Gestion de l’eau au jardin : un bassin sans pompe ni filtre, c’est possible ! Plantez !

Cet article a fait l’objet d’un festival d’articles consacré à la Gestion de l’Eau, au Jardin Bio, et organisé par Gilles du Blog du Jardinier Bio.  Les articles publiés sont réunis dans un e-book disponible ici.

 

Mare

Une mare auvergnate

Quand on a un intérêt particulier pour la nature, on ne peut pas ignorer l’eau, qui a toujours été et restera le berceau de tous les organismes vivants. Et c’est un peu intuitivement que beaucoup d’amateurs de jardins ornementaux ou potagers créent un petit coin d’eau sur leur terrain en ayant une idée en tête : impossible de se représenter un petit bassin ou une petite mare sans la diversité de tous ses « habitants » qui gravitent aux environs (poissons, insectes, amphibiens, oiseaux, petits animaux, plantes…).

Ceci va beaucoup plus loin que les simples aspects tendances esthétiques ou « zen » de ce point d’eau : obtenir un mini écosystème.

Un bassin ou une mare est à la fois un refuge et un puits incroyable de biodiversité.

Ceci est clairement établi depuis plusieurs années par de nombreuses études scientifiques [voir un exemple] qui démontrent la contribution importante des mares à la biodiversité. Mieux encore, de part leur propre diversité, les mares seraient même devant les lacs et les rivières comme champion de la biodiversité. Et plus curieusement, c’est également valable pour les points d’eau qui s’assèchent l’été (fossés, réservoirs, etc…).

On comprend alors l’intérêt de ces bassins ou mares en environnement urbain ou en région agricole à culture intensive, et tout particulièrement dans un jardin. Ainsi, sont apparus récemment des projets régionaux ou nationaux comme le « 1000 mares-îlots de biodiversité » en Poitou- Charentes ou encore le « Million Ponds Project » en Angleterre.

Il est donc tout à fait réaliste de se représenter ces petites zones aquatiques comme des ilots paradisiaques pour les plantes et les animaux.

Cet article n’a pas pour objectif de convaincre le lecteur de créer un bassin dans son jardin (même si c’est surement une super idée !). Il s’agit ici de considérer son bassin ou sa mare comme un espace naturel et non pas comme un bien de consommation supplémentaire, plein d’accessoires  » high-tech ». Car aussitôt que l’on pense « bassin », on pense « pompe, filtre, UV, éclairage, produit anti-algues, engrais… » etc.; tout comme nous l’ont enseigné les nombreuses jardineries.

Et pourtant, il est tout à fait possible d’installer un bassin dans son jardin sans aucune gestion « technique » de l’eau (ni du reste) ! Il suffit d’instaurer une gestion écologique. Comment ? En reproduisant simplement ce qui se passe dans la nature.

Cycle de l'azote simplifié

Cycle de l’azote simplifié

Pour comprendre, il faut s’intéresser rapidement à ce qu’on appelle le [cycle de l’azote]. En simplifiant extrêmement voilà ce qu’il faut retenir : dans la nature,  les déchets (animaux et végétaux) sont transformés progressivement en nitrites puis nitrates (via des micro-organismes), et ces nitrates nourrissent ensuite les plantes. Au niveau d’une mare, si la quantité de plantes et la production de nitrates sont équilibrées, l’eau est alors naturellement « nettoyée ». On retrouve cette idée dans les aquarium gérés de manière naturelle [j’en parle ici] ainsi que dans les nouvelles piscines naturelles, etc. En revanche, l’accumulation de nitrates est une pollution.  Le pire exemple étant les fameuses « marrées vertes » dans le nord de la France, conséquences de l’agriculture et des élevages émettant des nitrates qui profitent aux algues.

Plantes dépolluantes

Les plantes captent les nitrates via leurs racines et dépolluent ainsi l’eau.

Il s’agit réellement de quelque chose de sérieux car de nouvelles entreprises exploitent pleinement ce procédé appelé phytoremédiation. Ainsi, des sociétés comme Phytorem ou Phytorestore installent des écostations d’épuration basées sur la culture de plantes semi-aquatiques ou de berge typiques des mares (iris, joncs, scirpes, carex, roseaux, bambous, saules, peupliers, …)  sur des eaux polluées. Et cela fonctionne très bien ! Il faut savoir que les plantes sont aussi capables de fixer de nombreuses autres molécules polluantes.

Donc concrètement au jardin : nul besoin de pompe, filtre, UV ou produit chimique dans votre bassin si vous le plantez suffisamment. C’est la technique que j’ai appliquée avec succès dans [mon bassin pour balcon] et dans [mon aquarium]. Ce sont les nombreuses plantes, via leurs racines, qui vont naturellement « dépolluer » l’eau de ses nitrates. Il faut bien entendu être « raisonnable » et limiter alors les producteurs principaux de déchets : les poissons.

Et pour parfaire cette approche écologique,  utilisez donc votre bassin comme réservoir d’eau de pluie, vous en tirerez trois bénéfices:
– pas besoin d’un réservoir dédié à la récupération d’eau,
– vous obtiendrez une eau d’excellente qualité pour l’arrosage (car enrichie en nutriments),
– vous ne consommerez pas d’eau potable inutilement.

Pour compléter ces idées, je vous conseille également de lire « Bassins de jardin (Ed. Eyrolles) », écrit par le président de [passionbassin.com].

(A noter également, pour ceux qui souhaitent absolument « animer » leur bassin, on trouve maintenant à prix raisonnables des petites pompes « écolo » qui ne consomment que de la lumière solaire…).

A lire ensuite : un bassin de jardin très planté avec un système de filtration minimaliste par « lagunage » + « cascade » = la formule idéale pour un grand bassin avec des poissons et des carpes koï !

141 Comments
  1. Bonjour Zampaï,

    Merci pour cet article de grande qualité.
    J’aime beaucoup l’angle que tu as choisi pour traiter de ce sujet !
    Je suis en effet également un adepte des points d’eau naturel…et j’adore les chants des grenouilles ou crapauds qui vont avec…

    Encore merci pour ta participation à ce festival d’articles.

    Amicalement,
    Gilles

      • Merci de tout ces conseils. Je voudrais faire un bassin naturel ayant un terrain tres argileux, quels conseils me
        donneriez vous pour le choix des plantes aquatiques ? merci de votre reponse

        • Je dirais que la nature de votre terrain n’impacte en rien le choix des plantes puisque vous allez probablement utiliser une bâche ou un autre élément imperméable pour créer votre bassin.

      • Bonjour, je viens de visiter votre site il est super c’est ce que je cherchais. Alors voila ma question : ce n’est pas pour un bassin à poisson mais pour mes canards ! Je m’explique, étant très amoureux de la nature je veut faire tout pour qu’ils se sentent comme dans leur milieu naturel. Mon terrain est en pente, il y a 7 parcs. Les bacs (demi cuve coupées en 2 enterrées, font environ 500l et sont toutes allignées pour être raccordée en cascade. Au bout, je veux enterrer un bidon de 200l. L’eau tombera dedans et il y aura un filtre que j’ai fait moi meme pour récupérer plume et boue mais malheureusement je dois utiliser une pompe pour faire un circuit. Et maintenant en voyant le site je veut faire un lagunage avant le premier bac. Est-ce que je peux utiliser des bambous et iris pour filtrer l’eau et surtout avoir un filtre naturel ? Merci d’avance de votre réponse j’espère avoir été clair.

        • Bonjour,

          Oui le lagunage est une technique qui est même utilisées par des professionnels, pour créer de petites stations d’épuration. C’est très efficace. Pour des canards, il faut prévoir un lagunage de grande taille car les canards émettent beaucoup de déchets azotés. Il faudra beaucoup de plantes pour dépolluer tout ça. Les iris d’eau sont une bonne idée, les massettes également. En fait la plupart des plantes de berge conviennent. Vous pouvez trouver sur le Net des listes de plantes plus ou moins efficaces. Attention cependant, les bambous ne vivent pas tout le temps les pieds dans l’eau.

    • J’ai installé un bassin préfabriqué avec 17 carpes et cela sans aucune filtration mécanique : que des bassins et contenant remplis de pouzzolane et plantés de plantes aquatiques. Plus d’entretien et une eau claire limpide que du bonheur !

      • C’est exactement ce que j’utilise aussi dans mon grand bassin de jardin dans cet article. Je viens également de démarrer un aquarium sur ce principe. Laissons faire la nature ! Elle fait mieux que toutes nos machines !

      • Bonjour
        Je veux faire un bassin d environ 5x3m par 1,50m de profondeur avec bâche sans filtration mécanique (la pouzzolane me va très bien) pour y mettre des Koïs.
        Pourriez vous me donner infos pour construction ?
        J’aimerai avoir des infos sur filtration, bâche, plantes etc…

        • Je ne peux que vous recommander dans un premier temps de lire mon article qui décrit l’installation de mon bassin de jardin : Lien .
          Après, même sans filtration « mécanique », il vous faudra au moins une pompe de circulation qui fera ruisseler l’eau sur votre lagunage en pouzzolane.

      • Bonjour,

        J’ai installé un lagunage avec pouzzolane, par contre depuis j’ai des algues filamenteuses que faire ?

        merci pour votre aide.

        • La présence d’algues témoigne d’une eau trop riche en azote (entre autres). Les solutions possibles selon votre cas : mettre davantage de plantes, diminuer le nombre de poissons, faire en sorte que l’eau ne soit pas trop chaude…

  2. Il y a de nombreuses années, on a détruit pas mal de mares et on se rend compte maintenant qu’elles étaient utiles dans les champs. Elles permettaient de concentrer les eaux ruisselantes en complément des fossés. Avoir une mare dans son jardin ne veut pas dire mettre tout un tas de « chichis » dedans. J’ai la chance d’avoir une buse avec une source et mon bassin est alimenté naturellement. En été, l’eau ne coule presque pas mais la réserve s’est faite avec la pluie en hiver. Les grenouilles, les oiseaux, les libellules et même les chats apprécient ce point d’eau !

  3. Article sympathique pour nous qui sommes en « mode Green » et le printemps est à notre porte…donc cela nous motive à faire du bien à notre jardin et à notre environnement .L§F

  4. Bonjour,
    Félicitations pour votre excellent article empreint de sagesse. Pour une petite baignoire en zinc que conseillez-vous comme plantes ? Par avance je vous remercie.
    Chris

    • Merci.
      Vous pouvez choisir des plantes que vous trouverez dans les environs et qui bien souvent seront des iris d’eau, des joncs, des fraisiers d’eau… Une fois installées dans un panier pour bassin (ou un sac de toile) les pieds dans l’eau, elles émettront des racines importantes. Attention : pas besoin de terreau dans les paniers (même le fameux terreau aquatique) car le but ici est que les plantes se nourrissent de ce qu’elles trouvent dans l’eau. Et c’est ce qu’elles font en général. Il suffit de leur fournir un support pour leur enracinement tel que des graviers, des pierres, de la pouzzolane…
      Vous pouvez aussi installer quelques laitues d’eau (Pistia) qui sont des plantes flottantes émettant beaucoup de racines et qui créent un ombrage sur le bassin en cas de forte chaleur. Par contre ces dernières sont gélives mais on peut les conserver tout l’hiver dans un aquarium, au chaud.

  5. Bonjour
    Votre article est très intéressant… J’ai un petit bassin ou l’eau est toujours verte…. les fleurs en pots (avec terre) sont peut être la cause donc ? si j’enlève les pots et la terre et que je remets mes plantes juste avec du gravier ou de la pouzzolane, cela suffira t-il pour filtrer l’eau ou est-il besoin de changer l’eau ?
    merci d’avance.

    • Non, il suffit d’avoir de la patience au début : vous enlevez les algues (un moyen simple est de prendre une brosse ronde de balais à wc fixée sur un long manche) et ensuite les plantes se chargerons de faire le travail à votre place. Laissez faire la nature elle vous le rendra.

  6. En principe, l’eau qui verdit signifie qu’il y a beaucoup de nutriments dans celle-ci. Cela va alors profiter à de petites algues vertes que l’on trouve naturellement dans les mares.

    Retirer la terre des plantes aquatiques est la remplacer par un substrat neutre est une bonne idée. Je pense qu’il faudrait aussi nettoyer le contenant et changer l’eau (pour éliminer une bonne partie des algues et la trop grande quantité de vase éventuelle). Cependant, si vous avez des poissons, il ne faut pas changer tout le volume d’eau mais 50 % maximum.

    Enfin, un contenant trop petit (volume d’eau réduit) associé à une forte exposition lumineuse, peut aussi expliquer le verdissement. A l’extérieur il faut préférer de grands volumes avec un peu d’ombre à un moment de la journée.

  7. Bonjour,
    Je viens de prendre connaissance de votre article qui est fort intéressant. J’ai moi même un bassin mais avec pompes et filtre, des plantations dans et hors bassin, des poissons rouges qui semblent apprécier car des naissances, et même une famille de grenouilles (cette année il reste seulement un des bébés de l’an dernier mais qui aime bien le coin, qui ne fuient pas quand je m’approche…) . J’aimerai créer un bassin naturel, mais pas évident de trouver les infos nécessaires au bon développement ! Un aquarium n’a pas les mêmes critères qu’un bassin en extérieur ?! Pourriez vous me donner des liens ou titres de livres pour m’aider dans ce projet ? Je déménage début septembre et devant déplacer mon bassin actuel, je serai partante pour un bassin 100% nature. Merci à vous et bonne continuation…
    Dream

    • Ce n’est vraiment pas compliqué pour faire un bassin « nature », il suffit de faire un grand trou, de le rendre imperméable (bâche), et de le remplir d’eau. Dans la nature, les mares n’ont ni pompe ni filtre ni UV… et pourtant la vie y est extrêmement présente. Cependant, il faut accepter que l’eau ne soit peut-être pas aussi claire que dans un bassin filtré, mais ce dernier est-il plus naturel ?
      Dans l’ouvrage dont je parle en fin d’article, il est dit quelques mots concernant les bassins sans filtration. Ce livre donne également beaucoup d’astuces pour la construction de toute sorte de bassins de jardin. Enfin, vous pourrez surement obtenir beaucoup d’informations sur le forum du site passionbassin.com.

  8. Bonjour.
    Merci ! Très bon article. J’aimerai moi aussi pouvoir créer un bassin « naturel ». Mon but est d’y faire venir une faune (grenouilles, libellules etc…), d’y placer éventuellement quelques poissons et bien sur des plantes. Toutefois je voudrais aussi pouvoir m’y trempouiller les pieds en été. Je voulais donc surtout savoir quelles sont les « limites » du bassin dit « naturel ».
    -est-ce possible de s’y baigner ou d’y tremper les pieds sans risque sanitaire ?
    -si ce bassin est moins clair, à quel point (en moyenne) ? On y voit les poissons au fond (si peu d’eau)?
    -Et enfin, en dernier encours, les pompes solaires dont tu parles suffisent-elles à clarifier l’eau ou seulement à créer un mouvement esthétique (cascade etc..) ?

    En tout les cas, très bon site et merci encore.

  9. L’eau d’un bassin (même filtré) est d’autant plus « sale » que le bassin est peuplé de nombreux poissons et que le fond du bassin est couvert de vase. Les poissons passent leur temps à « fouiller » cette vase en guise de nourriture et donc l’eau se trouve mélangée avec des particules en suspension.

    De plus, un bassin sans filtration, peu de plantes et beaucoup de poissons va avoir tendance à verdir car les déchets (nitrates) produits par les poissons profiteront alors à des petites algues microscopiques.
    Ceci est accéléré si le volume d’eau est faible donc ta remarque « si peu d’eau », il faut l’oublier. Un bassin avec poisson doit faire au moins 1 m – 1,20 m de profondeur.

    Et donc pour la baignade des pieds, je pense que c’est tout à fait possible, au même titre qu’on peut tout à fait mettre les pieds dans une rivière ! Je pense que l’aspect de l’eau du bassin parlera d’elle-même ! Si l’eau semble épaisse et verdâtre à forte odeur de souffre (présence des algues), ça fera moins envie d’y mettre les pieds qu’une belle au claire et fraîche. Même si le souffre à ses vertus !

    Donc ce qu’il faut pour une eau sympa : le plus grand volume possible (avec une profondeur minimum d’1m), beaucoup de plantes, peu de poissons et éviter que s’accumulent trop de déchets au fond du bassin. On installe une petite terrasse en bois en surplomb et « hop » : les pieds dans l’eau !

    Enfin, les petites pompes solaires dont je parle sont limitées à l’esthétisme du bassin, voire au mieux pour oxygéner un peu l’eau par effet « fontaine » mais c’est tout.

    • Je voulais juste ajouter qu’il y a des piscines qui se filtrent elles mêmes grâce aux plantes installées dedans. Donc oui l’eau y était plutôt clair on voyait nos pieds, il y avait un dépôt vert sur le fond mais pas gênant et sinon ce n’est pas dangereux pour la santé.

  10. Bonjour Zampai,
    Merci d’abord pour tes réponses à chacun.
    J’ai pour ma part récupéré avec la maison rénovée, un bassin vieux de 40 ans.
    Bassin de surface 12 m² sur une profondeur n’excèdent pas 50 cm soit 6m3 d’eau. Dedans environ 20 poissons rouges. Des plantes filtrantes telles que iris des marais et des plantes oxygénantes et ombrageuses.
    L’été l’eau s’évaporait. Depuis j’ai dérivé l’eau de pluie vers ce bassin. Il est plein, rien d’étonnant. L’eau plus claire également, mais il persiste les boues au fond. Puis-je utiliser une pompe filtrante de piscine pour diminuer ces boues et oxygéner l’eau en créant une cascade naturelle ? Merci pour ton conseil. Laurent

    • Alors, je tiens quand même à préciser que je ne suis pas un expert dans le domaine des bassins. Je suis surpris de tant de questions même si j’essaye avec plaisir de vous donner mes petits retours d’expérience à tous.

      D’une manière générale, c’est toujours une bonne idée de « brasser » un minimum l’eau du bassin. Ca augmente le taux d’oxygène dissout dans l’eau, ça limite la pousse des algues non désirées, ça limite la ponte des moustiques, ça « dégaze » l’eau si besoin, etc… que du positif. Cependant, ça ne changera rien concernant la boue. En général il faut toujours éviter la présence proche d’un arbre dont les feuilles salissent l’eau très rapidement quand elles y tombent. Les experts conseillent de disposer un filet anti-feuilles sur le bassin en automne. Si tu n’as pas d’arbre à proximité, cette boue c’est naturellement accumulée avec le temps. Il suffit de faire un « grand » nettoyage et de remettre en eau. Mais là aussi, certains experts conseillent de toujours garder un peu de « limon » au fond des bassins, car lui aussi participe à l’équilibre biologique naturel, de part les micro-organismes qu’il contient.

  11. Comment peut-on installer un filet anti-feuilles ? Car j’ai un chêne a proximit » donc feuilles et glands et comme la bassin fait 800 M² je me vois mal le nettoyer. De plus il est très poissonneux.

    • Attention, là vous parlez d’un étang ! (800 m²). La force écologique d’un étang n’est pas comparable à celle d’un bassin de jardin. Le problème se pose quand un petit bassin reçoit une belles quantité de feuilles : celles-ci vont entraîner une surcharge de l’eau en éléments quand elle vont se dégrader, ce qui va déplacer considérablement l’équilibre écologique. Le « danger », s’il en est un, pour votre étang c’est l’envasement !

  12. Y a-t-il d’autres moyens d’étanchéifier un bassin ? Je suis à Madagascar et il y a beaucoup de terre latérite ici. Et ça me gène de mettre un bâche. Y a-t-il un moyen naturel ? Briques ? Terre ? Votre blog est vraiment très sympas. Merci à vous, vos connaissances et aussi aux intervenants.

    • Je ne sais pas quelle autre possibilité s’offre à vous pour étanchéifier un bassin à Madagascar. La bâche posée sur un feutre de protection est vraiment une solution idéale, unanimement reconnue. Les bâches en EPDM peuvent durer 50 ans. En ce qui concerne les solutions naturelles, il n’y a que l’argile mais je crois qu’il n’est pas forcément facile de s’en procurer et que sa mise en place n’est pas forcément évidente.
      Autre alternative possible, si vous avez une source ou un ruisseau à proximité : creuser un bassin (non-étanche) et l’alimenter en continue pour compenser les pertes d’eau (principe des marres que l’on creuse dans les champs pour donner à boire aux vaches).

  13. Bonjour,
    Merci pour ce bel article encourageant !
    J’ai un projet de bassin d’environ 3m3 avec quelques petites carpes Koi et souhaite m’affranchir des fameux conseils de jardinerie !!
    Un bassin naturel me convient très bien ! Avec ce volume, est-ce réalisable ? Et combien de plantes (ou volumes) faut-il prévoir pour assurer cette filtration naturelle ?
    Merci d’avance pour votre réponse et bravo pour votre blog !
    Cordialement,
    Hubert

    • Merci pour votre commentaire. Il faut bien garder en tête que les carpes « koi » (qui même petites deviendront très grosses !) sont des poissons très exigeant au niveau de la qualité de l’eau. Ce sont également des poissons vifs et imposants qui contribuent beaucoup à dégrader l’eau de part les déchets qu’ils émettent.
      J’ai lu quelque-part que les japonais éleveurs de kois recommandent d’avoir l’équivalent de 7 fois la surface du bassin en plantes pour pouvoir le filtrer efficacement (en lagunage).
      Personnellement, je viens de finir la construction d’un petit bassin (que je vais publier bientôt ici), qui contient quelques poissons rouges et 2 kois. Pour ce projet et par manque de place, je n’ai pas osé le « sans filtration » mais je me suis aussi orienté vers le lagunage.
      Donc, pour garder à l’esprit la contrainte « naturelle », j’ai seulement investi dans une pompe et j’ai conçu mon filtre moi-même sur la base de 150 L de pouzzolane (avec quelques plantes installées dedans) simplement arrosée par l’eau du bassin. A partir du moment où le filtre est colonisé par les bactéries (ça se fait naturellement en quelques semaines), ça fonctionne à merveille ! J’ai une eau limpide.
      A ça vient s’ajouter de nombreuses plantes disposées sur une bonne moitié de la périphérie du bassin.
      Résultat : des algues au début, en suspension puis filamenteuses, et maintenant plus rien. Une eau limpide. De plus je ne nourri pas les poissons, ou très rarement, ils se débrouillent de tout ce qui tombe dans le bassin.
      Cette expérience reste pour moi très intéressante car à part la circulation de l’eau qui est « artificielle » via la pompe, tout le reste est basé sur une filtration naturelle de l’eau, mécanique et biologique. Et tout ça pour un coût ridicule en comparaison de ce que coûtent les filtres du commerce, bien moins performants.

  14. Pingback: Rêve de gosse : un bassin dans le jardin ! - BlogNature

  15. Ce genre de petite mare est tout à fait charmant. Dommage que les moustiques viennent eux aussi s’insérer dans l’écosystème de celle-ci, à plus ou moins long terme !

    • C’est certain ! Mais dans l’absolu, aussi désagréables soient-ils, les moustiques ont leur place et leur rôle dans la nature.
      Ceci dit, il suffit de 2-3 poissons rouge dans le bassin, ou mieux une petite carpe koï et « hop », plus de larves de moustiques dans le bassin…
      C’est spectaculaire d’efficacité !

      • Daniel

        Pour les moustiques, les poissons rouges, mais les gambusies sont plus efficaces et ne sont pas exigeants et vivent très bien avec les poissons rouges

  16. J’ai un bassin 1m40 x 1m50 x 0,5m de profondeur, il est là depuis 34 ans : 2 nénuphars et quelque plantes pour oxygéner et malgré tout j’ai besoin d’une pompe et depuis 3 ans d’un 2ème filtre extérieur avec UV. Mes poissons rouges se reproduisent grand « V » : 6 grands et une trentaine de jeunes de toutes tailles, noirs au départ et rougissant en grandissant.
    Mon malheur est que le bassin se trouve sous un mélèze qui n’était pas là au départ (petit jardin de 7m x 7m).
    Bref, amusant et contraignant (10l d’eau citerne tout les jours) merci A+

    • Un bassin sans filtre fonctionne tant que la population en poissons est équilibré par rapport à la végétation. Il est même possible de faire des aquariums sans filtre (cf. la méthode dite « Walstad » sur le net).
      Pour ma part, voilà presque 1 an que j’ai un bassin avec un filtre très simple par « lagunage » dont je détaille l’installation ici : Construction d’un bassin de jardin.
      Il contient 2 carpes Koï de 20 cm et 4 poissons rouges. Tenté par l’UV au départ pour rapidement « stabiliser » le système, je n’en utilise finalement pas car une fois le lagunage fonctionnel, les algues disparaissent.
      Il faut également bien planter le bassin.
      L’idée est simple : les plantes se nourrissent des déchets des poissons, tant que ceux-ci ne sont pas trop nombreux. Au delà un filtre (qui complétera l’action des plantes) devient utile mais ce n’est pas la peine de dépenser une fortune : un lagunage peut être fabriqué dans n’importe quel contenant, voire même sur un petit morceau de bâche. Dans ce cas il y a juste besoin d’une pompe de circulation.

  17. Merci pour tout ces conseils. Mon problème c’est que j’ai une plante à laquelle mon père tiens énormément ce qui m’impose une île au milieux de mon futur bassin, du coup je me demande comment poser ma bâche?

    • Une île c’est complexe, la bâche se pose sur l’île puis il faut découper un trou de la taille de l’île.
      Faire un île consomme davantage de bâche (on double les parois du bassin).
      Et même en faisant une île, il est fort probable que ça impact la plante de valeur, car son environnement souterrain sera fatalement affecté.
      Franchement, déplacer une plante c’est très facile. Pour construire mon bassin, j’ai déplacé de nombreuses plantes sans en perdre une seule ! Il suffit d’agir vite et de prendre soin des racines du végétal à déplacer (il faut prélever la plante avec un bon volume de terre à son pied).
      C’est possible de l’automne jusqu’au mi-printemps. Après ça le danger c’est un coup de chaud pour les racines.

  18. Merci pour tes conseils que je vais suivre car c’est trop galère bien que très joli mais je ne suis pas assez manuel pour réussir. Cependant si tu me permet je pense que cela doit avoir une « sacrée gueule ».

    • Je n’ai jamais vu d’île sur un bassin de jardin, car en général ça impose une grande dimension pour le bassin.
      En général, pour faire une petite île on s’oriente plutôt vers une structure flottante. On en trouve même dans le commerce maintenant. Exemples

  19. Bonjour,
    Pour un petit bassin naturel, que mangent les poissons si les plantes sont mises ds des pots avec un filet a l’intérieur, les racines peuvent elles sortir ?
    Ou se nourrissent-ils ailleurs : plantes flottantes….
    merci de votre réponse

    • Attention tout de même, les poissons se nourrissent beaucoup de ce qui tombe dans le bassin. Mais si la surface du bassin est trop petite, ou que vous vivez au cœur d’une ville, il n’y aura pas grand chose qui va tomber. Les poissons auront du mal à trouver tout seuls à manger.

  20. Bonjour, super article !
    J’ai dans mon jardin un cèdre d’environ 20 mètres de hauteur qui va se faire élaguer, et j’aimerai construire un petit bassin naturel dessous. Est-ce un problème si il n’y a pas beaucoup de lumière ?
    Et les épines de cèdres peuvent elles faire partie des déchets qui vont ensuite nourrir les plantes, si j’enlève le surplus ?

    • En général dans les livres sur les bassins ils font le conseil suivant : le bassin doit être bien exposé mais doit avoir un peu d’ombre à un moment de la journée.
      Après, je pense que c’est pour un bassin « idéal » mais tout est possible. Ca risque d’être difficile pour certaines plantes aquatique et de berge si elles ne voient pas le soleil. Bref, il faudra faire des choix.
      Ensuite, si beaucoup d’épines tombent dans le bassin, je suppose que ça aura aussi une influence, peut-être en acidifiant un peu le milieu.
      Mais tout ça c’est en théorie.

  21. Je viens de créer mon tout petit bassin extérieur depuis une semaine.
    Il fait 1M3 soit 220L, j’ai mis en place 1 myrophillium, 1 hyppuris, 1 prèle, 1 papyrus et un nénuphar plus quelques lentilles (pour le moment) que je retirerai en partie….
    Cela suffit-il sans autre procédé chimique sauf un bulleur en été, pour oxygéner, pour y implanter 1 ou 2 petits poissons ?
    Et surtout quel genre de poisson et dans combien de temps ?
    L’envie avant tout c’était la nature d ‘abord mais je lis des tas de choses qui me font douter…
    Merci pour vos reponses, votre site est une mine d’or.

    • Merci pour votre commentaire.
      Tout d’abord : 1 mètre cube ça fait un mètre cube. 220 L ça fait 220 L. C’est comme si vous disiez 1Kg fait 200g. Peut-être voulez-vous dire 1m² de surface et 220 L ?
      Je ne crois pas qu’un bulleur soit nécessaire. Au plus chaud de l’été il vaut mieux arrêter de remuer l’eau pour ne pas la brasser car ça la réchauffe. L’eau fraîche à naturellement tendance à stratifier au fond du bassin et les poissons s’y réfugient. En été, si le bassin n’a jamais d’ombre, il faut beaucoup de plantes de surface (lentilles, jacinthes) pour éviter que l’eau de chauffe trop.
      220 l ce n’est pas un grand volume. Je suppose que la profondeur est limitée aussi. Il est possible que l’eau de votre bassin chauffe vite au soleil et du coup le bassin risque d’être instable.
      Pour les poissons, la règle facile à trouver sur le net c’est un grand minimum de 60 L pour chaque petit poisson rouge. En dessous on raccourcit beaucoup leur durée de vie.
      Deuxième règle, on attend toujours au moins 3-4 semaines avant d’ajouter des poissons, le temps que l’équilibre biologique se mette en place dans le bassin.
      Enfin, il est normal de lire des tas de choses qui font douter car nombreux sont ceux qui font la course au matériel le plus performant, le plus couteux, à vouloir tout gérer. Comme partout, il faut vendre.
      Ex : on met un produit pour préparer l’eau, puis un produit anti-algues, puis un produit anti-escargots, puis un filtre automatique qui se nettoie tout seul… Et au final on peut avoir un bassin qui fonctionnera quand même moins bien qu’un bassin naturel ou l’essentiel est seulement d’installer beaucoup de plantes qui feront tout le travail. Mais il faut BEAUCOUP de plantes.
      Renseignez-vous sur le « lagunage » par exemple, même sur un petit bassin il est possible d’en réaliser un. Ce n’est pas rien si les jardineries se mettent à vendre des kits avec lagunage.

      « La Nature avant tout » serait un bon slogan. Pour l’apprécier il faut juste être patient et curieux.

  22. Vraiment merci pour vos réponses et pardon, oui 1M² et 220L… profondeur : 40cm. Dois-je mettre encore plus de plantes pour 2 poissons ? Lesquelles me conseillez vous ?
    Si je respecte les délais, je mets les poissons vers mi mai… Le bassin bénéficie de 3 à 4h de soleil par jour …qu’en pensez vous ? J’ai trouvé plus de données ici que dans tous les endroits ou je suis allée, je vais me renseigner sur le lagunage !!! merci pour vos réponses.

    • D’après les livres, que le bassin bénéficie d’ombre c’est une bonne chose. Surtout vu son petit volume.
      Vous avez donné une liste de plantes bien garnie, ça semble bien.
      Pour info une plante très efficace pour « dépolluer » l’eau est la jacinthe aquatique. Elle forme un toupet de milliers de racines sous la surface.
      Le lagunage c’est très intéressant. C’est un filtre vivant. Comme pour le reste, testez, expérimentez, et vous saurez !

  23. Très intéressant votre blog, j’ai construit une piscine naturelle ou il y a autant de surface de lagunage que de bassin et j’ai planté une bonne centaine de plantes.
    Il y a 100m² de lagunage et 100m² de bassin de baignade, j’ai eu recours à une filtration de piscine a sable avec un filtre de 100 kg de sable et un débit de 16m3/h. Je voudrais éliminer les algues filaires, faut’il rajouter des plantes ou rajouter des plantes ? merci pour vos idées à bientôt.

    • Ça fait donc un bassin de 200m² ! Ça doit avoir une sacrée allure ! Vous êtes certainement un meilleur connaisseur que moi dans le domaine des piscines biologiques. D’ailleurs, quel est alors l’intérêt d’un filtre à sable en plus du lagunage ? On pompe de circulation ne suffisait pas ?
      Votre question est très curieuse :

      faut’il rajouter des plantes ou rajouter des plantes ?

      J’ai lu dans un livre sur les bassins de jardin, que les japonais éleveurs de carpes Koï conseillent d’avoir un lagunage qui mesure 7 fois la taille du bassin. C’est la règle.
      Donc, en gros, on a jamais assez de plantes je suppose. Du coup, l’erreur dans votre question donne surement la réponse.
      Ensuite, il est fréquent au printemps de voir apparaître des algues filamenteuses (et autres) car ces organismes, plus simples que les plantes et à croissance rapide, sont les premiers à profiter des premières chaleurs. Ensuite quand les plantes rentrent en croissance, elles vont consommer l’azote présent dans l’eau et faire concurrence aux algues.
      J’observe ça dans mon bassin avec lagunage. Je vais retirer les algues à la main en attendant que mes plantes prennent le relais comme l’année dernière.

  24. Bonjour, je voudrais installer un petit bassin dans mon jardin, sans pompe ni rien, seul le contenant. Il s’agit d’un petit bassin d’enfant que j’enterrerai jusqu’au bord.
    Puis-je quand même, vu les petites dimensions y mettre qlq plantes aquatiques et deux poissons quoique……..j’ai des chats!!! Bon disons sans poisson!
    Merci pour votre réponse.

    • Pour des plantes c’est toujours possible. Certain fabriquent des mini-bassins dans des seaux. En revanche, pour les poissons il faut un minimum de 60 litres par poisson et 50 – 70 cm de profondeur.

  25. Merci infiniment de vos conseils, je vais m’y « atteler » prochainement, je n’y mettrai pas de poisson. Ce qui serait bien, c’est que des petites grenouilles viennent?
    Bien à vous,

  26. Bonjour
    Merci pour tout ces précieux conseils, je rêve de faire un bassin dans mon jardin. Je le ferai moi même. J’ai un point d’eau avec robinet qui est alimenté par une nappe phréatique, puis je utiliser cette eau ? Bien à vous et heureuse d’avoir pris connaissance de ce blog. Nyzou.

    • Je ne l’ai pas précisé, mais pour mon bassin de jardin j’utilise uniquement l’eau d’un forage. Ça va sans dire qu’il vaut mieux utiliser l’eau d’un puits, d’une source ou d’un forage que l’eau de conduite urbaine qui est avant-tout faite pour être consommée et qui contient inutilement du chlore pour le bassin.

  27. Bonjour,
    Voila mon petit bassin est en eau depuis 18 jours, il a eu des algues filamenteuses 6js après, et depuis j’ai ajouté une laitue et une jacinthe d’eau…. j’ai moins d’algues c’est net et j’ai vu depuis 3js la présence de petits filaments noirs, des vers je suppose, qui se déplacent très vite.
    Une personne qui a un bassin me propose de me donner 2 petits poissons rouges et un petit poisson nettoyeur. c’est peut être mieux qu’un magasin !!!
    La question serait comment voir si la nourriture naturelle est suffisante ?
    Merci encore pour vos renseignements qui nous sont fort utiles….

    • Heureux de voir que ça marche aussi chez vous !
      Dans mon bassin, il faut plusieurs semaines au printemps pour que la reprise des plantes « calme » celle des algues, mais ensuite ça fonctionne à merveille et les algues restent limitées.
      En général dans un bassin (ou un aquarium) qui est mené de manière naturelle, il y a beaucoup plus de vie qui s’y installe.
      Les poissons provenant d’un autre bassin sont souvent plus « costaud » que ceux de jardinerie, mais ça dépend comment est géré le bassin d’origine. Mes poissons se nourrissent seuls. Je ne complète avec des flocons variés qu’en milieu d’automne pour qu’ils s’engraissent avant l’hiver. Mais j’habite à la campagne et mon bassin fait plusieurs m² de surface, donc la nourriture « naturelle » est assurée pour les poissons.
      Enfin, sachez qu’un poisson « nettoyeur » ça n’existe pas, ni pour les bassins, ni pour les aquariums. C’est juste du marketing. La vérité c’est que certains poissons remuent énormément le sol et que d’autres mangent quelques algues (comme les poissons rouges à l’occasion d’ailleurs).

  28. Concernant les poissons, la première année, j’ai eu la bonne idée de pécher des petits poissons dans la rivière voisine, (l’Orbe ) ils faisaient quelques mm, 15 à 20 mm
    évidemment à cette taille on a du mal à les identifier un an après ils faisaient 12 à 15 cm et avaient commencé à se reproduire, très précoces les petits. Il s’avère que c’était des gardons qui sont arrivé a la taille de 20 cm et il y avait une centaine de poissons, avec aussi 2 carpes de 12 cm à 15 cm elles avaient doublé en 1 an. Du coup, ma femme ne voulait pas se baigner dans le bassin…

    Les algues proliféraient car elles étaient nourries par les déjections des poissons, j’ai été obligé de remettre les poissons à la rivière et de rajouter des plantes auxquelles j’ai supprimé la terre pour plonger les racines dans le gravier directement. Elles ont végété quelques jours puis ont repris le dessus. Pour éliminer les algues je les réduit en particules avec un nettoyeur haute pression, les particules flottent et sont bloquée dans le filtre à sable.
    Quand il fait très chaud, il me faut répéter l’opération 3 fois par moi. Il arrive un moment ou tout s’équilibre entre la fin du chant des grenouilles vers le 15 mai et le début du chant des cigales vers le 15 juin. Pour éliminer les algues il faut plus de 4 plantes par m2 ensuite il faut des poissons mangeur de moustiques, pas trop pour ne pas saturer en azote et ne pas faire fuir les nanas. Les grenouilles viennent seules tous les soir j’ai un super concert qui peut déranger les voisins si on les a trop proche. J’ai de la chance je n’ai pas de voisins, je prends toujours les idées pour gérer ce système mais c’est du boulot. A+ PATRICK

    • Merci pour tous ces détails.
      Je me suis baigné à Combloux il y a quelques années, c’est un petit village des Alpes qui possède l’une des plus grande piscine naturelle ou « biologique ». C’était très sympa de se baigner avec les poissons et les grenouilles.
      D’ailleurs, je connais bien le problème du chant des grenouilles. Dans le sud nous avons des grenouilles « rieuses ». Il suffit d’un seul mâle pour se faire détester par les voisins car cette espèce de grenouille chante très fort en période de reproduction. L’an passé j’ai passé des heures pour réussir à attraper le mâle chanteur dans mon bassin. Je l’ai relâché en suite dans le ruisseau le plus proche.
      Combloux piscine naturelle

  29. J’ai eu jusqu’à environ 200 poissons dans mon bassin, et je ne les ais jamais nourri, sauf pour les 2 carpes que j’avais réussi à attirer près de moi avec des boules de mie de pain et des grains de mais. Je restais de longues périodes sans les nourrir, les autres poissons sautaient pour gober les moustiques et tout ce qui passait au raz de l’eau : les abeilles et les guêpes étaient leur mets préférés. Les poissons avaient une manière de les attraper pour ne pas être piqués c’était captivant de les observer.

    Le premier hiver, je croyais que les carpes étaient mortes, elles s’étaient mises en hibernation, et avaient tissé comme les poissons perroquets une maille comme un filet, et aux premiers vrais rayons de soleil, elles se sont mises en route comme si elles avaient juste dormi une très longue nuit .
    A bientôt
    patrick

  30. Bonjour,
    J’ai récupéré un aquarium de 400l que j’utilise comme un bassin en extérieur.
    Mon aquarium est alimenté par une source en continue qui se trouve dans mon jardin et je fais évacuer le trop plein pour qu’il ne déborde pas.
    J’ai une dizaine de poissons rouges dedans et rien d’autres. Cependant avec le soleil et les déchets des poissons j’ai des algues brunes sur les verres de l’aquarium que j’élimine en grattant.
    Est ce que vous auriez des idées afin de limiter ces algues voire de les faire disparaitre ?
    Est-ce que je peux garder ce principe d’alimentation en eau de l’aquarium et de mettre des plantes ? ou faire autrement ?
    Merci d’avance pour votre aide.

    • Les algues brunes sont connues pour être « coriaces ». En revanche, ajouter dans plantes dans le bac ne peut qu’améliorer les choses je suppose.

  31. Bonjour,
    Il me semble que les moustiques (ou plutôt les larves de moustiques) n’ont pas été évoquées.
    J’ai moi même mis en eau un petit bassin (environ 100 litres sans filtration), et je constate depuis qq jours qu’il y a de petites larves. S’agit il de moustiques ? Le revendeur avait évoqué cette possibilité et m’avait conseillé de mettre un poisson dans ce petit bassin. Ce que je n’ai pas envie de faire.

    Que pouvez vous me conseiller ?

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Kathy

    • Tout point d’eau stagnante sera rapidement utilisé par les moustiques pour pondre dedans. Et il n’y a que les poissons qui permettent de s’en débarrasser rapidement. Avant que je mette des poissons dans mon bassin, j’avais des milliers de larves de moustiques. Les poissons ont tout mangé en 2-3 jours.

      • Bonjour …..je voudrai mettre un ou 2 poissons dans mon bassin miniature (un vieux chaudron en fonte de 1.20 de diamètre ) Lol …Qu’en pensez vous ? Et n’y a t’il pas de problèmes avec les chats ? Bon week end de Pentecôte à tous

        • C’est une belle idée. De très nombreux contenants peuvent servir pour créer un bassin.
          En revanche sur la photo il ne reste plus beaucoup de place pour des poissons, il faut compter 60 L minimum par poisson rouge.
          En ce qui concerne les chats, oui ils peuvent poser problème même si les poissons apprennent aussi à se méfier.

          • 60L par poisson, donc en effet même si j’enlève le pot et quelques pierres ça suffira pas pour les accueillir …(dommage)…Une grenouille viendra peut être s’y loger …Merci à vous !

            • Oui, les poissons ont besoin d’espace, à l’intérieur comme à l’extérieur. Un poisson rouge peut vivre plus de 30 ans dans un grand bassin quand le même ne vivra que quelques mois dans une triste « boule » en verre.

        • Bonjour
          J’ai plusieurs bassins avec des poissons rouges et des carpes koi.
          J’ai un puits avec lequel je voudrais remplir les bassins (en complément).
          Mais l’eau de mon puits est ferrugineuse.
          Savez vous si c’est nocif pour les poissons ?
          Merci de votre réponse et bravo pour votre article.

          • Il faudrait savoir dans quelle mesure votre eau est ferrugineuse. Dans un aquarium, certaines méthodes pour faire soi-même son engrais préconisent 0,1 voir 0,2 mg de Fer / L. Ce qui, pour l’avoir testé, ne gène pas les poissons mais permet d’avoir des plantes en pleine forme, bien vertes.
            Personnellement, je ne rempli mon grand bassin qu’avec de l’eau de forage qui est très riche en calcaire et en cuivre (vignes à proximité). Mes poissons, carpes et grenouilles se portent très bien.
            Les plantes ont un pouvoir formidable, naturel et méconnu pour purifier l’eau.

  32. Doit-on garder les pots des plantes aquatiques ou peut on les planter directement dans le bassin ? En gros, quelle est la meilleure solution pour conserver au mieux les plantes aquatiques ou semi-aqua ?

    • Dans mon bassin j’ai retiré les plantes de leurs pots et pour certaines j’ai même retiré la terre inutile pour la remplacer par de la pouzzolane. L’idée c’est qu’on évite de « nourrir » les plantes si on souhaite qu’elles se nourrissent de l’azote présent dans l’eau (déchets des poissons).

    • Je ne garde jamais la terre ni les pots. Je met les plantes dans un pot percé que je remplie de pouzzolane de bonne grosseur.
      Mon eau est clair, les plantes poussent très bien : 15 carpes koï dans un bassin de 1500 litres depuis plusieurs années et pas de soucis.

  33. Bonjour,
    Voila les 2 petits poissons sont arrivés il y a 3 jours, ils ont fait le tour de tout et depuis ils restent quasiment invisibles…Pendant 2 jours il y a eu du mouvement autour pour cause de problèmes au jardin…
    Je présume qu’ils sont jeunes (4cm).
    Est-ce qu’ils mangent ? je ne sais pas, j’arrive à les voir très peu et au fond…

    • Il faut quelques jours pour que les poissons s’adaptent à leur nouvel environnement. Même si on l’ignore, la plupart des poissons de bassin savent se débrouiller pour manger (si le bassin est assez grand). Ils consomment même quelques algues à l’occasion. Personnellement, dans mon bassin, je ne les nourris qu’en automne pour qu’ils s’engraissent et passe l’hiver tranquillement.

  34. Salut. Blog nouveau pour moi et enrichissant. J’envisage de créer un bassin d’environ 1000 litres ( coque préformée ou bâche spécialisée). J’aimerais y installer une filtration naturelle pour y laisser se balader quelques kois. Pourriez-vous m’aider dans mes choix et me conseiller pour apporter ma touche de beauté et de naturelle à ce monde d’asphalte ? Merci d’avances pour vos conseils.

    • Je vous conseille mon article dédié à mon bassin. Peut-être pourra-t-il vous inspirer et répondre à vos questions, notamment pour la filtration naturelle (lagunage) qui fonctionne à la perfection chez moi. Je possède d’ailleurs 2 carpes koï. Ensuite, l’esthétique d’un bassin et d’un jardin c’est quelque chose de très subjectif. Vous pouvez cependant trouver des ouvrage de référence très intéressants dans les jardineries qui peuvent vous guider vers les bons choix ou les bonnes idées. Dans mon article je donne également une référence très utile.

  35. Déjà des plantes nettoyants l’eau vous en trouverez très facilement sur internet puis des plantes pour la décoration et le nettoyage là aussi facile à en trouver en jardinerie.

    • En fait, il ne faut pas tomber dans le piège des « plantes nettoyantes » ou « depolluantes » vendues cher. Absolument toutes les plantes se nourrissent d’azote. L’idée c’est de les laisser consommer l’azote émis par les poissons via leurs déchets.

      • Certaines plantes absorbent probablement plus que d’autres, c’est là où il faut voir leur efficacité.
        Car bien sur ce n’est pas une plante qui va tous faire mais l’ensemble des plantes en se nourrissant, qui vont dépolluer l’eau.

  36. J’avais une petite question: j’ai mes deux petits poissons depuis 6 semaines dans mon 220 L dehors et bien planté. Je ne leur donne rien à manger. Vous préconisez de la nourriture avant l’hiver: doit elle être journalière ? seulement végétale faite maison ? ou bien des granulés protéines plus complet ? Pour les poissons à ce jour ils vont bien, j’effectue des changements de 25 l tous les 8 à 10 jours…

    • La surface de votre bac est surement assez limitée pour 220 L. C’est peut-être un peu risqué de ne pas nourrir vos poissons car ils ne vont pas trouver grand chose.
      Pour l’hiver, si l’idée est d’engraisser les poissons, il faut leur donner un aliment complet. Personnellement, je leur donne une bonne ration d’un mélange du commerce une fois par semaine à partir du moment ou la plupart des plantes fanent, que les insectes se raréfient et que le froid s’installe.

        • Bonjour,
          Est-ce que vous pensez que je peux enlever les laitues d’eau ? bassin extérieur
          Je nourris donc mes poissons sur vos conseils disons 3 fois par semaine avec salade ou épinards pochés et un cube de vers rouges que je fais décongeler puis que je rince.
          cela vous parait il correct….
          merci

          • Oui vous pouvez retirer les laitues d’eau car la vie va très vite se ralentir dans les bassins maintenant (Dès que l’eau passe sous les 15°C). A savoir aussi que les laitues d’eau disparaissent l’hiver à cause du gel. Mon astuce est de la garder dans un aquarium à l’intérieur. Votre recette pour les poissons semble très bien. Perso j’utilise simplement de l’aliment complet acheté en jardinerie.

  37. Pour ma part, bassin de 350L avec deux nénuphars, cela couvre presque tout le bassin en été, au pied d’un mélèze pour le soleil. J’ai une pompe avec un gros filtre…avec UV.. + un appareil pour aérer l’eau (bulles).. Au début avec 2 poissons rouges j’en suis à +de 25 de toutes tailles…
    Repas : faire bouillir 350 ml d’eau avec 50 gr de fine semoule + anis, puis en + un jaune d’œuf frais, refroidir dans un grand bol, une fois froid direction le fond du bassin… cela tous les 4 à 5 jours.

    • Ca m’étonnera toujours ce déluge de technologies et de soins pour quelque chose qui se passe très bien naturellement ! Dans le cas de mon bassin de jardin, que je présente dans cet autre article :
      – je ne nourri pas mes poissons ni mes carpes koï (sauf en fin d’automne)
      – j’ai seulement un pompe qui envoie l’eau du bassin sur 150 L de pouzzolane (mini-lagunage) et qui retombe en cascade
      – j’ai beaucoup de plantes

      Avec une configuration comme celle-ci, très naturelle, il n’y a :
      – aucun besoin de nourrir les poissons,
      – aucun besoin de filtre « technologique »,
      – aucun besoin d’UV
      – aucun besoin de système d’aération.

      Et tout vas pour le mieux : poissons en pleine forme et eau cristalline !
      il faut faire confiance à la nature !

      • Bonjour
        Mes voisins viennent de me céder un bassin préformé de 600 litres avec pompe, filtre UV anti algues etc..
        Cependant, étant un adepte du « tout nature » je ne souhaite pas brancher tous ces appareils, les vibrations liées au bruit de la pompe me stressaient et doivent aussi perturber les poissons.
        Pensez vous que les 7 Sunbunkins dont j’ai hérité également peuvent survivre au seul fait que j’ai mis dans le bassin deux nénuphars et un gros pied de papyrus ?
        Je dois vous préciser que je vis dans le sud mais que j’ai installé le bassin dans mon jardin côté nord mais à l’abri.
        Je n’ai pas de puits où d’eau naturelle. Je vais utiliser l’eau du jardin, faut-il rajouter un composant (naturel bien sûr) pour améliorer la qualité de l’eau ?
        Un grand merci pour vos réponses et bravo pour votre site !
        Bien cordialement

        • Ça me semble léger en plante pour en bassin d’extérieur sans filtre.
          Bonne idée d’abriter le bassin du soleil, surtout dans le sud.
          SI vous parlez d’eau du robinet, donc chlorée, c’est pas top.
          Récupérer l’eau de pluie est facile et pas cher !

  38. Bonjour,
    J’ai à peu près lu tous les articles et réponses de votre blog et je suis rassurée sur le fait de mettre en place un bassin dans le fond de mon jardin, en zone ombragée mais que je trouve charmant.
    Et pour garder le charme, je souhaitais faire mon bassin dans un baquet en zinc…mais est-ce possible ? Qu’en pensez-vous ? Et si oui, une bâche ou une peinture spéciale suffirait- elle pour l’étanchéité et l’usure ?

    Merci de votre réponse

    • Sans hésiter je partirais sur une bâche type EPDM (neutre et durable). Mais quel est le volume de votre baquet ? Pour un bassin extérieur, je dirais que le grand minimum fonctionnel est 500 L voire 1m cube.

  39. D’abord merci pour votre rapide réponse. Je ne sais pas encore le volume puisque je ne l’ai pas encore acheté. Je cherche.
    Sinon, que pensez-vous d’un bac type jardinière rectangulaire ? Si je veux y mettre un poisson ?

    • OK, à ce moment là mon conseil serait de faire simple : creusez votre bassin dans la terre et utilisez une bâche. Vous ne regreterez jamais ce choix. Pourquoi se limiter à un contenant fini ? J’ai lu dans un livre et j’y adhère parfaitement : quand on a fini de construire son bassin, on le trouve toujours trop petit ! Si vous avez carte blanche dans votre jardin, faites-vous plaisir. Dans mon article dédié à mon bassin je présente par exemple la méthode de la bâche.

  40. Ouah, j’adore votre réalisation mais je ne me sens pas d’attaque pour autant de chambardement dans mon jardin et de plus le chien risquerait d’aller trop souvent prendre son bain!
    Merci de tous vos bons conseils. Je pense bien réaliser mon projet cet été…

    • Ok, dans ce cas, choisissez le plus grand contenant possible, pour le poser sur le sol. Il existe en effet des jardinières de grande tailles, mais il sera difficile d’atteindre un volume satisfaisant. On trouve également en jardinerie de très grands bacs rectangulaires en plastique noir (pour une centaine d’euros) que l’on peut poser sur le sol. Ceux-ci peuvent ensuite être camouflés par du bois ou quelques pierres et plantes.

  41. Bonjour et grand merci pour votre blog ! J’aime le côté authentique, recherche de l’équilibre naturel , un côté « permaculture » qui me parle bien…
    En face de la maison j’ai une mare de 10m x 5m, creusée il y a longtemps, profondeur moyenne 60 cm, et alimentée par les mouvements de la nappe phréatique… Très vivant, poissons, libellules, grenouilles, lys d’eau…. J’aimerais pouvoir y tremper un peu plus que les pieds, sans transformer son côté sauvage, puis-je envisager quelques modifications (nettoyage, creusements, lagunage) sans avoir à terrasser et poser de liner ou de bâche?
    Qu’en pensez-vous?

    • Quelle chance d’avoir une grande mare comme celle-ci.
      Difficile de vous conseiller. Si l’eau est déjà cristalline, trempez-y directement vos pieds voir tout entier ! Vous ne risquez rien.
      Il suffit d’aménager un petit ponton par exemple.
      Ensuite, une « vraie » piscine naturelle repose quasi-essentiellement sur le principe d’un grand lagunage. Il y a quelques exemple sur le Net et des ouvrage dédiés.

  42. Pingback: Un aquarium "low-tech" ouvert, filtré par les plantes ! - BlogNature.fr

  43. Bonjour à tous. J’ai un bassin de 6000 litres : en ce moment mes poisson sont bizarres, j’ai perdu mon esturgeon et plusieurs poissons. J’ai testé l’eau, elle est nickelle ! Comment ce fait-il que mes poissons meurent ?

    • Plusieurs idées / possibilités :
      – les tests ne permettent pas de pointer tous les polluants potentiels dans l’eau…
      – un dégagement gazeux d’un sol vaseux peut affecter (voire tuer) des poissons…
      – l’hiver particulièrement doux leur a fait dépenser beaucoup d’énergie…
      – une modification récente du bassin ou de son proche environnement…

  44. Pourquoi systématiquement envisager des poissons pour (meubler) une pièce d’eau..chez moi un héron a ponctionné les 18 poissons rouges qui s’y étaient reproduit et depuis c’est un régal pour les yeux,tout une faune bien spécifique à la mare s’est développée libellules,ditics,araignés et autres larves de grenouilles et c’est un autre spectacle que celui de constater les éternels va-et-vient des poissons rouges qui eux bouffent toute cette petite faune si riche et pleine d’interet

    • Alors là je suis parfaitement d’accord avec cette idée ! Perso on m’a offert mes poissons mais je réfléchis beaucoup à ce que je vais en faire s’ils deviennent trop gros… Cependant, le principal problème que je vois, surtout dans le sud, c’est que sans poisson le bassin va être envahi en quelques jours de milliers de larves de moustiques… la suite est facile à deviner !
      C’est ce qui c’est d’ailleurs passé avant que j’introduise des poissons. Et je ne vois pas d’alternative à ça, hélas. Les poissons, en plus de l’aspect esthétique de certains, sont tous sauf des « meubles » 🙂
      Bref, je réfléchis davantage à l’idée d’enlever tous les poissons de mon aquarium…

  45. Bonjour,
    Merci pour votre blog passionnant !
    J’ai envie de créer une marre à coté de mon jardin environ de 2m². Avez-vous une idée du budget pour cela ? Merci beaucoup par avance.

    • Le budget est très variable selon vos choix et les finitions.
      Pour mon bassin de jardin voir cet article, le budget total (feutre, bâche, pompe, raccords, pierres et autres matériaux) s’est situé entre 500 et 800 €.
      Il existe de solution de « récup » moins chers, et d’autre « clef en main »…

  46. Bonjour
    Voilà j’ai créé une petite mare naturelle avec bâche sans poissons ni filtration. Seulement quelques plantes oxygènantes et filtrantes et de la pouzzolane. Actuellement je me retrouve avec plein de larves de moustiques.
    Faut-il déclarer la mare à la mairie ?
    Cordialement.

    • Les larves de moustiques n’ont pas de prédateur dans votre système ! Ajoutez des poissons !
      Je n’ai jamais entendu parlé de déclaration pour les petites mares et bassins. Ils n’entrent même pas dans la législation sur les dispositifs anti-noyade…

        • Vous dites que vous avez utilisé une bâche pour votre bassin. Des poissons sont-ils moins « naturels » qu’une bâche ? 🙂
          De temps en temps on trouve en jardinerie des petits poissons gris. Ça change un peu des traditionnels poissons rouges.
          Si vous êtes pécheur vous pouvez mettre quelques gardons par exemple.

  47. Bonjour, Notre bassin (voir photo) mesure 2m66 X 3m30 soit +- 9 M2. Il a d’un côté une profondeur de 42cm et de l’autre côté 62cm soit 4.57m3. La bâche a été remplacée il y a 2 ans, mais bassin resté à l’abandon. c’est la raison de la vidange et du grand nettoyage.
    Je voudrais faire un bassin sans pompe, sans filtre, 4 ou 5 poissons rouges, avec beaucoup de plantes. comment dois-je m’y prendre pour faire une lagune.
    Merci pour tous vos conseils.
    Dany63

    • Le concept est simple : faire circuler l’eau au travers un substrat très poreux. La pouzzolane est idéale.
      Et comme une photo vaut mieux que des mots, je vous conseille de taper « principe du lagunage » dans google image. Voilà ce que ça donne…
      principe lagunage
      Cependant, l’eau doit circuler dans le lagunage pour qu’il soit efficace et il faut aussi aérer le plus possible l’eau en créant des cascades, ça aide au développement des « bonnes » bactéries.
      Dans le livre « bassins de jardin » de P Guillet, on peut lire que les lagunages sont très efficaces et faciles à construire. La surface recommandée est 40 % du bassin. La lagune doit « émergée » de l’eau pour éviter les algues et moustiques.
      Si vous ne voulez vraiment pas de pompe, il faut installer beaucoup de plantes (on trouve une liste de plantes efficaces dans le même bouquin) et augmenter la surface de contact entre la lagune et l’eau.

  48. Bonjour,
    Nous avons acheté une maison avec un immense bassin vide. Nous aimerions réhabiliter une partie de celui ci en le bâchant mais novice en la matière j’aimerai des conseils pour les plantes que nous pourrions mettre, pour la filtration la mise en place, ect … si nous pouvons mettre des poissons même si je suis sûre qu’il faudra attendre un peu !
    Une question : comment faire quand il y a trop d’eau après les pluies ? Bref j’ai tout à apprendre mais je suis sure que ca vaut le coup moi qui aime la nature je veux une bassin sans mécanique.

    • Pour répondre à toutes vos questions je vous conseille les forums sur Internet, ainsi que les livres dédiés aux bassins de jardin. Ça vous évitera certaines erreur faciles. Le site et son forum « passion bassin » sont très intéressants et utiles !
      Attention quand même pour le « sans mécanique ». Souvent, une petite pompe pour créer de la circulation, une cascade et/ou le passage par un lagunage, peut rendre de précieux services et stabiliser significativement le bassin !

  49. Je viens de faire un bassin l’été dernier , je l’ai laissé suite au décès de ma femme , et je suis en train de le continuer . J’ai mis deux pompes une avec filtre , et l’autre en décoration . J’ai un petit problème car je dois nettoyer les pompes tout les semaines . Comment faire pour éviter cela .

    • A vous de trouver l’explication. Personnellement j’ai laissé ma pompe 2 ans sous l’eau sans souci.
      Qu’est qui salit à ce point vos pompes ?
      Est-ce qu’il s’agit de pompe à faible débit ?

  50. Bonjour, quelle quantité de plantes pour un bassin rectangulaire de 475 L (130x80x45) ? Est-ce que quelques plantes flottantes (une dizaine) et quelques plantes aquatiques (disons 5) sont elles suffisantes ? ou faut il plus de plantes ?
    Par la suite je compte introduire quelques poissons (guppys ou neons peut etre), combien de poissons pour que le système marche tout seul ? merci

    • Difficile à dire, la règle c’est de planter le maximum ! et également de planter le plus diversement possible.
      Pour la localisation, il y a plusieurs possibilités, pas de règles précises: en périphérie, tout regroupé sur un côté, en îlots ou tout ça mélangé…
      Par contre certaines plantes comme les nénuphars ont besoin d’une certaine profondeur et pas de courant.
      Guppys et Néons ne vivent pas en extérieur, le froid les tue. Sauf si vous vivez dans les tropiques.

  51. Ce blog est un rafraîchissement pour moi qui suis passionné de nature. Merci pour tous vos conseils qui me sont bien utiles.

  52. Bonjour. A votre avis est ce qu’une bâche PVC 0,5 mm et garantie 15 ans pourrait faire l’affaire ? Elle est aussi résistante aux ultra violets. Merci à vous

    • Bonjour, le PVC est moins cher que les bâches EPDM (caoutchouc) mais il est aussi du coup plus fin et surtout peu élastique. Or ce qui fait qu’une bâche résiste bien dans le temps c’est également son épaisseur et son élasticité. C’est pour ça que perso j’ai « investi » un peu plus et j’ai opté pour de l’EPDM : épaisseur > 1,2 mm et élasticité > 300 % . J’ai fait d’autant plus attention que j’ai quelques arbustes autour du bassin et l’EPDM résiste mieux aux assauts des racines. Ensuite, pour l’installation il faut : retirer toutes les pierre saillantes, couvrir d’une bonne couche de sable humide, poser un feutre géotextile (là aussi le plus épais possible) et ensuite seulement après tout ça, la bâche.
      Après, ça dépend aussi de la configuration de votre terrain. Peut-être que vos conditions permettent tout à fait de choisir du PVC…

  53. Merci pour votre réponse. Ayant une configuration de terrain un peu similaire à la vôtre je choisirai également de l’epdm.

  54. Bonjour et merci pour toutes ces informations … l ayant vous meme utilisé il me semble , pouvez vous me dire de combien d heures de soleil a besoin une pompe solaire pour fonctionner? Merci d avance

  55. Bonjour, j’ai construit un bassin artificiel de 100 m² dans le nord de la France, avec des plantes oxygénantes (élodéa et cératophyllum plus iris, nénuphar, ect …) l’eau très claire et équilibre parfait.
    Maintenant je suis dans le 17, j’ai fait tout pareil et toutes les plantes disparaissent. La seul différence, c’est que je complète l’eau de pluie avec une source. Est-ce que cet apport d’eau de source ne convient pas aux plantes ? J’ai constaté qu’aucune plante oxygénaante ne peuple les mares naturelles dans la région. Est-ce que quelqu’un pourrait m’apporter son expérience ? merci d’avance Yan

    • Tout ceci est assez étonnant. Vous devriez vous renseigner auprès de voisins ayant un bassin. Vous pouvez aussi faire analyser votre eau de source. C’est étonnant car la région Charentaise est plutôt bien fournie en termes de mares et marais riches en faune et flore. Le problème est peut-être ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *