      Difficile à dire. Il existe des acariens, visibles à la loupe.
      Après, je ne suis pas spécialiste en maladie de fourmi.
      Si vous pensez à un parasite c’est que vous avez écarté la faim, la soif, un nid abîmé ou toute autre modification récente de l’environnement de la fourmilière…qui peuvent être des causes de mortalité soudaine.

      Répondre
  • 2015-08-20 à 19:05
    Permalien

    Bonjour, je voulais vous remercier pour tout ces conseils que vous donnez , grâce à vous j’ai réussi à faire mes « premiers pas » dans mon élevage! 😀
    voici mon parcour:
    Le 29 juin, lors du vol nuptial j’ai trouvé une reine fourmi
    et ensuite je l’ai mise comme il était conseillé dans un tube à essai puis le 13 août 2015 est apparu mes premières ouvrière donc j’ai vite construit les jours suivants une aire de chasse et là je commence à faire le plein de tout ce qui est sauterelle… j’en attrape plein dans un champ à côté de chez moi et après je les congèle pour cet hiver. Et donc aujourd’hui, le 20 août 2015, j’ai 15 fourmis ouvrières c’est une espèce que j’ai récolté dans mon jardin donc je crois que c’est une Lasius niger . Elle est toute noire. Encore merci!

    Répondre
    • 2015-08-23 à 12:04
      Permalien

      Bravo pour cette expérience réussie ! En effet, beaucoup voire trop de gens croient qu’il est plus simple de récupérer directement une fourmilière dehors (ce qui ne fonctionne pas) ou d’acheter une colonie sur Internet (ce qui est sans intérêt). Alors que le plus simple et le plus gratifiant dans l’élevage de fourmis c’est de suivre la Nature comme vous l’avez fait et de partir d’une simple reine trouvée l’été !
      Il est fort probable que vous ayez une Lasius niger car elles sont très communes, mais aussi très prolifique !
      Faites attention à ne pas trop les nourrir et a respecter une pause fraîche pendant l’hiver. Ça évitera les maladie et garantira on longue espérance de vie pour votre colonie.

      Répondre
  • 2015-04-30 à 12:19
    Permalien

    Comment ça trop frais l’été ? Et dans ce cas où les mettre ?

    Répondre
    • 2015-04-30 à 17:25
      Permalien

      Les fourmis sont des animaux dits à « sang froid ». Dans la nature c’est donc uniquement la chaleur du soleil qui les anime. Même si en générale la reine reste cachée au frais sous terre, les ouvrières déplacent les œufs sous une pierre ou branche baignée de soleil car plus ils ont chaud, plus les œufs se développent vite. Pour les fourmis en captivité il faut réussir à recréer cette idée. Donc un garage trop frais tout l’été ne conviendra pas.

      Répondre
  • 2015-04-30 à 00:34
    Permalien

    Je ne sais pas si je l’ai déjà demandé mais quand la colonie s’agrandi et qu’on passe d’un tube à plus grand est-ce que c’est risqué de mettre la fourmilière dans une pièce non chauffée comme le garage ? Parce-que en cas d’evasion c’est quand meme moins risqué.

    Répondre
    • 2015-04-30 à 11:36
      Permalien

      Le garage est une bonne idée. Mais peut-être un peu trop frais l’été.
      Les évasions restent très rares si on s’occupe bien de sa fourmilière.

      Répondre
  • 2014-07-26 à 03:33
    Permalien

    Par contre des reines ailées sont des reines non fecondées donc il faut prendre celles qui n’ont plus d’ailes 😉

    Répondre
  • 2013-10-08 à 17:11
    Permalien

    Je me suis trompé c’est une Lasius neglectus.Les noms scientifiques des fourmis sont si compliqués!

    Répondre
    • 2013-10-08 à 18:15
      Permalien

      Alors attention, la fourmi dont tu parles est une espèce invasive ! Pour le moment elle n’a pas été signalée dans ton coin. Autant certaines espèces sont faciles à identifier, autant pour les Lasius c’est pas toujours évident…
      -> Quelques infos
      ->Carte de distribution

      Répondre
  • 2013-10-08 à 17:05
    Permalien

    je viens de découvrir grâce au premier site que tu m’a conseillé que l’espèce de fourmi en question était une Lasius Legnetus

    Répondre
  • 2013-10-07 à 11:53
    Permalien

    Cher tonton, je tenais à te dire que j’ai finalisé ma fourmilière artificielle et que j’ai une reine que j’ai attrapée et que j’ai mise en tube à essai. Elle a actuellement une vingtaine d’ouvrières mais je n’ai pas réussi à identifier son espèce. Je sais juste que c’est une fourmi marron et noir avec des bandes sur son abdomen.

    Répondre
  • 2009-08-17 à 12:46
    Permalien

    Bonjour à tous et particulièrement au propriétaire de ce blog,
    je ne connais absolument rien à ce genre d’élevage, je suis tombée dessus par hasard durant ma pause déjeuner et j’ai adoré lire les articles et les commentaires (très faciles à comprendre même pour les novices).
    un grand bravo et bonne continuation !!

    Répondre
  • 2009-08-03 à 09:52
    Permalien

    En fait, pour la nourriture, l’idéal c’est un petit apport d’insecte régulier et un stock constant de sucre. Je laisse en permanence un carré de sucre roux dans l’aire de récolte. Il y a toujours quelques ouvrières dessus, comme vers l’abreuvoir.
    Concernant  Dotclear, c’est tout simplement un moteur de blog excellent, voire parfait !

    Répondre
  • 2009-07-25 à 05:24
    Permalien

    La collection des espèces je crois que tout bon débutant passe par là.
    Concernant la nourriture il y a une règle simple, leur en donner dès qu’il y’en a plus et c’est vrai qu’il faut préférer les petits apports réguliers aux gros apports plus éloignés.

    Je vois aussi que tu as choisi Dotclear , super ce moteur de blog non ?

    Au plaisir de te revoir sur http://www.myrmecofourmis.com.

    🙂

    Répondre
  • 2009-07-08 à 19:49
    Permalien

    Attention, dans les grandes lignes c’est ça, mais je déconseille fortement le beurre ! Soit il sèche, soit il ranci et bonjour les odeurs indésirables. Le plus simple pour éviter que les fourmis se sauvent, et vraiment pas cher, c’est de talquer les parois de ton bac. C’est propre et facile à faire par exemple avec un bout de coton aspergé de talc avec lequel tu tamponnes les parois.

    Répondre
  • 2009-07-08 à 13:25
    Permalien

    Je vais me lancer bientôt dans l’élevage de fourmis noires. C’est très simple : Je cherche une future reine dans la nature (fourmi avec des ailes) et je prends un tube à essai avec au fond de l’eau et un coton serré pour empêcher l’eau de sortir ! Ensuite je met la future reine dans le compartiment sec, puis je bouche le tube avec encore un coton serré. Quand les petits naissent, tu places un tube ouvert au bout, pour que les ouvrières puissent sortir dans un bac qui contient un bouchon d’eau et de la nourriture. La reine reste dans le tube ! Par la suite, tu prends un autre bac comme aire de chasse, que tu relies au 1er bac de départ. Sur le bord des 2 bacs, en haut, tu mets du beurre bien étalé ! Elles ne pourront pas sortir. Tu placeras désormais la nourriture dans le bac de chasse. Voila comment je vais faire. Et aussi je vais voir pour une lampe de bureau à mettre au dessus.

    Répondre
    • 2022-06-30 à 12:21
      Permalien

      Re bonjour, merci pour le conseil.

      J’ai changer ma gyne de tube et elle se porte mieux. Le problème c’est qu’elle ne s’occupe plus des œufs ! Alors il pourrissent au fond du tube…

      Mais en attendant j’ai aussi récupéré 2 autres gynes, dont une Lasius niger.
      La lasius se porte bien, mais j’ai bien peur que l’autre ait la tremblote ! (allergie au plastique, peut être mortelle). Je l’ai donc transféré dans un tube en verre illico. Mais maintenant elle refuse de pondre ! Est-ce que je l’aurais « traumatisée »? je ne sais pas…

      Et encore un autre problème (en ce moment ça n’arrête pas), cela fait 2 semaines que j’ai ma reine Lasius. Pourtant je n’ai aucun changement au niveau des œufs ! Je ne sais pas si c’est normal et j’aurais bien besoin de conseils.

      Répondre
      • 2022-07-04 à 19:52
        Permalien

        Globalement, il faut laisser tranquille les gynes une fois dans leur tube. Tout au long de la saison d’avril à octobre on peut trouver dehors des jeunes reines après essaimage. On en met une par tube dans un pièce tiède, calme et dans le noir et on y touche plus. Selon l’espèce, dans les semaines qui suivent ou au printemps suivant, on a des œufs puis des ouvrières. Même en les oubliant de la sorte, ça ne fonctionne pas pour une reine sur trois je dirais. Donc c’est normal. Après, patience ! Moins on intervient, moins on stress la jeune reine, mieux ça se passe !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.